jeudi, novembre 05, 2009

Sans débat, on vote pour le CEVA

Pierre Milleret propose que l'assemblée qui travaille depuis ce matin à St-Cergue sur la mobilité de la région franco-valdo-genevoise, vote pour le CEVA. Jean-Claude Mermoud conduit le vote à l'envers. Deux opposants, une abstention et des applaudissements à la soviétique. Le tout sans débat. Suisse, berceau de la démocratie, que font tes enfants?

La fatigue est là. Mais Alain Rouiller dénonce l'objectif de projet d'agglo. Il faut ajuster les chiffres. Il n'y aura pas 200'000 habitants de plus dans la région et surtout il n'y aura pas assez de logements à Genève. Rires dans la salle.

Sur le réseau des transports publics, Alain Rouiller dénmonce que l'ensemble soit construit sur deux noeuds seulement: la place Bel-Air et Cornavin. C'est absolument insuffisant.

Commentaires

Je suis contre le CEVA. Des trains qui rouleront à 50km à l'heure à travers notre ville. La destruction des parcs comme celui de Champel par exemple. C'est un métro qu'il nous faut pas des trains meurtriers.

Écrit par : Huguette Genetti | vendredi, novembre 06, 2009

Des trains...MEURTRIERS?
Serait-ce là l'ultime argument qu'ont trouvé les arrogantes pimbêches?
Aurait-on ainsi choisi le TRAIN, parce que mort aux...?

Écrit par : csny | samedi, novembre 14, 2009

Non au CEVA
Un métro n'habimerait pas notre ville. Tandisqu'un train avançant à une allure de 50km c'est abérant les trains arrivent dans les gares et non pas dans la foulle.

Écrit par : Huguette Genetti | samedi, novembre 14, 2009

Non au CEVA
Un métro n'habimerait pas notre ville. Tandisqu'un train avançant à une allure de 50km c'est abérant les trains arrivent dans les gares et non pas dans la foulle.

Écrit par : Huguette Genetti | samedi, novembre 14, 2009

@ Huguette Genetti: Le CEVA serait majoritairement sous-terre (donc comme un métro) et ne roulerait en surface uniquement là où il y a déjà des trains aujourd'hui. La belle ville de Genève n'en serait donc pas détruite, ni d'ailleurs les parcs de Champel. Au contraire: la nouvelle gare des Eaux-Vives, construite par Jean Nouvel, serait la nouvelle fièrté de la ville!

Écrit par : Henri Meyer | dimanche, novembre 15, 2009

Et pour rappeller les trains sur le CEVA ne seront pas limités à 50 km/h, mais à 80 km/h.

Ce sont les voitures en surface qui sont limitées à 50 km/h (moins les feux et les bouchons).

Écrit par : teoli | dimanche, novembre 15, 2009

Wagons-lits sur le CEVA ?

"Et pour rappeller les trains sur le CEVA ne seront pas limités à 50 km/h, mais à 80 km/h."

En effet, Annemasse-Cornavin le matin, puis Cornavin-Annemasse le soir :
(Eh oui, puisqu'on veut faire de la région annemassienne le dortoir des emplois genevois)

genevoisrien

Faire 16 km en 20 minutes, cela fait bien 48 km/h en moyenne, non ?

Écrit par : genevoisrien | mercredi, novembre 18, 2009

@genevoisrien: on voit bien que vous ne connaissez rien aux transports publics.
Il faut bien rouler à 80 km/h entre les arrêts si vous désirez faire 48 km/h de moyenne avec le temps pour la montée et la descente des gens.

C'est comme votre voiture, vous pouvez bien rouler à 50 km/h sur certains tronçons, mais les feux et les bouchons vous font avoir une moyenne bien inférieure. De l'ordre de 20 km/h pour une traversée de Genève sur les tronçons à 50 km/h, les jours sans bouchons.

Écrit par : teoli | mercredi, novembre 18, 2009

Questions de genevoisrien à teoli hors wagons-lits :


Pouvez-vous faire un petit calcul des accélérations nécessaires sur chaque tronçon :


a) Cornavin - Lancy/Pont-Rouge : [4 km en 5 minutes = 48 km/h] ;

b) Lancy Pont-Rouge - Bachet : [1400 m en 2 minutes = 42 km/h] ;

c) Bachet - Champel : [3,3 km en 4 minutes = 50 km/h] ;

d) Champel - Eaux-Vives : [1500 m en 2 minutes = 45 km/h] ;

e) Eaux-Vives - Chêne-Bourg : [2,6 km en 3 minutes = 52 km/h] ;

f) Chêne-Bourg - frontière et frontière - Annemasse : [3,2 km en 4 minutes = 48 km/h] ;

- Au total 6 tronçons : [16 km en 20 minutes = 48 km/h] ?

