mercredi, novembre 17, 2010

Le projet d'agglo primé

surchat vial.jpegprojet d'agglo.jpgA quoi servent les concours de beauté? A se faire connaître, à remplir les gazettes de photos et désormais les sites internet du ramdam et pour la miss élue à pavaner quelque temps en faisant un maximum de thunes.

Nicole Surchat-Vial ne tirera sans doute pas grand chose du 8e grand prix européen de l'urbanisme lui ont décerné mardi un jury bruxellois d'architectes et d'urbanistes, sinon une reconnaissance méritée pour la direction du projet qu'elle conduit depuis plus de cinq ans avec une certaine rigueur. Elle a bénéficié de l'appui total de Robert Cramer qui a donné l'élan politique nécessaire et indispensable à l'avancement du projet.

Savoir si le produit vaut réellement les louages du jury revient à se demander si un pinot noir primé au grand concours du pinot par un jury d'oenologues européens est vraiment exceptionnel. Ce n'est pas toujours le cas. Car ce que prime les experts c'est la qualité technique, la qualité formelle d'un produit, pas sa pertinence politique s'agissant du projet d'agglomération, pas sa qualité sensorielle et émotionnelle s'agissant d'un pinot.

Lire la suite

mercredi, avril 14, 2010

Pour un flirt avec toi... Veyrier et Etrembières ne font pas n'importe quoi

Veyrier Pas-de-L'Echelle.pngLes communes de Veyrier et d'Etrembières s'embarquent-elles pour une longue histoire d'amour? Leurs autorités ont convié la presse hier matin. Pas tout à fait au septième ciel, mais à la station supérieure du téléphérique toute emmitouflée de brumes hamiltoniennes. "Pour un flirt avec toi, je ferais n'importe quoi"... Les deux communes suisse et française se contentent, elles, de lancer "Veyrier-Etrembières sans frontières". Du 30 avril au 16 mai, les deux municipalités invitent leur population à une fête verte et jaune de l'amitié transfrontalière.

Les deux Mairies disent vouloir faire œuvre de paix, histoire de contrecarrer les propos inamicaux qu'entretiennent certains partis politiques mais aussi, si entente, approfondir durablement leur collaboration et servir d'exemple aux autres communes entre Salève et Jura. Elle partage déjà un travailleur social hors les murs et certains de leurs équipements municipaux accueillent les habitants indifféremment.

Un mariage n'est certes pas encore en vue. Tout dépendra cependant de l'accueil que les populations réserveront au chapelet de manifestations, débats, concerts et expositions, qu'un comité d'organisation peaufine depuis deux ans. "Certains parlent de construire l'Europe, nous la faisons à notre mesure", dit le radical veyrite Daniel Mermod, qui eut le premier l'idée de cette quinzaine.

Lire la suite

lundi, avril 12, 2010

Des frontaliers suisses travaillant en France? Les internautes n'y croient pas

tg une calmy Lellouche 10 avril 10.pngLe sujet fait la une de la Tribune et l'entier de la première page du cahier Genève et Région, mais pas grand chose ailleurs dans les autres médias qui se contentent, côté suisse, de reprendre l'article de l'ATS (lire ci-dessous). C'est l'appel à lutter contre la xénophobie de Micheline Calmy-Rey que l'agence a choisi de mettre en exergue, ce qui a évidemment suscité divers commentaires, dont ceux de Mauro Poggia, de Pascal Décaillet et de l'inévitable Eric Stauffer, auxquels répondent le député libéral Daniel Zaugg et le publiciste Philippe Souaille.

Du bruit médiatique par rapport à l'avenir de la région, qui sera bien davantage déterminé par les "zones à statut spécifique" que la France pourrait créer pour contrer la concurrence suisse sur les emplois ou par le fait que le stade de Genève puisse devenir le stade de la région.

En France, le Dauphiné libéré consacre un article à l'assemblée des transfrontaliers en page 5 de son édition dominicale, mais ne le reproduit pas sur son site internet. Le site internet de l'hebdomadaire Le Messager est également muet.

