vendredi, mai 22, 2009

14'000 logements dans le PAV? Encore un effort M. Muller!

pav plq et communes avec légende.pngSix mois après le débat de la Tribune, quatre ans bientôt après le premier concours Genève 2020 organisé par la FAS pour l'aménagement du losange Praille Acacias Vernets (PAV), dont la pointe sud est le Bachet-de-Pesay et la pointe nord le pont de Saint-Georges, le Conseil d'Etat en est toujours aux bonnes intentions. Il a annoncé mercredi son intention de porter de 6 à 14'000 le nombre de logements et de réduire en conséquence de 20 à 15'000 le nombre d'emplois sur le périmètre défini dans le masterplan.

Le Conseil d'Etat a pris prétexte d'une lettre de l'ASLOCA pour annoncer son nouvel objectif. Quant à la méthode pour réaliser ce projet, elle reste à inventer. Car si l'on poursuit dans la démarche actuelle - on court à l'échec et à une chamaillerie séculaire digne du CEVA.

Qu'est-ce qui coince? Trois ou quatre choses notamment parmi d'autres:

[cliquez sur l'image pour l'agrandir, elle représente les zones actuelles. En violet foncé, la zone industrielle de la Praille, en violet clair, la gare aux marchandises.]

 

Lire la suite

jeudi, mai 21, 2009

Cramer veut rétablir la gare Veyrier Bossey

DSC00350 recadré.JPGagglo carouge veyrier pétales.jpg7000 habitants, principalement à Vessy et à Etrembières, 2000 emplois nouveaux, répartis entre Carouge et le pied du Salève, le réouverture de la gare de Bossey-Veyrier, "qui mettra les habitants à 3 minutes d'Annemasse et à 23 minutes de Cornavin grâce au CEVA", la création d'un couloir à faune entre le Salève et l'Arve, un parking d'échange à Etrembières et l'amélioration du bus 8, tels sont les projets qui devraient voir le jour d'ici 2030 entre la cité Sarde et le sommet de la montagne des Genevois.

C'était hier soir, à la salle communale de Bossey - qui jusqu'en 1815 était rattachée à Troinex, le lancement officiel par Robert Cramer et Robert Borrel du PACA Carouge Veyrier Etrembières.

Il n'était qu'une petite quarantaine en cette veille de l'Ascension les élus du périmètre à entendre le ministre genevois du Territoire et l'ex-maire d'Annemasse mais encore président de l'ARC, l'Association régionale de coopération du Genevois français. Un discours que les deux compères, maîtres d'ouvrage du projet d'agglomération franco-valdo-genevois peaufinent et répètent depuis des mois. Le PACA de Carouge Salève est le 6e pétale sur 9 qui doit dessiner l'aménagement du territoire du Grand Genève à l'horizon 2030.

Comme toujours le meilleur était pour la fin. L'apéro bien sûr où l'on dit son mot en quatre ou six yeux. Mais avant cet agape, les questions. Il n'y en eu quatre hier soir, mais toutes étaient plus pertinentes que les réponses données et l'une d'elle, celle du maire d'Etrembières n'a pas manqué de sel.

[Cliquer sur les images pour les agrandir]

Lire la suite

mardi, mai 19, 2009

Le RER s'arrêtera-t-il un jour à Bernex?

RER Barthassat sans rade.png2030, c'est dans 20 ans! C'est aussi loin que 1990! Si le projet d'agglomération franco-valdo-genevois voit le jour, Bernex sera une ville de quelque vingt mille habitants. Elle sera peut-être raccordée au RER genevois. Cette perspective semble réjouir la Mairie de cette commune rurale. Il soutient à fond le projet lancé il y a bientôt quatre ans par Robert Cramer. un enthousiasme qui fait figure d'exception au sein des maires genevois.

debat ing juin 09.jpgLe ministre genevois du Territoire qui terminera sa carrière à la Tour Baudet en décembre prochain, passera-t-il à la postérité comme le plus grand aménagiste que Genève a compté depuis Casaï, Braillard et consorts? L'avenir le dira. Et les Bernésiens le seront peut-être jeudi 28 mai prochain. Ils sont invités à la salle communale Luchepelet à 18h30 PACA de Bernex.