Par exemple, pendant combien de temps peut-on rouler à 80 km/h entre Lancy/Pont-Rouge et Bachet ?
Avec quelle accélération ?

Etayez un peu votre coûteuse propagande, au lieu de dénigrer vos contradicteurs...

Dites-nous aussi combien a coûté la maquette sur laquelle circule un train composé de 7 éléments ?

De quel modèle de train s'agit-il ?

Ce modèle peut-il circuler à la fois sur les réseaux suisses et français ?
Le Cisalpino pourrait le faire, mais est-ce lui qui sera sur cette ligne ?

Un peu de vérité s'il vous plait !



genevoisrien

Écrit par : genevoisrien | mercredi, novembre 18, 2009

Je n'arrive pas à comprendre pourquoi Genève veut absolument construire ce traclet puisque, de toute évidence, les frontaliers viendront TOUJOURS en bagnoles ! De plus, si c'est réellement pour les frontaliers, c'est à la France de payer !

Écrit par : octave vairgebel | mercredi, novembre 18, 2009

Propagande? C'est un fait: les tronçons seront limités à 80 km/h et le train passera de 0 à 80 km/h puis se maintiendra à 80 km/h puis freinera et chargera les gens.

Vitesse moyenne 48 km/h, vitesse de pointe 80 km/h.

La propagande c'est Huguette Genetti affirmait bien que les trains circuleront à une vitesse instantanée de 50 km/h. C'est faux. (Elle croyait d'ailleurs que les trains passeraient en surface à Champel, comme le brave Octave Vairgebel pensait que la gare de Champel serait à la place du parc Bertrand).

Maintenant vous pouvez essayer de tourner comme vous voulez ("Oui, mais non, à la sortie de la gare après 10 m, il sera pas à 80 km/h alors vouiiii, ben vous voyez alors on peut pas dire qu'il va à 80 km/h"), les faits sont têtus: Vitesse moyenne 48 km/h, vitesse de pointe 80 km/h.

PS: vous pouvez tester vous-même, une partie du CEVA est construit et Cornavin - Lancy-Pont-Rouge a bien lieu dans ce temps-là. Je sais je fais le trajet tous les jours comme des miliers de passagers. Et ce avec mon abonnement UNIRESO mensuel.

Écrit par : teoli | mercredi, novembre 18, 2009

@octave: vous n'arrivez pas à comprendre parce que vous faites deux hypothèses fausses.
1) les frontaliers ne choisissent pas la bagnole par conviction. Comme tout le monde il fait un rapport coût/qualité des moyens à sa disposition. Comme l'habitant de Terre-Sainte (où seuls 10% utilise les transports publics à Genève, contre 50% pour ceux faisant Nyon-Genève), avec plus de transports publics la proportion augmentera (et elle augmentera!). De plus, en comptant le coût d'une 2e voiture, le coût d'une place de parc (si à PLO elle peut être gratuit, c'est de moins en moins le cas au centre-ville), le coût des assurances, le train devient plus intéressants.
2) Le CEVA n'est pas construit *pour* les frontaliers, mais tout d'abord pour Genève. Avez-vous déjà essayé Lancy-Eaux-Vives en bagnole ou en bus aujourd'hui? Même si vous, vous n'avez pas l'utilité de ce tronçon. Pensez-vous que d'autres Genevois n'en auront pas l'utilité? Il y en a des commerces intéressant aux Eaux-Vives et j'aimerais bien ne pas avoir à perdre 2h pour y aller mais à pouvoir le faire plus vite.

Mais évidement si on met des prémisses incorrectes, la conclusion sera souvent fausse.

Écrit par : teoli | mercredi, novembre 18, 2009

@octave vairgebel:
1. La France paie une partie du CEVA
2. Le CEVA n'est seulement un train pour la banlieu française; c'est aussi un métro Genevois et un train pour l'aglomération dans le canton de Vaud.
3. D'où tirez-vous la certitude que beaucoup de frontaliers vourdont toujours venir en voiture à Genève? Si vous avez le choix entre rester coincé dans les bouchons de Genève ou bien arriver rapidement en CEVA au boulot, je pense que beaucoup opteront pour le train. De plus, le CEVA permetterait à Genève d'imposer une taxe routière au voitures frontalières, car il y aurait l'alternative du CEVA...