Le 19/20 de France 3 ne cite ni les propos de la ministre suisse des Affaires étrangères ni ceux du secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, qui ont consacré leur samedi après-midi à Annemasse au Groupement transfrontalier européen. L'association parle pour quelque cent mille frontaliers français travaillant en Suisse.

Lire la suite

vendredi, avril 09, 2010

Les communes du Genevois français en ordre de marche

Blanc Etienne Divonne.pngC'est fait! En deux assemblées et moultes tractations préalables, les 117 communes françaises qui entourent Genève et abritent 342'697 habitants au 1er janvier 2010 ont transformé l'ARC, l'Association régionale de coopération, en un Syndicat mixte, une structure juridique capable de conduire des projets, de recevoir des financements, d'engager du personnel.

L'ARC SM, présidée par le député maire de Divonne Etienne Blanc, se positionne comme un des interlocuteurs majeurs du canton de Genève et de la Confédération suisse pour donner au projet d'agglomération franco-valdo-genevois un deuxième souffle. Agglo 2 doit être signé d'ici le 30 juin 2010.

La balle est désormais dans le camp français. Si Genève doit mettre la briquette pour construire des logements, en matière de financement des infrastructures de transport et d'accueil des entreprises et donc des emplois, les Français ont tout à faire.

A noter qu'Etienne Blanc dirige actuellement une Mission parlementaire sur la coopération transfrontalière. Le député maire de Divonne verrait bien la création de zones d'activés spéciales dans la région permettant aux entreprises d'opter pour le droit suisse en matière sociale et fiscale. Son rapport est attendu dans quelques semaines.

Lire la suite

mardi, décembre 08, 2009

En mai, fais ce qu'il te plait: Les Assises des élus franco-valdo-genevois!

vue aérienne gogle.jpgDans son discours de Saint-Pierre, François Longchamp a déclaré inéluctable la création du Grand Genève. Le président du Conseil d'Etat s'est bien gardé toutefois d'user de cette expression pour désigner l'agglomération qui déborde largement en France voisine et dans le district de Nyon. Même le mot métropole genevoise est délicat. Cela ne tient pas uniquement aux susceptibilités qu'il faut ménager au-delà de la muraille frontalière. Cela tient sans doute aussi à l'absence quasi totale de la ville de Genève dans le débat politique sur le projet d'agglo.

La ville est certes géographiquement le coeur de l'agglo, mais l'agglo reste absente du discours de ses édiles, à l'exception notable de Manuel Tornare qui milite officiellement pour une Assemblée régionale, comme son ancienne collègue de parti Jacqueline Burnand - contrairement à ce que dit Cramer, d'autres avant lui ont pensé et réalisé la région. Politiquement, vu de l'agglo, c'est-à-dire vu du Salève, la ville de Genève n'existe pas. C'est une naine rouge dans la constellation des pouvoirs régionaux plutôt actifs, surtout du côté français. La Mairie de Genève a constamment snobé les rendez-vous de démocratie participative mis en place pour définir le Grand Genève à l'horizon 2030.

Soucieux (enfin) d'instiller un peu de démocratie représentative dans les rouages encore très technocratiques de l'agglo, Guy Mettan a pris hier soir, à Saint-Pierre, une heureuse initiative, celle de convoquer en mai 2010 les Assises des élus de la région franco-valdo-genevoise.

 

Lire la suite

vendredi, décembre 04, 2009

Santé, emploi: le maire d'Annemasse réagit à la désignation de P.-F. Unger comme ministre de la région

Dupessey vidéo déc 09.jpgLes habitants de la France voisine pourront-ils se faire hospitaliser à Genève? Comment Pierre François Unger, chef de l'Economie publique, de la Santé et désormais de la Région va-t-il rééquilibrer l'emploi dans la région? Deux questions que j'ai posées au socialiste Christian Dupessey, maire d'Annemasse, à l'issue du discours d'adieu de Robert Cramer aux acteurs du projet d'agglomération franco-valdo-genevois, le 2 décembre, au Globe de la Science du CERN.

