dimanche, décembre 06, 2009

Prudent, prudent, le Vaudois Marthaler

nyon-mobile.jpgRobert Cramer a fait ses adieux aux partenaires du projet d'agglomération franco-valdo-genevois, mercredi 2 décembre, au Globe de la Science du CERN. Il n'a pas pu présenter à ses invités ses successeurs qui étaient encore en train de se découper les départements à l'heure où ses hôtes tissaient les louages du ministre du Territoire.

Robert Borrel, ancien maire d'Annemasse, actuel président des communes frontalières, parla en ami devant les drapeaux alignés de Genève de Vaud, de Suisse de France du Cern et de l'ONU - au fait, Monsieur le président, pourquoi le drapeau de la Haute-Savoie manque-t-il à l'appel? Et quel sera le drapeau du Grand Genève que vous construisez de concert? L'heure n'était pas à la futurologie.

Le Vaudois François Marthaler parla en voisin. Le conseiller d'Etat chef des infrastructures, qui tient un blog depuis 2006, ne s'aventura pas sur les chemins escarpés de la coopération fiscale, qui reste le dossier tabou des relations valdo-genevoises. Je lui ai demandé à l'issue de sa prise de parole pourquoi Lausanne avait refusé que Nyon participe à la communauté tarifaire genevoise UNIRESO. Il m'a assuré dans l'interview vidéo qu'il m'a accordée qu'une solution venait d'être trouvée.


La solution pour les Nyonnais: pouvoir accéder au titre Mobilis de la communauté tarifaire de Lausanne, tantôt la plus grande de Suisse, et à Unireso. A quand des titres de transports calibrés sur des téléphones GPS?

Commentaires

A ma connaissance, la Haute-Savoie n'a pas de drapeau spécifique: tout au plus un logo. Mais il n'est jamais érigé en drapeau. Le drapeau local est celui de la Savoie, et il est évident qu'une partie seulement de la Savoie est concernée par l'Agglomération transfrontalière; tout le Pays de Gex l'est, et on n'y trouve jamais le drapeau savoyard, car il a quitté la Savoie il y a trop de siècles. Cela dit, le syndicat intercommunal rassemblant par-delà les départements les communes frontalières de Genève, et qui s'est constitué tout récemment, devrait se faire un logo et un drapeau propres: pourquoi pas?

Mais ce que vous dites, M. Mabut, me rappelle une discussion que j'ai eue l'autre jour avec un fervent défenseur de cette agglomération transfrontalière, et qui était un Français installé à Genève. Il énumérait les symboles de l'histoire locale devant moi, et je lui ai fait remarquer qu'aucun ne concernait les Savoyards en tant que tels. Il a dit que j'étais régionaliste parce que Calvin était tout de même français. Je lui ai dit que pour impliquer les Savoyards, il faudrait évoquer Saussure et Balmat et leur rencontre, mais il m'a dit que Chamonix ne faisait pas partie de l'Agglomération. Je veux bien me rabattre sur Voltaire, mais selon Pierre Béguin, celui-ci était hostile à Genève. Alors qu'il s'est bien moqué des Français en général aussi, je pense. Bref. Borrel ne représente pas du tout la Haute-Savoie à lui tout seul. Pour avoir les symboles de la Haute-Savoie, il faut inviter Christian Monteil, qui est le président du Département. Il faut respecter, je pense, la représentation démocratique existante. Une parole sur un blog, fût-il celui d'un journaliste d'un illustre quotidien local, ne change pas le réel.

Écrit par : rm | lundi, décembre 07, 2009

Les commentaires sont fermés.