samedi, novembre 28, 2009

Transformer l'autoroute blanche en boulevard urbain?

coeur Genève schéma.jpgTransformer l'autoroute blanche en boulevard urbain, du carrefour d'Etrembières à la douane de Vallard, c'est sans doute la proposition la plus originale de deux des trois bureaux d'études mandatés pour établir le schéma directeur du périmètre d'aménagement coordonné d'agglomération Genève Annemasse. Ils ont rendu leur rapport ce matin au Centre Martin Luther King d'Annemasse devant une cinquantaine de personnes représentant davantage des élus que la société civile. Les Suisses ne devaient pas être plus d'une douzaine.

Le périmètre d'aménagement coordonné d'agglomération Genève Annemasse s'inscrit bien évidemment dans les principes du projet d'agglo franco-valdo-genevois du 5 décembre 2007, lequel renvoie l'idée d'une traversée du lac au-delà de 2030.

On lira ci-dessous, les notes, "brutes de coffrage", de la présentation des trois bureaux.

Lire la suite

jeudi, novembre 26, 2009

Pourquoi Veyrier refuse de construire 1300 logements à Vessy

Barth vidéo.jpgLe plateau de Vessy qui surplombe le Bout-du-Monde est promis depuis des lustres à accueillir des logements. Un site remarquable et tranquille qui est aussi bien placé que les beaux quartiers de Champel et de Conches. Plusieurs projets ont été proposés, y compris une grande cité satellite, mais aucun n'a abouti.

Robert Cramer a décidé récemment de prendre le taureau par les cornes et a enclenché le processus de déclassement de la zone agricole. Vessy est en effet un des périmètres identifiés dans le cadre du PACA Carouge Etrembières, l'un des neuf périmètres d'aménagement concerté d'agglomération du projet d'agglo, lequel promet une gare RER à Bossey.

Cette décision a suscité l'ire des autorités de Veyrier dont le Conseil municipal a voté une résolution contre ce diktat cantonal. La commune a également fait recours auprès du Tribunal administrtatif pour déni d'autonomie communale, une première à Genève. Si le Tribunal venait à donner raison à la commune, sa décision pourrait faire exploser le principe qui veut à Genève que les compétences en matière d'aménagement du territoire sont presque exclusivement cantonale contrairement à la règle en vigueur dans les autres cantons suisse. L'enjeu est donc de taille.

Mais pourquoi donc la commune de Veyrier, qui est la commune de Suisse qui accueille le plus grand nombre de villas individuels refuse-t-elle la construction d'immeubles locatifs à Vessy? Nous avons demandé à Thomas Barth, ministre libéral des finances de la commune, si Veyrier n'était pas un peu égoïste.

Sa réponse dans la vidéo ci-dessous.

Lire la suite

mercredi, novembre 25, 2009

"On veut pouvoir traverser le lac en 2020"

CGI news Genecand.jpgLes milieux immobiliers sont ambitieux. Sur son site fraîchement relooké, la Chambre genevoise immobilière diffuse une vidéo, où il est question de construire 2500 logements par année à Genève. C'est aussi la promesse de Mark Muller qui, sauf surprise, devrait devenir ou rester le patron du futur Département des Travaux publics à moins qu'il ne soit baptisé Département du territoire et des infrastructures.

Les milieux immobiliers veulent aussi pouvoir traverser le lac en 2020. C'est ce que demande Christophe Aumeunier, secrétaire de la Chambre genevoise immobilière, dans un entretien vidéo qu'il a accordé la rédaction web de la Tribune de Genève (voir ci-dessous).

Logements et lac sont deux défis formidables, même si pour le lac la Confédération a montré le bout de son nez, si l'on en croit le communiqué diffusé tard vendredi 13 novembre.

Lire la suite

mardi, novembre 24, 2009

Appel écolo au gouvernement: le beurre et la crémière

barthassat bänzinger.jpg"Nous voulons un architecte cantonal, un conservateur cantonal et un urbaniste cantonal. Nous voulons que ces trois personnes soient indépendantes de l'administration. Nous pensons qu'il faut maintenir les Commissions de l'Architecture, de l'Urbanisme et des Monuments, de la nature et des sites."