L'une de ces trois études d'urbanisme, qui s'étend comme un pétale entre le pont de Saint-Georges et le carrefour de Laconnex terminus du tram de Bernex en construction, sur la route de Chancy, propose la création d'un RER entre La Praille, Saint-Julien, Bernex, Satigny et Saint-Genis. Pour Marcellin Barthassat, associé du bureau Ar-ter, en effet, le tram ne suffira pas à développer une offre suffisante pour les habitants de la nouvelle ville qui risque de continuer à utiliser leur voiture.

NB: il suffit de cliquer sur les images pour les agrandir et sur les textes soulignés pour accéder à plus d'info!

 

Lire la suite

vendredi, mai 08, 2009

26 mai, 2, 9 et 16 juin: Quelle région franco-valdo-genevoise en 2030 ?

vue-aerienne_grande.jpgOù loger les deux cents mille habitants et les cent mille emplois attendus entre Salève et Jura d’ici là ? Quelle gouvernance démocratique du développement urbain ? Deux questions qui méritent bien un débat. L’Institut national genevois l’ouvre fin mai et début juin en organisant trois conférences et une table ronde les mardi 26 mai 2, 9 et 16 juin, à 20 h. au 1, promenade du Pin.

Lire la suite

jeudi, mai 07, 2009

Genève rêve du CEVA, des Suisses creusent le Gothard

manif du 6 mai 09.pngTandis qu'une poignée d'irréductibles conservateurs parient sur le CEVA comme projet ferroviaire pour la Genève du XXIe siècle et ont manifesté leur soutien hier au tortillard Annemasse Cornavin à 1,5 milliard de francs, l'Association PPP Suisse lance un ballon d'essai pour creuser un deuxième tube routier à deux voies sous le Gothard pour 900 millions de francs (Le Temps du 6 mai).

Les investisseurs pensent, écrit Bernard Wuthrich, rentrer dans leurs fonds en instaurant un péage de 20 à 50 francs, correspondant aux 30 francs du St-Bernard et aux 45 francs du Mt-Blanc (16'500 véhicules circulent actuellement en moyenne par jour dans le monotube du Gothard). Et le péage pourrait ne pas exiger une modification de la Constitution mais faire l'objet d'une exception au principe de la gratuité des routes, accordée par l'Assemblée fédérale.

A propos, l'idée de ce deuxième tunnel a surgi pour résoudre le casse-tête de l'assainissement de l'actuel tunnel, travaux qui exigeraient de le fermer durant un an...

Quel rapport entre le CEVA et le Gothard?

Lire la suite

jeudi, avril 02, 2009

Le plan B au CEVA et à la troisième voie

2e voie.png"La traversée lacustre doit faire partie du programme d'élimination des goulets d'étranglement." C'est le Conseil d'Etat qui l'a dit hier, profitant d'une question fédérale relative aux bouchons sur les routes nationales. Cet après-midi il doit annonce un accord avec le gouvernement vaudois pour la 3e voie CFF et espère obtenir un coup de pouce pour le CEVA, qui attend depuis un siècle sa concrétisation.

Ce matin surfant sur la vague, Phlippe Joye relance sur Radio Cité son projet de pont des Nations sur le lace entre le Vengeron et Vésenaz puis se raccrochant par Veigy et le nord d'Annemasse à l'autoroute blanche, non loin du péage de Nangy. Enfin pour boucler la boucle le bientôt le brillant ex-maire de Zurich Elmar Lederberger - à qui l'on souhaite une carrière fédérale - était sur la Première de la RSR. ressuscitant Swissmetro, dont il est un chaud partisan pour améliorer la cohésion de l'axe Gezu, Genève - Zurich, dont l'aéroport de s'appelle plus Unique.

ça bouge dans la mobilité. Qui l'emportera? J'ai la faiblesse de proposer un plan B [cliquer pour agrandir le plan ci-contre] à tous ces projets. Un plan B fondé sur la revitalisation de l'axe ferroviaire du sillon alpin, de l'antique Lotharingie. Bâles Grenoble, tel est un des axes d'avenir de Genève, qui a manqué, à la fin du XIXe siècle, date où fut conçu le CEVA..., le rendez-vous nord sud: le tunnel de la Faucille et le tunnel ferroviaire du Mont-Blanc.