En deux mots, Christian Dupessey ne croit pas que les habitants de la France voisine pourront se faire hospitaliser à Genève, sauf accident, ce qui est déjà le cas aujourd'hui. "La santé c'est Paris qui décide et les systèmes de financement sont assez différents."

Qu'en sera-t-il en revanche de l'accueil des personnes âgées? "Nous sommes en négociation avec les assurances suisses et nous avons bon espoir de conclure un accord d'ici janvier 2010 car nous avons déjà reçu des demandes". C'est la réponse que nous donne la Maison de famille du Genevois, un établissement privé de soins et de repos qui vient d'ouvrir ses portes à Collonges-sous-Salève, à la route de Rozon à 100 mètres de la douane de La Croix-de-Rozon.

Quant à l'emploi, ce sera le défi de Unger et c'est sur ce terrain que le maire socialiste d'Annemasse attend le nouveau patron de la Région.

Lire la suite

lundi, novembre 23, 2009

Pas de taxe poubelle, pas de péage urbain à Genève d'ici 2013

vidéo chappaz.jpgNon ce n'est pas une conférence de partis de droite à laquelle la presse a été conviée ce matin aux Halles de l'ìle. "Pas de taxe poubelle, pas de péage urbain à Genève d'ici 2013, c'est le contenu en creux de l'Appel au nouveau gouvernement genevois de quatre associations de défense de l'environnement et du patrimoine suisse actives à Genève.

Dans le texte de 23 pages qu'ont adressé ce matin aux sept élus genevois Marcellin Barthassat, président de Patrimoine suisse Genève, Françoise Chappaz, secrétaire du WWF, Olivier Norer, président de l'ATE et Ruth Bänziger de Pro Natura, on trouve beaucoup de principes mais peu d'objectifs cadrés dans le temps et peu de moyens pour les atteindre. C'est a expliqué Marcellin Barthassat que nous voulons travailler en bonne intelligence avec le gouvernement et que nous comptons sur les Genevois pour mettre en oeuvre une société dont l'empreinte écologique dimine.

L'Appel est téléchargeable ici.

Lire la suite

vendredi, novembre 20, 2009

45'000 logements constructibles à Genève

comité directeur 19 nov 09 logements ge.jpgLe jour où la Constituante débattait de la gouvernance de la région, le Comité régional franco genevois se réunissait, ce qui explique pourquoi Robert Cramer, grand maître du projet d'agglo franco-valdo-genevois, était absent mardi après-midi, alors qu'il était intervenu deux fois lors de la session précédente de la Constituante. Rien n'a été communiqué à l'issue de la réunion du CRFG.

En revanche, le comité de pilotage du projet d'agglo, qui s'est réuni hier à Prangins, a accouché d'un communiqué de presse fort intéressant. Intéressant dans ce qu'il dit et qui concerne le logement et dans ce qu'il ne dit pas et qui concerne la gouvernance de l'agglo. [cliquer sur l'image pour l'agrandir]

Lire la suite

jeudi, novembre 12, 2009

Un seul patron pour la région: Cramer l'applique déjà


grand projet cramer signe.jpg Qui succédera à Robert Cramer, le tout puissant chef du Territoire, un département que le magistrat vert a tailler à sa dimension il y a quatre ans et qu'il n'a pas maîtrisé complètement. A entendre Mark Müller en effet - le libéral a dû céder l'aménagement autrefois rattaché aux constructions - la faible quantité de logements mis en chantier tient pour partie au fait que nombre de plans localisés de quartier n'ont pas été conduits avec toute l'ardeur nécessaire. On ne peut pas être au four à Berne et au moulin sur le projet d'agglo.

Le projet d'agglo, c'est l'oeuvre de Robert Cramer. Il en est très fier et ne manque pas une occasion pour dire qu'avant lui c'était le désert. Un péché d'orgueil typiquement vert que de faire croire aux crédules que nous sommes que sans les Verts le canton s'arrêterait de fonctionner. Michèle Künzler qui promet de mettre Genève en chantier grâce à la démocratie participative est dans le même registre.