L'Appel lancé hier par l'ATE, Pro Natura, Patrimoine suisse et le WWF - le second du genre après celui de 2005-2009 - est un catalogue de doléances où l'on réclame le lait, le beurre et la crémière. Sans trop se préoccuper de la facture.

Marcellin Barthassat, le président de Patrimoine Suisse (Genève) croit-il vraiment qu'il va dynamiser la construction de logements à Genève et inscrire Genève dans la liste des cités pionnières en matière d'économie d'énergie de bâtiments locatifs adaptés au pouvoir d'achat de la majorité de la population?

Lire la suite

lundi, novembre 23, 2009

Pas de taxe poubelle, pas de péage urbain à Genève d'ici 2013

vidéo chappaz.jpgNon ce n'est pas une conférence de partis de droite à laquelle la presse a été conviée ce matin aux Halles de l'ìle. "Pas de taxe poubelle, pas de péage urbain à Genève d'ici 2013, c'est le contenu en creux de l'Appel au nouveau gouvernement genevois de quatre associations de défense de l'environnement et du patrimoine suisse actives à Genève.

Dans le texte de 23 pages qu'ont adressé ce matin aux sept élus genevois Marcellin Barthassat, président de Patrimoine suisse Genève, Françoise Chappaz, secrétaire du WWF, Olivier Norer, président de l'ATE et Ruth Bänziger de Pro Natura, on trouve beaucoup de principes mais peu d'objectifs cadrés dans le temps et peu de moyens pour les atteindre. C'est a expliqué Marcellin Barthassat que nous voulons travailler en bonne intelligence avec le gouvernement et que nous comptons sur les Genevois pour mettre en oeuvre une société dont l'empreinte écologique dimine.

L'Appel est téléchargeable ici.

Lire la suite

"Je jugerai Michèle Künzler à ses actes"

vidéo aumeunier.jpg"Non je ne crois pas que tous les conseillers d'Etat élus sont totalement convaincus du développement important de Genève et de la région". Christophe Aumeunier est député libéral. C'est surtout l'un des principaux lobbyiste du canton en sa qualité de secrétaire général de la Chambre genevoise immobilière.

Le syndicat des propirétaires est avec l'ASLOCA de Christian Grobet et quelques autres associations une des clés du développement de Genève. Ce développement passe par une densification urbaine du territoire, qui ne se traduise pas seulement dans le déclassement de zones agricoles, mais aussi et peut-être surtout dans l'urbanisation de terrains actuellement occupés par des maisons individuelles, mais destinés depuis deux ou trois générations à la construction de grands immeubles. Ces terrains se situent principalement dans la zone de développement 3 qui ceinture la ville de Genève (voir plans ci-dessous).

Lire la suite

vendredi, novembre 20, 2009

45'000 logements constructibles à Genève

comité directeur 19 nov 09 logements ge.jpgLe jour où la Constituante débattait de la gouvernance de la région, le Comité régional franco genevois se réunissait, ce qui explique pourquoi Robert Cramer, grand maître du projet d'agglo franco-valdo-genevois, était absent mardi après-midi, alors qu'il était intervenu deux fois lors de la session précédente de la Constituante. Rien n'a été communiqué à l'issue de la réunion du CRFG.

En revanche, le comité de pilotage du projet d'agglo, qui s'est réuni hier à Prangins, a accouché d'un communiqué de presse fort intéressant. Intéressant dans ce qu'il dit et qui concerne le logement et dans ce qu'il ne dit pas et qui concerne la gouvernance de l'agglo. [cliquer sur l'image pour l'agrandir]

Lire la suite

jeudi, novembre 19, 2009

Le CEVA, un tracé pertinent, un budget bien calculé?

débat tribune.jpgdébat tribune opposant.jpgQuel débat hier soir à Uni Mail. Quelle ambiance ! Du jamais vu depuis le débat de la Tribune sur les communaux d'Ambilly! Une aula qui chavire à chaque déclaration, qui gronde, qui hue, qui hurle, qui applaudit à tout rompre, qui conteste, qui invective. Le débat de la Tribune sur le CEVA a tenu toutes ses promesses. Sauf une peut-être. Les camps sont retranchés. Les opinions faites. Combien des quelque trois cent cinquante personnes assemblées ont-elles changé d’avis. Très peu sans doute.