Lire la suite

dimanche, mars 15, 2009

Lancy 2023: François Baertschi répond sans détour

Baertschi François Lancy_2.jpgFrançois Baertschi partage deux choses au moins avec Robert Cramer: tous les deux sont membres des Verts et tous les deux sont ministre du territoire, celui-ci du canton, celui-là de la commune de Lancy. Le magistrat lancéen nous a reçu jeudi après-midi dans son bureau de la mairie qui occupe l'ancienne demeure Pictet-de-Rochemont, celui du congrès de Vienne, qui, outre des activités politiques, révolutionna l'agriculture du canton en acclimatant notamment à Lancy les moutons mérinos.

La conversation a porté sur les questions que nous lui avions posées par courriel après avoir appris l'adoption par le Conseil d'Etat mercredi dernier du plan directeur d'aménagement de Lancy.

Lire la suite

jeudi, mars 12, 2009

La gare de Colovrex soutenue à pas de Sioux

pour une zone industrielle à colovrex mars 09.jpgPrudente, prudente, la Chambre genevoise immobilière. Est-ce la présence des bisons à Colovrex qui fait avancer le syndicat des propriétaires à pas de Sioux? On pourrait le croire à la lecture de la dernière brochure du bureau Quincerot Weil, encartée dans l'édition de ce mois de mars de la revue Immoscope. La CGI cite certes à demi-mot l'idée de Charles Pictet de reconstruire la gare de la Praille à Colovrex, mais l'essentiel de son propos est de remplacer les 135 hectares de zone industrielle perdus à la Praille par une centaine d'hectares qu'offrent les terrains agricoles situés en bout de piste de l'aéroport, où paisent aujourd'hui de paisibles bisons.

La délocalisation de la gare marchandises, dont la Tribune s'est fait l'écho début janvier (et ici), est pourtant l'élément clé d'une véritable urbanisation du PAV et potentiellement d'une reconfiguration majeure du projet d'agglomération franco-valdo-genevois.

Mais le Sioux Aumeunier, par ailleurs secrétaire général de la CGI, est vraisemblablement pris en sandwich entre son souhait de défendre l'audacieuse idée Pictet et son souci de ne pas froisser le Conseil d'Etat et de ne pas mettre son poulain Mark Muller en porte-à-faux.

Soutenir le transfert de la gare de La Praille à Colovrex pourrait en effet sonner le glas du CEVA.

Lire la suite

mardi, mars 10, 2009

50'000 habitants à Lancy en 2030?

lancy vu d'avion.jpgLe Conseil d'Etat a validé cette semaine le plan directeur de Lancy. Un gros document issu d'une longue concertation, d'études pointues et de la conciliation impossible sur le mode:

  • Comment ne pas être mangée par la Ville de Genève?
  • Comment fabriquer une vie communale, quand la nature et les hommes vous ont transformée en un puzzle de quartiers sans lien les uns avec les autres?
  • Comment densifier- ce qui reste la meilleure manière d'être écolo - alors que les habitants des villas n'ont pas l'intention d'aller voir ailleurs d'autant que Genève ne leur offre guère la possibilité de reconstruire leur home sweet home et que les Lancéens tout court pensent qu'ils ont fait leur part en matière de logements?

Pas facile non plus d'y voir clair et de tirer les grands axes du futur lancéen. D'où les questions que je viens d'adresser au maître du projet, le conseiller administratif vert François Baertschi. J'espère qu'il pourra y répondre bientôt.

Lire la suite

jeudi, février 26, 2009

Un rail, une voie, une ligne: la CLE des champs!

karlsruhe.pngUn rail , c'est celui que le Conseil lémanique de l'environnement (CLE) propose d'ajouter à la ligne de tram Pont-Rouge-Saint-Julien. Grâce à ce troisième rail, un tram-train pourrait relier Nyon à Viry, Vallery et Archamps via Cornavin et la Praille. ça existe et ça marche ailleurs notamment à Mulhouse. Son communiqué de presse qui n'a pas eu le succès de la conférence du conseil d'Etat sur l'envol des coûts du CEVA mérite une lecture attentive. L'idée d'un train-tram nord sud est un intelligent complément de la liaison Cointrin Annemasse vallée de l'Arve.