Lire la suite

jeudi, novembre 05, 2009

En conférence de presse, le président de l'agglo d'Annemasse avoue ne pas savoir que le coût du CEVA a augmenté de 50% en sept ans

borrel menoud.pngSt-Cergue, 5 novembre (JFM).- "Un milliard et demi? Vous êtes sûr? J'en suis resté pour ma part au budget de 950 millions voté en 2002, plus les 113 millions qui sont l'objet du référendum du 29 novembre." La déclaration émane de Robert Borrel, président de l'agglomération annemasienne et de l'Association des communes françaises frontalières.

L'élu haut-savoyard reste très vague sur le financement français. "Nous avons déjà engrangé 126 millions d'euros et attendons les études de détail pour finaliser le budget." On lui souhaite ne pas avoir fait les mêmes approximations que les Genevois dont le budget a augmenté de 50% en sept ans.

L'ancien maire d'Annemassse ne sait pas non plus que le CEVA ne pourra pas supporter des transports de marchandises. Délicat pour un élu qui vient de se faire l'avocat du transport des eaux d'Evian par le rail devant quelque 150 élus, militants de la société civile et technocrates conviés par le projet d'agglo à discuter de la mobilité dans la région.

[Des éléments qui ne figurent pas dans le communiqué de presse parvenu aux rédactions vendredi après-midi]

 

Lire la suite

lundi, août 17, 2009

"Est-ce que CEVA est trop cher?"

ceva financement ancien.jpgDeux milliards comme le prétendent les opposants au CEVA, qui ont déposé cet après-midi plus de 12'000 signatures, contre 1,45 milliard selon la nouvelle évaluation des autorités? Le débat est ouvert. öe site officiel du CEVA comprend une section Foire aux questions, d'où nous tirons cette question: Est-ce que le CEVA est trop cher?". Malheureusement www.ceva.ch n'est pas encore à la page. Il en est resté au premier budget de 950 millions, dont 400 millions votés à Genève en juin 2002. Une mise à jour s'impose.

Le CEVA coûtera donc officiellement 1,45 milliard, dont 113 millions de dépenses nouvelles soumises à référendum. Le reste de l'augmentation par rapport à 2002 représente l'inflation (qui n'est pas soumise à référendum) et la part de la Confédération. Laquelle n'est pas non plus soumise à référendum, puisqu'il s'agit de puisé dans des fonds déjà votés, ce qui veut dire que Berne devra réduire la part allouée à d'autres projets pour boucler le financement genevois. Les futurs lignes de trams genevois risquent-elles de souffrir de l'envolée des coûts du CEVA?

En agendant la votation en mars 2010 et non en le 29 novembre, le Conseil d'Etat se donne facilement deux atouts. Eviter de cumuler les neinsagers du tunnel de Vésenaz et du PAV avec ceux du CEVA et accréditer l'idée que le CEVA est retardé à cause d'une minorités nantis.

Lire la suite

vendredi, août 14, 2009

Le référendum contre le CEVA a abouti

ceva carte meilleure mobilité.jpgL'Association pour une meilleure mobilité franco-genevoise ne prendrait pas le risque, dans un communiqué diffusé ce matin à 8h30, de convoquer la presse lundi à 14h30, au Service des votations, si elle n'avait pas déjà engrangé les 7000 signatures requises pour valider le référendum contre le RER Cornavin Eaux-Vives Annemasse. Jean-Claude Delaude refuse de donner le nombre exact de paraphes sous prétexte qu'une dizaine de stands seront encore ouverts ce week-end à Genève. Nécessaires pour garantir le succès du référendum ou pour conforter encore un score déjà confortable? On le saura lundi.