Mais suivons le fil du débat conduit par Pierre Ruetschi qui a réussi deux heures durant à tenir la scène et la salle, non sans mal.

 

Lire la suite

Veyrier, une commune plus égoïste que Lancy ou Thônex?

BArth twitter vessy.jpgVeyrier est-elle une commune plus égoïste que Lancy ou Thônex? La question est d'actualité brûlante.

Ce soir à 20h, à la salle communale de Veyrier, annonce Thomas Barth sur twitter [cliquer sur l'image pour l'agrandir], les Veyrites sont invités par leur mairie à connaître les raisons pour lesquelles les élus de la commune du pied du Salève s'opposent à la construction à terme de 1300 logements à Vessy.

Vessy,à quelques encablures seulement de Carouge, est un plateau agricole dont l'urbanisation est pourtant planifiée depuis des lustres et qui figure en bonne place dans un des axes de développement concerté du projet d'agglo franco-valdo-genevois. Un plateau plutôt enclavé aussi dans les zones villas dont la commune de Veyrier est riche.

 

Lire la suite

mercredi, novembre 18, 2009

Antoine Vielliard compte les voitures sur l'autoroute

vielliard vidéo trafic.jpgAntoine Vielliard, conseiller municipal d'opposition à Saint-Julien, défendra les couleurs du Modem de François Bayrou lors des élections régionales françaises de mars 2010. La loi française lui interdit de poursuivre la publication de son blog portevoix.blog.tdg.ch hébergé par la Tribune, car il est gratuit! Or cette gratuité est assimilée à une remise d’une personne morale ce qui est interdit par le code électoral français et conduit à l’inéligibilité.

Il a donc - le temps de la campagne - créé un blog à ses frais et continue de chroniquer sur les affaires régionales. Ce matin il publie un billet qui apporte de l'eau au moulin des partisans du CEVA. Il est allé se poster avec sa caméra vidéo sur le carrefour de l'autoroute  de Saint-Julien et a compté les véhicules en provenance d'Annecy et d'Annemasse.  Résultats: : 27 véhicules par minute en provenance d'Annemasse, 16 véhicules par minute en provenance de Bellegarde et du canton de Saint Julien, et 11 véhicules par minute en provenance d'Annecy!

JFM

Lire la suite

samedi, novembre 14, 2009

Berme lance la troisième voie Vengeron Coppet et réserve 1,2 milliard pour élargir l'autoroute Vengeron Perly ou traverser le lac

capture Genève 2030 bassin.jpgTout est dans la manière de communiqué. Hier, deux jours avant la clôture du scrutin de l'élection du Conseil d'Etat et à 15 jours de celui sur le CEVA, deux informations lourdes sont tombées. L'une émane du Département du Territoire et est titrée "Berne prévoit d'accorder 1,5 milliard de francs au Projet d'agglomération franco-valdo-genevois et aux aménagements autoroutiers".

A la lecture du communiqué (que nous reproduisons intégralement ci-dessous), on constate que la Confédération réserve 1,2 milliard pour élargir l'autoroute de contournement entre le Vengeron et Perly, à moins que l'étude en cours sur la traversée du lac démontre une pertinence cout bénéfice de ce tronçon plus grande.*

Autre nouvelle qui fera grincer des dents les adeptes absolues de la mobilité collective, Berne ouvre dès 2013 un crédit de 175 millions pour élargir à trois voies le tronçon Coppet-Vengeron. A ce montant s'ajoutent, pour la période 2011-2014, 186 millions, notamment pour le tram Bernex, le tram Annemasse, les aménagements en surface des gares CEVA, la liaison gare CEVA Champel Hôpital (non prévus dans le crédit principal du CEVA).