Une voie, c'est la fameuse troisième voie que Genève et Vaud appellent de leur voeux depuis quelque temps pour augmenter la cadence des RER entre La Côte et Cornavin. Une troisième voie coûteuse, car il faut indemniser les riverains qui résistent becs et ongles et construire des murs antibruit. Un projet sans avenir, car jamais on ne pourra construire une quatrième voie au coeur de la conurbanisation nord-lémanique.

Une ligne, qui relierait à 250 km/h la gare de Cointrin, rebaptisée Genève Voltaire Aéroport à la ligne Milan-Paris, mettant Neuchâtel et Berne à moins d’une heure de l’aéroport. Cette proposition replace le débat ferroviaire à son bon niveau, celui d'un moyen de transport entre les cités européennes.

Lire la suite

mercredi, février 25, 2009

CEVA: le syndrome stade de Genève?

rer la plaine cornavin.pngSoixante-six millions pour réduire le bruit des trains et 41 millions pour régler les quelque 300 remarques et demandes de l'Office fédéral des transports le 5 juin 2008 dernier. Pas un franc pour l'inflation courue depuis le vote genevois du crédit cadre du CEVA de 400 millions de francs fin juin 2002 (auquel s'ajoute les 540 millions de Berne). On peut l'évaluer à au moins 6% pour le génie civil, soit 60 millions, si l'on en croit l'indice des prix du génie civil de l'OCSTAT.

La Tribune de ce matin indique une facture finale de 1,47 million de francs sur la base des des soumissions des entreprises, soit une hausse de 300 millions ou une inflation de 30%! Manifestement le crédit supplémentaire du gouvernement a été dimensionné à la baisse... Un détail sans doute. Robert Cramer, flanqué des conseillers d'Etat Unger et Muller, espère donner le premier coup de pioche avant la fin de son mandat.

Il faudra donc que le Grand Conseil bouscule son ordre du jour plétorique pour adopter en urgence ce gros bonbon, qui représente 11% de la facture initiale du Cornavin Annemasse version 1912. Déjà l'UDC est en embuscade. Que feront les libéraux qui ont soutenu l'initiative des opposants? Un référendum en septembre? Les jeux sont faits. La crise aidant, les Genevois voteront les yeux fermés. Le premier crédit d'une longue série de rallonges?

Le chantier pourrait démarrer demain, insiste le Conseil d'Etat, qui a décidé de faire recours auprès du Tribunal fédéral contre le refus par le Tribunal administratif fédéral d'accorder la levée de l’effet suspensif des recours pendants. CFF et autorités genevoises estiment notamment, indique le communiqué de presse de cet après-midi, que "toutes les charges de l'OFT ne les empêchent pas de commencer les travaux".

Lire la suite

lundi, février 23, 2009

Genève 2020, Genève 2030: Pagani contre Cramer?

pagani.jpggeneve2020 pd ville mars 09.jpg"Genève, cœur d'une agglomération de presque 800'000 habitants, redéfinit aujourd’hui le rôle qu'elle entend jouer en tant que centre durable d'une région transfrontalière en plein essor." C'est ainsi que la Ville de Genève annonce ces jours sur son site internet la consultation populaire qu'elle lance à propos du rapport de synthèse du plan directeur communal.

Du 3 mars au 1er avril, l'autorité en charge de l'urbanisme dressera une exposition intitulée « GENEVE 2020, RENOUVELLEMENT DURABLE D’UNE VILLE CENTRE » à la Bibliothèque de la Cité, 5, place des Trois-Perdrix et organisera trois conférences/débats au Muséum d'histoire naturelle les 5, 12 et 26 mars. Ces consultations citadines sont-elles en phase avec le projet d'agglomération franco-valdo-genevois 2030? Le ministre du territoire Robert Cramer n'a pas été invité à la première conférence de presse du 5 mars.

Cette consultation tombe néanmoins à point nommé. Elle devrait répondre aux partis de la Ville qui réclament des états généraux de la mobilité (et ici) - n'étaient-ils pas au courant de ce vase projet quand ils ont déposé leur motion? - et permettre à la première commune du canton et à ses 185'000 habitants de dire son mot sur le projet d'agglomération, pour laquelle elle ne semble que très marginalement concernée.