Pour le Conseil d'Etat, et notamment pour Mark Muller, c'est une bataille de plus à mener. Il devrait déjà défendre, le 27 septembre, l'OMC contre un référendum de la gauche de la gauche qui a aboutit en ville de Genève, puis, le 29 novembre, le tunnel de Vésenaz contesté par un référendum cantonal des Verts et le référendum lancé par la gauche en ville de Genève contre l'urbanisation de la Praille Acacias Vernets.

C'est vraisemblablement également en novembre que le CEVA sera soumis au verdit des citoyens genevois. Lesquels seront sans doute épuisé par la série des quatre scrutins qui va émailler la vie politique genevoise cet automne:

  • 27 septembre: 2 sujets fédéraux (AI), 6 sujets cantonaux, dont la fumée et des baisses d'impôt, et 2 sujets Ville de Genève dont l'extension de l'OMS sur le Parc.
  • 11 octobre: élection des 100 députés au Grand Conseil pour la législature 2009-20013
  • 15 novembre: élection des sept conseillers d'Etat
  • 29 novembre: votations fédérales dont la question des minarets et l'exportation du matériel de guerre, cantonales et communales

Lire la suite

lundi, août 10, 2009

Région: Robert Borrel monte en puissance

borrel robert.jpgarc.jpgRobert Borrel, maire d'Annemasse durant plus de 30 ans (socialiste, tendance dissidence et indépendance), a créé il y a sept ans l'Association régionale de coopération (ARC), qu'il préside cette année en sa qualité de président d'Annemasse Agglo. L'Association régionale de coopération du Genevois devrait devenir cet automne un Syndicat mixte, annonce l'hebdomadaire Le Messager dans son édition du 6 août.

De quoi conforter la stature de Robert Borrel comme interlocuteur incontournable sinon unique de Robert Cramer, ministre du Territoire genevois, lequel quittera ses fonctions à la fin de l'année, sans que l'on sache qui sera son successeur, ni même si le Département qu'il a taillé à la dimension de ses ambitions, il y a quatre ans, lui survivra dans sa géographie actuelle.

Ce serait faire un mauvais procès à un homme qui se bat pour l'intercommunalité et pour doter la région française d'une gouvernance unique face à Genève. D'ailleurs, il passera le bâton de président de l'ARC, devenue sans doute ARC-SM (pour Association régionale de coopération Syndicat mixte), le 1er janvier prochain à Etienne Blanc, député et maire de Divonne.

Pourquoi un Syndicat mixte? Question de légitimité, de responsabilité, de transparence et de poids politique. (photo Fortunati)

 

 

Lire la suite

lundi, juillet 27, 2009

Formidable MetroBasel! Une BD de trois cents pages pour partager des rêves!

couverture.jpgTrois cents pages de BD photos pour expliquer le projet d'agglo franco-germano-bâlois: MetroBasel, qui dit mieux! Sûrement pas notre projet d'agglo franco-valdo-genevois (FVG) qui cherche toujours un nom, un logo, une âme, une raison d'être autre que ce pourquoi il a été lancé tambour battant il y a bientôt quatre ans par le ministre du Territoire et conduit depuis à marche forcée sans que jamais le Grand Conseil n'en débatte: construire des trams en quêtant l'argent de la Confédération.

Le but est peut-être louable, mais, à l'heure où le ministre s'apprête à tirer sa révérence et où le monde politique FVG se perd en conjectures sur le nom du prochain capitaine, la comparaison entre MetroBasel et le projet d'agglo FVG est sur ce plan cruelle.

Les trois cents pages de BD ne sont certes pas une partie de plaisir. Mais l'effort de communication, conçu dans les bureaux bâlois de l'ETH Zurich sous la gouverne des stars mondiales de l'architecture que sont Jacques Herzog et Pierre de Meuron, montre que la marge de progression de notre canton est formidable.

