jeudi, avril 22, 2010

Tous contre les villas en ville! Trois outils pour avancer

gugger epfl.pngPic-Vert n'était pas là, la Chambre genevois immobilière non plus. Résultat personne n'a défendu, mardi soir, les propriétaires des villas situées dans un rayon de quatre kilomètres autour de la ville de Genève. Pourtant "c'est là qu'il faut bâtir les 50'000 logements, dont le canton de Genève a besoin pour accueillir 100'000 habitants attendus d'ici 2030", a martelé - dans un discours un peu prétentieux - Simon Chessex, le premier assistant d'Harry Gugger. Professeur à l'EPFL, ancien du bureau herzog&de Meuron, Harry Gugger est directeur du Lapa. Il a été mandaté par la Chambre genevoise de commerce de Genève pour penser la ville en ville. La Tribune a évoqué le projet dans ses éditions du 16 avril.

Dans une Salle des Abeilles comble, l'équipe de l'architecte bâlois a... un peu enfoncé des portes ouvertes..., que les Genevois s'étaient, il est vrai, empressés de fermer, notamment en pariant sur le projet d'agglomération franco-valdo-genevois version Cramer.

Voilà en effet plus de 60 ans - Genève a créé les premières zones d'aménagement du territoire dès 1929 et a été pionnier en Suisse - que le peuple genevois a décidé, via des lois votées par le Grand Conseil, que la ville devait être construite en ville. En vain.

DSC04825.JPGTrès vite, en effet, il - ou son gouvernement - a oublié ce beau précepte de durabilité et d'économie d'énergie pour construire des cités satellites. Ce furent Meyrin, Vernier, Onex, Lancy, Thônex, Versoix dans les années 50 et 60. Puis Genève est entrée en hibernation. Le projet d'agglo est une nième tentative de sortir de l'ornière. Son principe reste le même que celui qui a présidé aux cités satellites. On l'appelle aujourd'hui ville multipolaire. Les pôles sont désormais hors du territoire cantonal. Il s'agit de Nyon, Ferney, Saint-Genis, Saint-Julien, Annemasse, Thonon, qu'on reliera par tes trams (lents) et des RER (coûteux).

Sur ce point, Gugger et son équipe ont raison de remettre l'église au milieu du village et de défendre une densification de qualité des quartiers villas situés à moins de quatre kilomètres du centre ville. Problème, ils n'ont pas vraiment présenté des outils nouveaux pour réaliser leur projet. Ils parient sur la concertation, le partenariat public privé et l'assouplissement des règles d'urbanisme.

Modestement, je vais donc proposer trois outils.

Lire la suite