Le rapport de synthèse mis en discussion est l'aboutissement d'un long processus qui a passé, comme l'étude des PACA en cours au plan cantonal et régional, l'épreuve du feu de la démocratie participative. C'était en automne 2007, le 30 septembre pour les élus, le 26 novembre pour la société civile. On en trouvera l'essentiel dans le documents Synthèse des Forums participatifs mis en ligne sur le site de la Ville. Et l'on constera que l'exercice relève surtout de l'alibi. Pagani en Ville, comme Cramer au niveau du canton, garde la main.

On notera également que nombre de paramètres, notamment les comparaisons avec les autres communes urbaines, par exemple les densités habitants ou emplois par hectare, sont sujet à caution, car la commune de Genève est très peu étendue. Elle atteint donc facilement des densités élevées. Si la commune politique s'était développée à la vitesse du peuplement, ses limites atteindraient au moins celles de la couronne urbaine et peut-être celles du canton. Cette sclérose des frontières politiques héritées du XIXe et du début du XXe siècle participe largement de l'absurdité des débats communaux actuels en matière d'aménagement du territoire.

Bien qu'elle dispose encore d'un potentiel important en matière de logements, la Ville a ainsi revu ses prévisions de contruction à la baisse, échaudée par les référendums et les initiatives des années 90 soutenues alors par un certain Pagani. Cramer, qui sait pourtant qu'une ville écologique est une ville dense, propose de loger les Genevois en campagne et en France voisine, si possible le long des lignes de trams. Les deux compères tirent donc à la même corde, au grand dam des pendulaires, citoyens sans voix d'une métropole non démocratique. Au fait, Pagani devrait briguer le poste de Cramer.

Lire la suite

mercredi, février 11, 2009

Genève Voltaire Aéroport: il y a un plan B au projet d'agglo!

bisons.png15 communes: 7 suisses (Grand-Saconnex, Collex-Bossy, Pregny-Chambésy, Bellevue, Meyrin, Versoix, Genthod) et 8 françaises (Ferney-Voltaire, Ornex, Prevessins-Moëns, Segny, Versonnex, Sauverny, Cessy, Gex) tel est le périmètre du périmètre d'aménagement coordonné d'agglomération de Ferney-Voltaire lancé le 4 février dernier. C'est le sixième PACA mis sur les rails par le projet d'agglomération franco-valdo-genevois depuis juin 2008. La durée de l'étude est d'un an.

L'objectif est de définir au travers d'un exercice de démocratie participative les "potentiels d'urbanisation pour loger 14'000 emplois et 10'000 habitations à l'horizon 2030 et ce notamment le long de l'axe Cornavin-Ferney-Voltaire et autour des pôles urbains du Grand-Saconnex, de Ferney-Voltaire et de Gex, y compris le développement du pôle de l'aéroport, notamment au Nord-Ouest et mise en valeur des entités paysagères du site." Cette étude prend en compte les "développements déjà décidés : jardins des Nations, requalification de l'axe routier Ferney-Voltaire-Gex (RD 1005)"

Tels sont en résumé, selon la fiche technique que l'on trouve sur le site du projet d'agglo FVG, les enjeux du PACA Ferney-Voltaire.

Lire la suite

mardi, février 03, 2009

Le PACA Ferney Voltaire ignore Charles Pictet

paca les 9 paca b.jpgMâtiné de démocratie participative, le rouleau compresseur des PACA atteint Annemasse, Saint-Genis et Ferney. En langage officiel, cela donne ceci: "La dynamique transfrontalière s’amplifie. Après le lancement en juin 2008 des PACA Bernex, St Julien-plaine de l’Aire et Nyon-St Cergue-Morez, trois nouveaux ont démarré: les PACA Genève-Eaux Vives-Annemasse, Genève-Meyrin-St Genis et Genève-Ferney-Gex."

"Les enjeux des PACA sont de taille et les questions à débattre difficiles: constructions de nouveaux logements, d’espaces pour les activités économiques et les équipements, densification, maîtrise de la mobilité individuelle motorisée, renforcement de l’offre en transports public, entre autres."