Lire la suite

jeudi, juillet 16, 2009

Berne cherche des sous pour le CEVA

cff.jpgLa facture du CEVA a passé de 950 millions à 1,45 milliard. Les opposants estiment le coût final à 2 milliards. Ils lancent officiellement ce vendredi matin la campagne de récolte des sept mille signatures contre la rallonge cantonale de 113 millions votée par le Grand Conseil fin juin. Qu'en est-il de la part confédérale de 213 millions? La réponse de Berne est tombée le 1er juillet. Le Temps s'en fait l'écho dans ses éditions ce vendredi. Coïncidence? Le parlementaire qui a posé la question du financement n'est autre que le conseiller national Christian Luscher.

On lira avec attention la réponse de Berne. Elle relève d'une pétition d'intention. Car l'argent reste à trouver. Ce qui n'est manifestement pas encore le cas. La Confédération note que c'est seulement en mars de cette année qu'elle a connu les surcoûts de l'ouvrage. Et Berne de citer encore deux obstacles connus: les recours et le bouclement du financement côté français.

 

Lire la suite

lundi, mai 25, 2009

Les trams à Genève, les BHNS en France voisine

annemasse bus express selon messager 21 mai 09.jpgLe projet d'agglo franco-valdo-genevois, c'est au fond Berne qui l'a lancé. En promettant 6 milliards de francs sur 20 ans pour le trafic d'agglomération, Berne a incité les Genevois à relancer la coopération transfrontalière, déjà lancée par Borner au temps du business park d'Archamps, et par Haegi au temps des contrats rivières et quelques autres.

Sous la pression française et celle de quelques associations de l'introuvable société civile, on a ajouté d'autres politiques aux transports. Mais le nerf de la guerre est réservé à la mobilité sous toutes ses formes. Le CEVA fut le premier à tirer le gros lot. En rugence... Puis, ce furent les trams de Meyrin et d'Onex-Bernex qui reçurent des centaines de millions, un peu plus de 800 millions en tout. Le canton peut-il recevoir encore beaucoup d'argent de Berne? C'est peu probable à moins que le Parlement ne vote une nouvelle tranche de financement.

Les trams vers Annemasse, Saint-Julien, Saint-Genis, Ferney-Voltaire verront-ils le jour un jour? Qui les financera? Des questions qui restent ouvertes.

En attendant, côté français, on parie sur les BHNS, les bus à haut niveau de service: en fait des bus en site propre, rien de plus. Le Messager en parle dans son édition du 21 juin.. Il suffit de cliquer sur la vignette pour agrandir la carte. Reste à savoir comment dans les rues étroites et tortueuse de la ville banlieue les express vont pouvoir se faufiler. Sans doute faudra-t-il comme Robert Borrel le propose désormais mais n'a pas osé le faire réserver des rues entières aux transports publics.

Lire la suite

vendredi, mai 22, 2009

14'000 logements dans le PAV? Encore un effort M. Muller!

pav plq et communes avec légende.pngSix mois après le débat de la Tribune, quatre ans bientôt après le premier concours Genève 2020 organisé par la FAS pour l'aménagement du losange Praille Acacias Vernets (PAV), dont la pointe sud est le Bachet-de-Pesay et la pointe nord le pont de Saint-Georges, le Conseil d'Etat en est toujours aux bonnes intentions. Il a annoncé mercredi son intention de porter de 6 à 14'000 le nombre de logements et de réduire en conséquence de 20 à 15'000 le nombre d'emplois sur le périmètre défini dans le masterplan.

Le Conseil d'Etat a pris prétexte d'une lettre de l'ASLOCA pour annoncer son nouvel objectif. Quant à la méthode pour réaliser ce projet, elle reste à inventer. Car si l'on poursuit dans la démarche actuelle - on court à l'échec et à une chamaillerie séculaire digne du CEVA.

Qu'est-ce qui coince? Trois ou quatre choses notamment parmi d'autres:

[cliquez sur l'image pour l'agrandir, elle représente les zones actuelles. En violet foncé, la zone industrielle de la Praille, en violet clair, la gare aux marchandises.]