 

Lire la suite

jeudi, novembre 12, 2009

Un seul patron pour la région: Cramer l'applique déjà


grand projet cramer signe.jpg Qui succédera à Robert Cramer, le tout puissant chef du Territoire, un département que le magistrat vert a tailler à sa dimension il y a quatre ans et qu'il n'a pas maîtrisé complètement. A entendre Mark Müller en effet - le libéral a dû céder l'aménagement autrefois rattaché aux constructions - la faible quantité de logements mis en chantier tient pour partie au fait que nombre de plans localisés de quartier n'ont pas été conduits avec toute l'ardeur nécessaire. On ne peut pas être au four à Berne et au moulin sur le projet d'agglo.

Le projet d'agglo, c'est l'oeuvre de Robert Cramer. Il en est très fier et ne manque pas une occasion pour dire qu'avant lui c'était le désert. Un péché d'orgueil typiquement vert que de faire croire aux crédules que nous sommes que sans les Verts le canton s'arrêterait de fonctionner. Michèle Künzler qui promet de mettre Genève en chantier grâce à la démocratie participative est dans le même registre.

Lire la suite

lundi, novembre 09, 2009

Fanfare médiatique pour 15 petits millions

Borrel Robert pensif.jpgEn début d'après-midi, le ministre genevois sortant du Territoire, Robert Cramer, regardera Genève du sommet du Salève. Raison de cette élévation magistrale: l'engagement de la région Rhône-Alpes avec l’ARC (Association régionale de coopération du genevois) à hauteur de 50 millions d’euros sur cinq ans (soit un peu plus de 15 millions de francs suisses par an).

Cette mise de fonds doit conférer au Projet d'agglomération franco-valdo-genevois le label Grand Projet. L'engagement, signale le carton d'invitation, sera signé solennellement à 14h30 au téléphérique du Salève, en présence de :
-    M. Jean-Jack Queyranne, Président du Conseil régional Rhône-Alpes
-    M. Robert Borrel, Président de l’ARC et Co-président du Projet d’agglomération
-    M. Robert Cramer, Conseiller d’Etat de la République et canton de Genève et Co-président du Projet d’agglomération
-    Et M. Pierre-André Romanens, Président du Conseil régional du district de Nyon

Lire la suite

jeudi, novembre 05, 2009

La traversée du lac sera-t-elle dans les priorités du projet d'agglo no 2?

camenbert.pngLa traversée du lac sera-t-elle dans les priorités du projet d'agglo no 2? Certainement pas selon Robert Cramer. Le magistrat sortant l'a affirmé le 5 novembre à St Cergue en ouverture d'un séminaire sur la mobilité organisé dans le cadre du projet d'agglomération franco-valdo-genevois dont le but était de vérifier les objectifts du projet d'agglo 2 dans la perspective de nouveaux financements fédéraux pour les années 2015-2018.

Cependant, sur le coup de 16h30, alors que la salle de gymnastique de Saint-Cergue s'était vidée au deux tiers, la restitution des groupes de travail de l'après-midi a fait apparaître que les défenseurs des transports privés avaient mieux résisté à la fatigue que les partisans des transports publics. Dans leur jargon les technocrates chargés du rapport des tables rondes ont fait remonter la nécessité d'inscrire la traversée du lac dans les priorités du projet d'agglo 2015-2018. L'étape B de l'engagement de la loi de financement du trafic d'agglomération.

L'option sera-t-elle retenue dans les résumés écrits que les quelque 150 élus, militants de la société civile et fonctionnaires du projet d'agglo franco valdo genevois recevront sous peu? Cela dépendra sans doute de l'issue de l'élection du Conseil d'Etat du 15 novembre, dont l'enjeu principal est de savoir si l'Entente genevoise va reprendre la majorité et donc la direction de l'aménagement du territoire.

Aucun député dont l'assermentation avait lieu le même jour à 17 heures n'a fait le déplacement de Saint-Cergue.