Il s'agit en clair dire où planter les immeubles, les usines et les bureaux pour accueillir d'ici 2030 deux cent mille habitants et cent mille places de travail supplémentaires entre Salève et Jura. [cliquer sur la carte pour l'agrandir]

Plus précisément:

  • 10'000 emplois et 30'000 habitants entre Genève et Annemasse,
  • 11'000 emplois et 18'000 habitants entre Genève et Saint-Genis et
  • 14'000 emplois et 10'000 habitants entre Genève et Ferney-Voltaire.

Lire la suite

dimanche, janvier 18, 2009

A Lucerne, les CFF passent sous le lac

Lucerne Ebikon.jpgLucerne comme Genève et la plupart des villes suisses rêvent de RER et de trains intercity plus rapides et plus nombreux. Mais Lucerne pense aussi au réseau européen des TGV.

Or toutes nos gares ont plus de cent ans. Elles ne sont tout simplement plus adaptées au XXIe siècle. Les CFF, maîtres et seigneurs d'un réseau déjà surchargés et qui devrait absorber un trafic 40% supérieur, n'ont plus les sous ni, semble-t-il, l'ambition de doter la Suisse en conséquence. La régie fédérale est en revanche championne des tunnels alpins qui coûtent une fortune - 25 et 30 milliards - entre le Lotschberg où l'on roule désormais à 250 km/h et le Gothard promis pour 2017.

A Lucerne, les autorités de la Ville et du canton ne sont pas coincées par une convention de 1912. Elles ont donc travaillé de concert avec les CFF sur la meilleure solution pour la ville, le pays et même l'Europe comme l'explique le blog City trip. Ils viennent d'opter pour la construction d'une nouvelle gare sous la gare actuelle, comme à Zurich, nouvelle gare reliée au réseau suisse via une ligne à deux voies construite sous la rade de Lucerne jusqu'à Ebikon. [cliquez sur la carte pour l'agrandir]

Lire la suite

mercredi, janvier 14, 2009

Le CEVA, un tracé du XIXe siècle

ceva 2016 tg 13 janv 09.jpgLes Vaudois l'appelle rev, les Genevois, plus parisianocentrés, rer. Le réesau express vaudois et le réseau express régional ont fait hier un grand pas en avant, rapportent les gazettes ce matin.

"Le RER franco-valdo-genevois propulse enfin l'agglomération (lémanique) dans le XXIe siècle", titre en tête de page Le Temps en offrant un schéma du réseau digne de celui qu'affichent les TPG sur les distributeurs de billets qui ne rendent pas la monnaie: complexe et un brin mensonger. Plus modestement, la Tribune installe la nouvelle en pied de page sous le titre "CEVA: un train toutes les dix minutes dans la région". Le schéma recentré sur Genève est un peu moins complexe. Lausanne, cette obscure bourgade, n'est plus reliée à la métropole (genevoise) que par un RER, certes accéléré, quand Evian l'est par un RER et un TER.

Evian sera ainsi en 2016 à une heure 17 de l'aéroport, mais Lausanne ne sera pas plus proche de Cointrin. Les schémas sont des schémas et il ne faut certes pas leur faire dire, ce qu'ils ne peuvent pas dire. Quitte à lasser, il convient toutefois de rappeler quelques faits rebelles.

Lire la suite

dimanche, janvier 04, 2009

Berne sauvera-t-il Genève

tg agglo 4 janv 09.pngUn million d'habitants en 2030, Genève est-elle prête? La question posée par mon confrère Christian Bernet dans la Tribune de cette fin de semaine est pertinente. Et l'on peut aujourd'hui douter que la réponse soit positive. Pourtant il faut reconnaître un certain mérite à Robert Cramer, celui d'être finalement monté dans le train des agglomérations. Berne promettait en effet de distribuer plus de trois milliards de francs pour des projets d'infrastructure à condition que les cantons déposent leurs voeux avant le 31 décembre 2007.

