mercredi, mars 17, 2010

SOS! La paralysie menace la métropole lémanique

eperon Patrick Vaud.jpgLe SOS émane du Pays de Vaud, plus particulièrement le Centre patronal vaudois dont 24 heures a relayé le propos dans un papier consacré à sa dernier publication: Politique des transports: l’heure des métropoles*. Le conseiller national radical-libéral Hugues Hiltpold me l'a signalé hier via Twitter.

L'occasion de reprendre l'activité de ce blog endormi depuis le début de l'année. Faute de temps. Faute aussi en partie non pas de sujets, mais de clarification sur qui fait quoi désormais au Conseil d'Etat en matière de relations régionales et de leadership donc sur le projet d'agglomération franco-valdo-genevois.

Qui est aux commandes? Pierre-François Unger, ministre des Relations exétérieures ou Mark Muller, redevenu au détour du remaniement des ministères en décembre denier, le grand patron de l'aménagement du territoire? On en finirait par regratter Robert Cramer.

Le 11 mars dernier, le Comité de pilotage dudit projet s'est réuni. Dans le communiqué de presse, on apprend que Mark Muller en a pris les commandes avec le député maire de Divonne Etienne Blanc,  président de l'Association des communes française de la région (ARC devenue syndicat mixte la semaine dernière), et le conseiller d'Etat vaudois Jean-Claude Mermoud. Le temps presse le projet d'agglo 2 doit être bouclé d'ici le 30 juin prochain.

Lire la suite

dimanche, décembre 06, 2009

Prudent, prudent, le Vaudois Marthaler

nyon-mobile.jpgRobert Cramer a fait ses adieux aux partenaires du projet d'agglomération franco-valdo-genevois, mercredi 2 décembre, au Globe de la Science du CERN. Il n'a pas pu présenter à ses invités ses successeurs qui étaient encore en train de se découper les départements à l'heure où ses hôtes tissaient les louages du ministre du Territoire.

Robert Borrel, ancien maire d'Annemasse, actuel président des communes frontalières, parla en ami devant les drapeaux alignés de Genève de Vaud, de Suisse de France du Cern et de l'ONU - au fait, Monsieur le président, pourquoi le drapeau de la Haute-Savoie manque-t-il à l'appel? Et quel sera le drapeau du Grand Genève que vous construisez de concert? L'heure n'était pas à la futurologie.

Le Vaudois François Marthaler parla en voisin. Le conseiller d'Etat chef des infrastructures, qui tient un blog depuis 2006, ne s'aventura pas sur les chemins escarpés de la coopération fiscale, qui reste le dossier tabou des relations valdo-genevoises. Je lui ai demandé à l'issue de sa prise de parole pourquoi Lausanne avait refusé que Nyon participe à la communauté tarifaire genevoise UNIRESO. Il m'a assuré dans l'interview vidéo qu'il m'a accordée qu'une solution venait d'être trouvée.

Lire la suite

lundi, novembre 09, 2009

Fanfare médiatique pour 15 petits millions

Borrel Robert pensif.jpgEn début d'après-midi, le ministre genevois sortant du Territoire, Robert Cramer, regardera Genève du sommet du Salève. Raison de cette élévation magistrale: l'engagement de la région Rhône-Alpes avec l’ARC (Association régionale de coopération du genevois) à hauteur de 50 millions d’euros sur cinq ans (soit un peu plus de 15 millions de francs suisses par an).

Cette mise de fonds doit conférer au Projet d'agglomération franco-valdo-genevois le label Grand Projet. L'engagement, signale le carton d'invitation, sera signé solennellement à 14h30 au téléphérique du Salève, en présence de :
-    M. Jean-Jack Queyranne, Président du Conseil régional Rhône-Alpes
-    M. Robert Borrel, Président de l’ARC et Co-président du Projet d’agglomération
-    M. Robert Cramer, Conseiller d’Etat de la République et canton de Genève et Co-président du Projet d’agglomération
-    Et M. Pierre-André Romanens, Président du Conseil régional du district de Nyon

Lire la suite

jeudi, août 13, 2009

Trains du XIXe pour mobilité du XXIe

train intercity.jpg"Le casse tête de la ligne Lausanne Genève". Le titre - soft pour un problème qui perturbe régulièrement des milliers de voyageurs - est de l'ATS. L'agence de presse des médias suisses fait le point ce matin dans une dépêche publiée sur le site de la Tribune.