Lire la suite

En conférence de presse, le président de l'agglo d'Annemasse avoue ne pas savoir que le coût du CEVA a augmenté de 50% en sept ans

borrel menoud.pngSt-Cergue, 5 novembre (JFM).- "Un milliard et demi? Vous êtes sûr? J'en suis resté pour ma part au budget de 950 millions voté en 2002, plus les 113 millions qui sont l'objet du référendum du 29 novembre." La déclaration émane de Robert Borrel, président de l'agglomération annemasienne et de l'Association des communes françaises frontalières.

L'élu haut-savoyard reste très vague sur le financement français. "Nous avons déjà engrangé 126 millions d'euros et attendons les études de détail pour finaliser le budget." On lui souhaite ne pas avoir fait les mêmes approximations que les Genevois dont le budget a augmenté de 50% en sept ans.

L'ancien maire d'Annemassse ne sait pas non plus que le CEVA ne pourra pas supporter des transports de marchandises. Délicat pour un élu qui vient de se faire l'avocat du transport des eaux d'Evian par le rail devant quelque 150 élus, militants de la société civile et technocrates conviés par le projet d'agglo à discuter de la mobilité dans la région.

[Des éléments qui ne figurent pas dans le communiqué de presse parvenu aux rédactions vendredi après-midi]

 

Lire la suite

Sans débat, on vote pour le CEVA

Pierre Milleret propose que l'assemblée qui travaille depuis ce matin à St-Cergue sur la mobilité de la région franco-valdo-genevoise, vote pour le CEVA. Jean-Claude Mermoud conduit le vote à l'envers. Deux opposants, une abstention et des applaudissements à la soviétique. Le tout sans débat. Suisse, berceau de la démocratie, que font tes enfants?

La fatigue est là. Mais Alain Rouiller dénonce l'objectif de projet d'agglo. Il faut ajuster les chiffres. Il n'y aura pas 200'000 habitants de plus dans la région et surtout il n'y aura pas assez de logements à Genève. Rires dans la salle.

Sur le réseau des transports publics, Alain Rouiller dénmonce que l'ensemble soit construit sur deux noeuds seulement: la place Bel-Air et Cornavin. C'est absolument insuffisant.

Cramer pose un lapin au séminaire sur la mobilité

débat.pngIl est 11h. Après quatre exposés, place, sans pause, au débat et aux questions. A la surprise générale, Robert Cramer quitte sans dire au revoir la salle de gymnastique de St-Cergue, où quelque 150 élus, technocrates et militants de la société civile de la région franco-valdo-genevoise sont assemblés pour un séminaire chargé de fixer les objectifs du projet d'agglo 2. *

Pas de chance c'est au magistrat genevois que s'adresse la première question d'une maire adjoint de Ferney-Voltaire. Elle regrette que cette journée sur la mobilité ne parle pas de l'aéroport [ ce n'est pas le seul sujet absent**]. En l'absence du ministre du Territoire, c'est le Vaudois Jean-Claude Mermoud qui répond - un magistrat UDC, mais au fond y a-t-il une différence dans le conservatisme bon teint que défendent ces deux partis?

 

Lire la suite

La voiture restera dominante

Gini.pngpoupourquoi se déplace-t-on.pngLe professeur Pini des université de Genève et Lausanne prévoit un faible report du transports privés aux transports publics d'ici 2030. Car il n'y a pas adéquation entre lieu domicile et lieu de travail. Mais aussi il n'y a pas adéquation entre lieu de domicile et lieu de loisirs. Vous n'empêcherez pas les Genevois de monter en Valais ou en Savoie le vendredi soir. Dans les zones à habitat diffus, la voiture continuera de dominer. Au centre ville, c'est le vélo et la marche qui domineront.

Gini confirme la moyenne évoquée par Borrel. C'est même 3,5 déplacements par jour en Suisse. Ce taux n'évoluera pas non plus de manière sensible. Malgré le développement des achats par internet ou la possibilité de travailler parfois à domicile.