 

Lire la suite

jeudi, avril 02, 2009

Vaud et Genève relancent la traversée du lac

Joye pont.jpgTrois cents millions tout de suite pour améliorer le RER Lausanne Genève, un front commun pour expliquer à Berne pourquoi le budget du CEVA a augmenté de 50% en 7 ans et quelques autres menues babiolles, histoire de consolider la nouvelle entente GeVA (Genève Vaud en référence à GeZu évoquée ici), tel est le message des gouvernements vaudois et genevois cet après-midi ponctué par un protocole d'accord en bon et due forme et un communiqué de presse. Les Parlements n'ont qu'à saluer.

Pas un mot sur le projet Pictet de délocalisation de la gare marchandises de la Praille à Colovrex. Pas une once de critique non plus à propos du CEVA, dont le rapport qualité prix est loin d'être démontré et qui snobe la gare Geneve Voltaire Aéroport, un comble! Rien non plus sur le raccordement de cette gare de Cointrin à la ligne ferroviaire Genève Lausanne, prévue pourtant de longue date.

La traversée du lac ressort des cartons. Sans date. Le projet n'est plus en mains genevoises depuis que Berne a repris les budgets d'investissement et d'entretien des routes nationales. De quoi redonner quelques espoirs à l'ancien conseiller d'Etat Philippe Joye champion du pont des Nations qu'il voudrait inaugurer le 1er juin 2015 pour fêter le bicentenaire de l'entrée de Genève dans la Confédération.

Son projet cepedant zigzague jusqu'aux portes de Douvaine avant de redescendre en direction de la route à trois voies Annemasse Thonon. Pas de quoi convaincre les Genevois qu'ils trouveront dans ce pont une solution aux embouteillages du pont du Mont-Blanc.

Lire la suite

lundi, mars 30, 2009

3e voie, CargoTube: floraison printanière

cargo.jpgFaire comme Zurich qui n'a pas attendu la manne fédérale pour relier sa Hauptbahnhof sans rebroussement à Kloten? Le CEVA zurichois, baptisé CZKS, avance en effet grâce au financement anticipé du mastodonte zurichois qui n'a pas besoin de s'entendre avec ses voisins. Sur la côte lémanique, Vaudois et Genevois carresseraient l'idée d'avancer 300 millions à la Confédération pour engager avant 2018 les travaux de la 3e voie CFF. Avant d'engager un crédit qui paraît bien petit, il serait peut-être pertinent de démontrer que la troisième voie est la meilleure des solutions en matière ferroviaire. Démontrer aussi que ces 300 millions ne seraient pas plus urgents ailleurs.

Est-ce qu'une deuxième ligne permettant aux trains de rouler à 200 ou 250 km/h le long de l'autoroute entre l'aéroport et la ligne Lausanne Yverdon, n'offrirait-elle pas plus d'opportunité à long terme, laissant au deux voies du lac de quoi réaliser un véritable RER lémanique?

Lire la suite

mercredi, février 18, 2009

Pic-Vert dénonce l'avenir "gris" de la Genève de 2030

GOTTSCHALL Christian pic-vert.jpgTandis que le projet d'agglomération poursuit sa route à vive allure - la deuxième table ronde du PACA de Bernex est annoncée, on peut s'inscrire ici jusqu'au 30 mars - Christian Gottschall, vice-président de Pic-Vert, fait entendre la voix des propriétaires de villas (si décriées par les aménagistes, car gaspilleuses d'espace). "Le projet d'agglo, c’est, estime Christian Gottschall, le retour à la vision des années 60 et de la Genève des 800'000 habitants et plus encore…" A noter toutefois que l'appel à plus de participation sonne étrangement, alors que l'équipe du projet multiplie les tables rondes ouvertes à la société civile. Pic-Vert n'y serait-il pas convié?

Il est vrai que consulter sectoriellement les gens n'est pas la même chose que consulter l'ensemble de la population du canton, comme le demande Pic-Vert. Quant à consulter l'ensemble de la population du Pays de Genève? La Constituante ou le prochain ministre du territoire diront, peut-être, comment le faire.