Il n'y a pas que le pendolino qui donne des soucis aux CFF. L'horaire cadencé exige une ponctualité parfois milimétrique. Il suffit d'un grain de sable pour perturber toute une ligne. Les pendulaires pestent à raison. Les CFF sont parmi les plus chers du monde. A ce prix, on attend un service tip top. On en est loin. Et la perspective d'augmentation du trafic promet une belle pagaille. (photo Keystone)

La fameuse troisième voie que les politiciens promettent depuis des lustres est désormais un cul de sac irréalisable, sans perspective, comme l'est la petite traversée du lac qu'il aurait fallu construire en 1960 ou le CEVA qu'il aurait fallu construire en 1940 au moment où Genève a décidé d'implanter la gare de la Praille à la Praille, pour l'unique raison qu'il fallait, à l'époque, absolument offrir une plate-forme d'échange entre le rail et la navigation du Rhône ou Rhin très en vogue alors. (Voir ci-dessous le plan du site de la Praille montrant le port de la Queue d'Arve et les projets de canaux sousterrains passant sous la ville ou sous St Gervais]

La seule manière de donner aux CFF une infrastructure adaptée aux besoins de mobilité des habitants du bassin lémanique et du plateau suisse est de créer une dexuième ligne à grande vitesse (250 km/h au-delà le TGV est un gouffre énergétique) entre Cointrin GVA (Genève Voltaire Aéroport) et la ligne Lausanne Neuchâtel Bâles. Objectif: mettre Yverdon à 20 minutes de Cointrin et Payerne à 40 minutes. De quoi offrir à Genève une future deuxième piste à son aéroport. A cette échelle, le CEVA apparaît bien, lui aussi, un projet du XIXe siècle.

Seule une traversée du lac autoroutière et ferroviaire reliant Annemasse à GVA avec une gare à la Pallanterie et une autre sur la rive gauche offre une infrastructure d'avenir.

Lire la suite

mercredi, juin 17, 2009

Le projet d'agglo lance les études Genève-Rolle, Gex-Nyon et Annemasse Evian

paca les 9 paca b.jpgLe projet d'agglo ne ralentit pas. Le comité de pilotage, dont on trouvera la composition ici, a lancé hier matin les études des trois lignes directrices (cliquer sur l'image pour l'agrandir):

  • Genève Rolle Enjeu la troisième voies ferroviaire - on ne parle évidemment pas d'une deuxième ligne en grande vitesse. La troisième voie autoroutière n'est pas citée. Le rabattement des transports publics sur les gares. Il n'est pas question de P+R dans le communiqué de presse)
  • Gex-Nyon où l'on retrouve l'arlésienne du raccordement ferroviaire Gex Divonne Coppex.
  • Annemasse Evian (Chablais). L'amélioration de la ligne Evian Annemasse participe du succès du CEVA, lequel sera concurrencé par un axe de bus Thjonon Douvaine Genève. Pour les Français l'enjeu politique sera surtout de maîtriser "le développement des communes du Chablais", histoire d'e réduire le mitage du territoire.

Lire la suite

mercredi, mai 27, 2009

Des questions pertinentes, des réponses...

capture plan d'agglo général.jpg

  • Pourquoi Annecy n'est-elle pas intégrée au projet d'agglo alors que Thonon et Nyon le sont?
  • Pourquoi ne pas limiter la croissance du canton à 500'000 habitants?
  • Pourquoi ne pas relier Saint-Julien avec un RER?
  • Le projet d'agglo n'est-il pas affecté d'un déficit démocratique?
  • Le projet d'agglomération montre un développement en tache d'huile depuis le centre de Genève. Où est la multipolarité?

Les questions posées hier soir à l'issue de la conférence de Nicole Surchat Vial, cheffe du projet d'agglomération franco-valdo-genevois, à l'Institut national genevois, ne manquaient pas de pertinence. Les réponses ne l'ont pas toujours été. Et plusieurs questions n'ont pas été posées, faute de temps.

  • Pourquoi Satigny et Versoix qui sont sur des lignes RER ne sont pas comptés au nombre des villes à développer d'ici 2030. Et pourquoi vouloir doubler la population de Bernex qui n'est pas relié par le chemin de fer?
  • Si la traversée de la rade est désormais partie intégrante du projet d'agglo, comment se fait-il qu'aucun plan ne dessine cette infrastructure et que ni la rive droite ni la rive gauche ne soit affecté par ce nouvel axe?
  • Quelles liaisons entre les pôles de développement?
  • Pourquoi le projet de délocalisation de la gare de la Praille à Colovrex n'est-il pas pris en compte dans le projet d'agglo?
  • L'avenir du RER ne dépend-il pas plus d'une deuxième ligne entre Cointrin et le plateau suisse que d'une troisième voie entre Cornavin et Lausanne?
  • Combien coûtera la liaison prévu entre Cointrin et Cornavin passant par le Grand-Saconnex et le quartier des nations?