A marche forcée, Genève a bouclé son projet d'agglomération franco-valdo-genevois le 5 décembre de l'an dernier. Dans la foulée Robert Cramer a lancé des plans d'aménagement coordonnés. Manquent encore quelques conditions pour transformer l'essai:

Lire la suite

vendredi, décembre 19, 2008

Le lièvre genevois a rattrapé la tortue suisse

cramer gaud 5 déc 07.jpgRobert Cramer doit avoir le sourire. Le magistrat vert a réussi a décrocher une enveloppe de 193 millions de francs de Berne pour financer à hauteur de 40% les lignes de trams jusqu'à Bernex-ouest, jusqu'au CERN et jusqu'à Annemasse.

Parallèlement au trafic d'agglomération, le Conseil fédéral a également un peu avancé le désengorgement de l'autoroute entre le Vengeron et Coppet sans le mettre en première priorité. Berne prévoit d'allouer 175 millions à ce tronçon sur un total de 5,5 milliards alloués aux routes nationales. La date de réalisation de cette troisième voie autoroutière n'est cependant pas fixée. Les pendulaires continueront de bouchonner jusqu'en 2020.

A noter qu'il n'est nulle part question de la traversée de la rade. Quant à la troisième voie CFF, elle fait désormais partie du plan Rail 2030, soumis à l'examen en deux variantes, dont la deuxième, si elle était retenue, exclurait du financement fédéral les trams et les métros.

Photo [cliquer pour l'agrandir] Le 5 décembre 2007, le conseiller d'Etat Robert Cramer signait la Charte du Projet d'agglomération franco-valdo-genevois. A sa gauche Bernard Gaud, alors président de l'Association des communautés de communes françaises. © Laurent Guiraud/archive |

Lire la suite

mercredi, octobre 08, 2008

Des logements à La Praille? Légitime mais pas idéal!

tg 8 oct sondage.pngPlus de logements à La Praille? La demande des lecteurs de la Tribune est légitime. Les habitants de la région souffrent tous de la pénurie. Le manque de logements a plusieurs effets pervers: elle pousse les loyers genevois à la hausse, elle augmente le trafic automobile des travailleurs forcés de se loger hors du canton, elle enrichit indûment les propriétaires. Ces sujets seront-ils abordés ce soir au débat qu'organise la Tribune à Uni-Mail?

De fait, une majorité des citoyens genevois - la moitié de la population du canton - n'a pas encore compris que le seul moyen de rompre ces trois cercles vicieux dommageable au bien commun, ce n'est pas, comme le leur dicte l'ASLOCA, plus de régulation et plus de contrôle, mais c'est plus de logements qui faut offrir sur le marché genevois. Construire à La Praille n'est cependant pas la meilleure solution, sauf si l'on y construit des tours de logements.

Lire la suite

mardi, octobre 07, 2008

Quel avenir, quelle gouvernance pour La Praille?

tg 6 octobre 08.png"Genève tient au logement social", "Carouge ne veut pas rater le train", "Lancy rêve de terrains de foot". L'art du titre est un art impossible. Comment en quelques mots résumer une intention, une politique sans la trahir ou sans tomber dans l'anecdote. La page 3 de la Tribune de Genève en offrait hier un parfait exemple à propos de l'avenir du quartier de La Praille Acacias Vernets, qu'on devrait d'ailleurs mieux appeler Basse vallée de la Drize et de l'Aire, lesquelles s'écoulent canaliser sous la route des jeunes. Une route construite dans le cadre d'un chantier social au temps de la grande crise des années 30. Surmontée au temps de l'ambitieux plan directeur cantonal 2000 - la Genève des 800'000 habitants - d'une voie centrale autoroutière, l'axe majeur du quartier est désormais l'artère principale qui draine la circulation automobilie du centre ville et, grâce à la bretelle de Plan-les-Ouates, raccorde ce tronçon longtemps orphelin au réseau international.

Lire la suite

mardi, septembre 09, 2008

Cheffe du PAV!

pav maquette.jpgDirectrice de la très controversée Police des constructions, Sylvie Bietenhader sera intronisée ce mercredi par le Conseil d'Etat nouvelle patronne à part entière du projet d'urbanisation Praille Acacias Vernets, le fameux PAV. Mark Muller a confirmé dans l'édition de cette semaine du gratuit Tout l'immobilier la fin de son interim mis en place le 13 juin. Après la nomination avortée de l'ex-patron de l'UBS Genève, Benoit Genecand, parti moins de trois mois après sa nomination surprise, le futur Geneva Green Downtown a-t-il trouvé chaussure à son pied? On est loin en tout cas de la pointure de prestige international dont le Conseil d'Etat  rêvait. Lire l'article de la Tribune.

