vendredi, novembre 20, 2009

45'000 logements constructibles à Genève

comité directeur 19 nov 09 logements ge.jpgLe jour où la Constituante débattait de la gouvernance de la région, le Comité régional franco genevois se réunissait, ce qui explique pourquoi Robert Cramer, grand maître du projet d'agglo franco-valdo-genevois, était absent mardi après-midi, alors qu'il était intervenu deux fois lors de la session précédente de la Constituante. Rien n'a été communiqué à l'issue de la réunion du CRFG.

En revanche, le comité de pilotage du projet d'agglo, qui s'est réuni hier à Prangins, a accouché d'un communiqué de presse fort intéressant. Intéressant dans ce qu'il dit et qui concerne le logement et dans ce qu'il ne dit pas et qui concerne la gouvernance de l'agglo. [cliquer sur l'image pour l'agrandir]


On y lit d'une part que "le canton de Genève a décidé d’accélérer son processus de planification et d’autorisation de logements. 45’000 logements sont programmés selon les planifications découlant du Plan directeur cantonal actuel (villas non incluses)". On ne lit rien en revanche sur l'état d'avancement de la gouvernance future du projet d'agglo, dont le patron genevois quittera ses fonctions dans 15 jours.

Qui sera le successeur de Robert Cramer? La question est certainement débattue au sein du conclave gouvernemental qui entrera en fonction le 7 décembre au soir. Le sujet donne lieu à nombre de spéculations.

L'inconnue sur le plan politique se double d'une inconnue sur le plan plus juridico-institutionnel. En effet l'agglomération doit trouver une forme juridique ad hoc pour continuer de fonctionner et pouvoir obtenir et engager des moyens nécessaires à la poursuite de ses actions. La prochaine échéance tombe en effet en juin 2012 pour déposer des demandes de crédits à Berne nécessaires notamment à l'achèvement des lignes de trams transfrontaliers vers Annemasse, Saint-Julien, Saint-Genis et Ferney-Voltaire.

La création d'un organisme de coopération transfrontalière (OCT) relève du casse-tête. Il faut ménager les pouvoirs et les administrations en place, particulièrement nombreuses et sourcilleuses de leurs compétences en France.

Le fait que la Suisse ne soit pas membre de l'Union européenne devient un obstacle important dans la gouvernance de l'agglo, comme le rappelait le maire de Saint-Julien. Elle empêcherait la réalisation formelle d'un Groupement européen de coopération territoriale (GECT), qui exige un minimum de deux Etats de l'Union pour être créé (Bâles peut en bénéficier car la France et l'Allemagne sont deux Etats de l'Union). Sur le web on trouve pourtant le site Bercy Colloc qui établit la notion de District européen.

Créer un Groupement local de coopération transfrontalière (GLCT) selon le protocole de Karlruhe de 2004 est évidemment possible. Il en existe déjà plusieurs (téléphérique, lignes Unireso transfrontalières, canal de Chouilly) mais cette structure ne serait pas vraiment adaptée à une collaboration portant sur plusieurs politiques.

Cela n'a pas refroidi les acteurs de l'agglo qui planchent sur des projets de statuts d'un furtur OCT, projet dont on nous a refusé l'accès tant qu'ils ne sont pas adoptés par les différents étages du mille-feuilles admistratifs franco-suisses. On espère que la commission  des Affaires communales, régionales et internationales présidée par la socialiste Elisabeth Chatelain aura l'occasion de se prononcer.

JFM

Commentaires

C'est l'horreur, 45' X 4 personnes = 160'000 personnes de plus! Genève n'a pas assez de place pour dépasser 500'000 personnes. Les gens qui rêvent de métropole me feraient plaisir s'ils pouvaient déménager...

Écrit par : sdf | mardi, novembre 24, 2009

C'est l'horreur, 45' X 4 personnes = 160'000 personnes de plus! Genève n'a pas assez de place pour dépasser 500'000 personnes. Les gens qui rêvent de métropole me feraient plaisir s'ils pouvaient déménager...

Écrit par : sdf | mardi, novembre 24, 2009

C'est l'horreur, 45' X 4 personnes = 160'000 personnes de plus! Genève n'a pas assez de place pour dépasser 500'000 personnes. Les gens qui rêvent de métropole me feraient plaisir s'ils pouvaient déménager...

Écrit par : dfvb | mardi, novembre 24, 2009

C'est l'horreur, 45' X 4 personnes = 160'000 personnes de plus! Genève n'a pas assez de place pour dépasser 500'000 personnes. Les gens qui rêvent de métropole me feraient plaisir s'ils pouvaient déménager...

Écrit par : sadf | mardi, novembre 24, 2009

C'est l'horreur, 45' X 4 personnes = 160'000 personnes de plus! Genève n'a pas assez de place pour dépasser 500'000 personnes. Les gens qui rêvent de métropole me feraient plaisir s'ils pouvaient déménager...

Écrit par : jkljkl | mardi, novembre 24, 2009

Les commentaires sont fermés.