Le blog Métropole Genève est ouvert à toutes les contributions et publie ci-dessous cette opinion. Nous espérons que ce texte suscitera de nombreux commentaires. Pour mémoire, nous apprécions particulièrement ceux qui sont courtois, concis, pertinents et signés. (JFM)

Lire la suite

mardi, février 03, 2009

Le PACA Ferney Voltaire ignore Charles Pictet

paca les 9 paca b.jpgMâtiné de démocratie participative, le rouleau compresseur des PACA atteint Annemasse, Saint-Genis et Ferney. En langage officiel, cela donne ceci: "La dynamique transfrontalière s’amplifie. Après le lancement en juin 2008 des PACA Bernex, St Julien-plaine de l’Aire et Nyon-St Cergue-Morez, trois nouveaux ont démarré: les PACA Genève-Eaux Vives-Annemasse, Genève-Meyrin-St Genis et Genève-Ferney-Gex."

"Les enjeux des PACA sont de taille et les questions à débattre difficiles: constructions de nouveaux logements, d’espaces pour les activités économiques et les équipements, densification, maîtrise de la mobilité individuelle motorisée, renforcement de l’offre en transports public, entre autres."

Il s'agit en clair dire où planter les immeubles, les usines et les bureaux pour accueillir d'ici 2030 deux cent mille habitants et cent mille places de travail supplémentaires entre Salève et Jura. [cliquer sur la carte pour l'agrandir]

Plus précisément:

  • 10'000 emplois et 30'000 habitants entre Genève et Annemasse,
  • 11'000 emplois et 18'000 habitants entre Genève et Saint-Genis et
  • 14'000 emplois et 10'000 habitants entre Genève et Ferney-Voltaire.

Lire la suite

vendredi, janvier 30, 2009

La démocratie participative manque de transparence

paca s.pngVoilà une bonne semaine que je demande au projet d'agglomération franco-valdo-genevois de me fournir la liste des associations de la société civile conviées ce samedi 31 janvier à l'hôtel Ramada de la Praille à discuter du PACA (plan d'aménagement concerté d'agglomération) Plaine-de-L'Aire Saint-Julien. Après avoir menacé de recourir à la loi sur l'information du public, j'ai reçu une liste. En fait il s'agit d'une copie écran d'un document qui doit figurer quelque part sur le site internet du projet d'agglomération.

Même topo pour la liste des membres du collège du PACA - moitié des maires moitié des experts +1 - qui se sont réunis toute cette journée. A huits clos. La direction du projet précise ce soir: "A ce stade de l'étude, il n'est pas prévu de communiqué de presse."

Cerise sur le gateau, le service de presse savoyard, chargé de l'organisation écrit dans son courriel: "En raison de la loi française «informatique et libertés» nous ne sommes pas en mesure de passer le listing nominatif." Vive la démocratie participative!

Lire la suite

mardi, septembre 09, 2008

Cheffe du PAV!

pav maquette.jpgDirectrice de la très controversée Police des constructions, Sylvie Bietenhader sera intronisée ce mercredi par le Conseil d'Etat nouvelle patronne à part entière du projet d'urbanisation Praille Acacias Vernets, le fameux PAV. Mark Muller a confirmé dans l'édition de cette semaine du gratuit Tout l'immobilier la fin de son interim mis en place le 13 juin. Après la nomination avortée de l'ex-patron de l'UBS Genève, Benoit Genecand, parti moins de trois mois après sa nomination surprise, le futur Geneva Green Downtown a-t-il trouvé chaussure à son pied? On est loin en tout cas de la pointure de prestige international dont le Conseil d'Etat  rêvait. Lire l'article de la Tribune.

Lire la suite

mercredi, juillet 02, 2008

Vers une agglomération transfrontalière durable

Le 2 juillet, la direction du projet d’agglomération franco-valdo-genevois a publié un communiqué de presse que nous reproduisons ci-dessous. Le site internet du projet d’agglo fournit une quantité d’information, de cartes et de plans fort intéressants. Tout citoyen soucieux du développement de la région devrait placer cette adresse dans ses favoris. (JFM)

Lire la suite