Lire la suite

mardi, septembre 02, 2008

Bernex, La Praille, Ambilly: une idée pour sortir de l'impasse annoncée

proregio.pngA Bernex, en 2030, vivront 24'000 habitants et travailleront 9800 personnes. C'est le but que s'est fixé le projet d'agglomération franco-valdo-genevois. Mais ce rapport de 40% d'emplois est l'oeuvre des autorités de Bernex et du plus impliqué d'entre elles, Serge Dal Busco, ingénieur civil et président de l'Association des communes genevoises, qui a dit au ministre cantonal du Territoire Robert Cramer: "Tope-là! Bernex est d'accord de devenir un des futurs centres régionaux de la métropole Genève, mais pas question d'être une "cité dortoir". Nous réclamons un emploi par nouvel habitant."

L'administration cantonale a fait la grimace, mais le ministre a dit ok. Reste à mettre ce projet en musique. Et là Bernex peut innover et devenir un laboratoire démocratique de l'aménagement du territoire pour Genève. On en débat dès ce soir à 20 heures, à l'Ecole de Cressy. [cliquez sur le lien pour voir le programme, cliquez sur les images et les cartes pour les agrandir]

Lire la suite

lundi, juillet 07, 2008

Construire la ville, ce n'est pas du gâteau

paca 1 à 8.pngConstruire la ville en ville, la ville à la campagne, des villes jardin, des éco-quartiers, des villes urbaines (par comparaison aux cités dortoirs sans commerce ni animation), des villes à mobilité douce, des villes linéaires le long d'un tram ou d'un train, des villes concentriques ou des villes marguerite, des villes melting pot enfin qui ne rejettent pas les pauvres dans des banlieues éloignées, ce n'est pas du gâteau. Les urbanistes sont payés pour le savoir. Les politiciens le savent aussi. Mais ne sont payés que lorsqu'ils sont à l'exécutif. Et encore. Hier, les urbanistes suisses romands et français tenaient leurs assises à Genève. Au menu le projet d'agglomération franco-valdo-genevois, dont les appels d'offres pour les études des trois premiers PACA ont été publiées ce lundi 7 juillet. [cliquez sur l'image pour l'agrandir]

Lire la suite

mercredi, mai 28, 2008

Jean Nouvel construira une nouvelle tour à la Défense

409631518.pngLe Figaro du jour l'annonce sur six colonnes à la Une. "Une nouvelle tour, signée Jean Nouvel, sera érigée dans le quartier de la Défense tandis que le maire de la capitale veut reprendre la construction de hauts immeubles." Le social libéral Bertrand Delanoë a jeté un pavé dans la mare en relançant le projets de gratte-ciel aux Batignolles. A la grande joie de la maire du XVIIe arrondissement, l'UMP Brigitte Kustler. (cliquer sur la vignette pour l'agrandir)

Lire la suite

mercredi, mai 21, 2008

La CGI sacrifie-t-elle les tours de la Praille?

522630895.pngLa crise du logement dure depuis dix ans à Genève. Comment redresser la situation? Les urbanistes Richard Quincerot et Marcos Weil (bureaux Permis de construire et Urbaplan) publient avec l’appui de la Chambre genevoise immobilière une brochure qui tire à vue sur 50 ans d’urbanisme à Genève et défend un credo qui tient en deux mots «densité et qualité».

La brochure visible ici s’ouvre sur un propos de l’écologiste Albert Jacquard contre les gratte-ciel. De quoi sacrifier les tours de la Praille chers au conseiller d'Etat Mark Muller, ancien secrétaire général de la CGI? "Pas le moins du monde", assure Chritophe Aumeunier, qui lui a succédé au 12 rue Chantepoulet: "Notre défense d'une ville plus dense et plus conviviale laisse la place à tous les modes d'urbanisme." Voilà qui est dit. Les tours n'ont donc rien à craindre.

Lire la suite