 

Lire la suite

jeudi, avril 02, 2009

Vaud et Genève relancent la traversée du lac

Joye pont.jpgTrois cents millions tout de suite pour améliorer le RER Lausanne Genève, un front commun pour expliquer à Berne pourquoi le budget du CEVA a augmenté de 50% en 7 ans et quelques autres menues babiolles, histoire de consolider la nouvelle entente GeVA (Genève Vaud en référence à GeZu évoquée ici), tel est le message des gouvernements vaudois et genevois cet après-midi ponctué par un protocole d'accord en bon et due forme et un communiqué de presse. Les Parlements n'ont qu'à saluer.

Pas un mot sur le projet Pictet de délocalisation de la gare marchandises de la Praille à Colovrex. Pas une once de critique non plus à propos du CEVA, dont le rapport qualité prix est loin d'être démontré et qui snobe la gare Geneve Voltaire Aéroport, un comble! Rien non plus sur le raccordement de cette gare de Cointrin à la ligne ferroviaire Genève Lausanne, prévue pourtant de longue date.

La traversée du lac ressort des cartons. Sans date. Le projet n'est plus en mains genevoises depuis que Berne a repris les budgets d'investissement et d'entretien des routes nationales. De quoi redonner quelques espoirs à l'ancien conseiller d'Etat Philippe Joye champion du pont des Nations qu'il voudrait inaugurer le 1er juin 2015 pour fêter le bicentenaire de l'entrée de Genève dans la Confédération.

Son projet cepedant zigzague jusqu'aux portes de Douvaine avant de redescendre en direction de la route à trois voies Annemasse Thonon. Pas de quoi convaincre les Genevois qu'ils trouveront dans ce pont une solution aux embouteillages du pont du Mont-Blanc.

Lire la suite

mardi, juillet 15, 2008

Quelques oublis du projet d'agglomération

Par Pierre Kister, ancien président de l'ARN (Aménagement de la Région Nyonnaise)

Le projet d'agglo est riche et bien formulé. C'est pourquoi, je m'étonne que les axes principaux de circulation n'y soient pas ou très peu traités.

[Le point de vue qu'on lira ci-dessous a été posté le 15 juillet en commentaires sous le billet intitulé "Genève met un pied dans le Reblochon".]

Lire la suite

mercredi, avril 23, 2008

Forster, châtelain sur la Côte, et nous

81686315.png

Nouveau châtelain de Vincy sur la Côte vaudoise, Norman Foster est un homme à la fois rare et omniprésent. «A 73 ans, notent Thierry Meyer et Françoise Jaunin qui l’ont interviewé récemment à Londres, l’architecte ne songe nullement à une quelconque retraite. Norman Foster compte s’investir dans la vie du canton.» (24 Heures du 18 avril)

Il pourrait tout aussi bien devenir le conseiller de Mark Muller toujours à la recherche de la sage-femme qui saura accompagner Genève dans l’enfantement de Geneva Green Downtown, le nouveau centre ville vert du quartier Praille-Acacias-Vernet.

Que pensent-ils des tours pour ne citer que l’objet emblématique du futur PAV ? « Les tours sont tout à fait appropriées dans certains lieux. Mais elles ne sont pas l’unique réponse à la densification. L’endroit où je passe encore le plus clair de mon temps en famille, l’Engadine, possède une architecture remarquable, qui a inspiré les plus grands architectes.»

«Ces peuplements sont plutôt denses, ils restent très prisés plusieurs siècles après leur conception, et pourtant ils ne s’étendent pas à travers les pâturages alpins comme beaucoup de nouveaux développements. Prenons un autre exemple suisse: le développement de Siedlung Halen, près de Berne, à la fin des années cinquante, qui fut une inspiration pour moi.»

Voilà qui plaira à ceux qui rêvent comme Pagani et quelques autres de faire sur PAV du copier coller du Vieux Carouge.

A lire donc l’interview de Norma Forster ici Forster avril 08 24 Heures.pdf

vendredi, avril 11, 2008

Nyon va-t-il pencher vers Lausanne?

193478729.jpgLes habitants du district de Nyon fêtent ce samedi le mariage de raison sinon d'amour entre les quatre "sous-préfecture" d'une des dix nouvelles circonscriptions administratives du canton de Vaud: la Terre sainte, Asse et Boiron, Jura Lac et Lac-vignoble. Les secrétariats de la Préfecture et de la Mairie de Céligny étant fermés en cet fin d'après-midi, nous n'avons pas pu vérifier si les autorités ou la population de l'enclave genevoise ont été invitées. Pas plus que celles des communes voisines du Pays de Gex, de Genève et des districts de Morges et du Jura Nord Vaudois.

Lire la suite