Parallèlement les opportunités de se déplacer pour aller dans les centres de loisirs augmentera. Il est vrai que ni Archamps, ni Neydens ne seront connectés par le train ou par le tram... Les gens de Meyrin iront peut-être à la nouvelle Comédie en tram, ceux de Versoix, de Nyon et de Thonon iront en RER. Mais les autres. Irons-nous au Forum Meyrin ou à Château Rouge en transports publics?

(Voir la présentation du prof Pini ici)

Lire la suite

Un milliard de déplacements motorisés par an entre Nyon et Annemasse

objectifs européens.pngRobert Borrel, maire d'Annemasse pendant 35 ans, et toujours grand manitou (du point de vue suisse) de la région franco-genevoise en sa nouvelle qualité de président de l'Association régional des communes françaises du bassin genevois, parle d'abondance. Retenons ces trois chiffres: un milliard de déplacements motorisés par année. si l'on compte un million d'habitants, cela fait en moyenne trois déplacements par jour. Le politicien de gauche non affiliée ne dit pas quelle la part des transports publics. (voir sa présentation ici)

Est-il venu en transport public ce matin? Nous lui poserons la question tout à l'heure. Le président des TPG qui habite Russin et est un des rares maires genevois à disposer d'une gare sur la voie RER Bellegarde Nyon est venu en voiture. Tout comme le conseil administratif in corpore de Confignon. En revanche, Alain Rouiller, président de la Conférence lémanique de l'environnement, ancien député socialiste et secréataire de l'ATE Suisse est venu en tram et en train depuis Bernex.

Il est parti à 7h40 pour arriver à Saint-Cergues à 9h26. Les magistrats de Confignon sont partis une heure plus tard...

Lire la suite

Robert Cramer trace la mobilité post CEVA

demandes financement 2007.pngCertain de gagner la votation CEVA du 29 novembre prochain - qui ne porte que sur 7,5% du crédit total (on vote sur 113 millions alors que le budget a passé de 950 millions à 1,47 milliard en sept ans) - Robert Cramer esquisse le développment des transports publics d'ici  2030. La trasversée du lac n'y figure pas.

La colonne vertébrale de la mobilité en est le RER, affirme Robert Cramer, niant la réalité des chiffres qui attribuent pour longtemps encore aux transports privés la majeure partie des déplacements de la région. (voir sa présentation en cliquant ici)

Les gares, où les transports publics doivent converger, en sont les pôles, poursuit le magistrat. Des parkings devront être construits sur ces lignes, permettant aux habitants des banlieues éloignées et à habitat diffus d'accéder au centre ville. En clair, mais le magistrat vert ne le dit pas, les parkings deront être construits en marge du canton de Genève.

On compte aussi sur la traverée du lac à l'horizon 2030 2035. Et sur une nouvelle traversée douce de la rade, prévue, rappelle le chef du Territoire genevois à l'intention des représentants de la Ville - aucun magistrat n'a fait le déplacement -  par le projet d'agglo et potentiellement financée à hauteur de 40%.

Lire la suite

Le séminaire après-CEVA a commenccé à Saint-Cergue. Objectif: projet d'agglo 2 au 30 juin 2010

2009-11-05_103505.pngSaint-Cergue (VD), 5 novembre 2009 (JFM).- Le conseiller d'Etat vaudois Jean-Claude Mermoud brosse à grands traits la planification de réalisation des trente projets d'agglo déposés à Berne et qui espèrent obtenir quelques grosses miettes des 3,5 millions de francs qui restent à distribuer de l'enveloppe de six milliards votée en 2005 par les Chambres fédérales.

Le projet d'agglo franco valdo genevois a déjà obtenu plusieurs centaines de millions dont 550 millions pour le CEVA et 213 millions pour les nouveaux trams genevois. Quelques centaines de milliers de francs aussi pour payer les études très nombreuses menées tambour  battant depuis trois ans dans la région. Autant dire que les 3,5 milliards ne suffiront pas à financer tous les projets, constate le magistrat vaudois.

Lire la suite