Écrit par : Henri Meyer | mercredi, novembre 18, 2009

genevoisrien arriver ou presque des réponses de teoli !


1° "Je sais je fais le trajet tous les jours comme des miliers (sic) de passagers."

- Et cela vous suffit comme compétence pour inonder les blogs de vos affirmations ?

- Dites-nous donc quelles statistiques vous auriez pour affirmer que 300'000 personnes utilisent chaque année la gare de Lancy/Pont-Rouge (800 par jour) ?

- Combien de voyageurs descendent ou montent en même temps que vous à cette station ?


2° Je vous fait grâce du calcul d'une l'accélération, c'est peut-être trop difficile pour vous.

- Mais alors n'attribuez pas à Madame GENETTI la notion de "vitesse instantanée".
- La naïveté de ses craintes me font bizarrement penser à la naïveté des questions/réponses publiées sur le site de Madame CHATELAIN...

a) on suscite de fausses questions ;

b) on brille à bon compte en y répondant du tac au tac !

c) les vraies questions, on les oublie :

La preuve au sujet de la coûteuse maquette et du train qui y est montré !


genevoisrien

Écrit par : genevoisrien | mercredi, novembre 18, 2009

@henri: non, il ne peut y avoir de taxe routière pour voiture frontalière, ni discrimination sur la provenance des voitures. La Constitution fédérale l'interdit. Pour le faire, vous devez la changer au préalable.

Écrit par : teoli | mercredi, novembre 18, 2009

M. Meyer, Donnez-nous le montant exact voté par la France pour ce tortillard ! A l'heure actuelle, aucune décision de l'Assemblée Nationale ou du gouvernement français prouve que la France participera au coût des travaux. Par la même occasion, donnez-nous aussi quel est la participation financière de la France à la CGN ! De plus, pourquoi prétendez-vous que c'est un métro ? Concernant ma certitude, c'est simple, calculez le temps pour un frontalier qui habite à Cluse et qui travaille à Meyrin mettra avec votre traclet, n'oubliez pas de compter les pertes de temps lors des changements de véhicules et l'attente aux arrêts. A l'heure actuelle, cet automobiliste met 45 minutes à l heure maximum et dans des conditions agréables (pas de Natel intempestif, pas d'odeurs, pas de véhicule sale, etc).


Teoli, c'est vous qui vous trompez car les gens, frontaliers ou pas, préfèrent voyager dans leur propre véhicule que dans une bétallière ! Quand on habite à Lancy, on fait ses achats dans les commerces de proximité, il n'y a pas besoin d'aller aux Eaux-Vives ! De plus, depuis Lancy, nous sommes plus vite à St.-Julien ou Ferney pour les achats et, de plus, les parkings sont gratuits, pas comme à Genève avec nos "piques-minutes". Et, en voiture, c'est tellement plus agréable ! Concernant le coût, vous vous plantez complétement car la majorité des frontaliers n'achètent pas la vignette autoroutière pour cause de prix ! Encore une chose, comme vous semblez bien connaître le sujet, dites-nous quel est le montant de pertes prévu chaque année d'exploitation du Cramer-Express. Merci

Écrit par : octave vairgebel | mercredi, novembre 18, 2009

@Genevoisrien.

Contrairement à vous, j'ai compté.

C'est facile: Lancy Pont-Rouge est une station terminus avec une seule sortie.

Vous prenez le nombre de personnes (facile à compter), vous multipliez par le nombre de trains qui y arrivent aux heures de pointes (4 trains, soit 2h, et pas tous les trains de la journée, hein). Je néglige les passagers hors des heures de pointes (les trains n'y sont pas vide, mais c'est un chiffre minimal que je veux, pour ne pas tromper le lecteur). Multiplication par 2 (ceux qui arrivent le matin repartent le soir; là c'est plus étalé) et par le nombre de jours dans l'année. J'arrondis parce que c'est une estimation (800*365 =292000). (On peut arguer que je n'ai pas décompté les week-end, je vous l'accorde; mais comme j'ai compté que les heures de pointes et pas tenu compte de la moindre croissance du nombre de passagers...)

Bien sûr c'est un nombre mimimal, et entre Cornavin et Lancy seulement. Le nombre estimé (pas par moi cette fois) pour l'ensemble du CEVA est de 15'000'000 de passagers/an.

Maintenant je vous retourne la question. Et vous avez-vous compté (les chiffres Annemasse - Eaux-Vives par exemple, là où les passagers ont demandé des trains à 2 étages aux heures de pointe il y a 2 ans)?

Quant à mes compétences, il s'agit d'une attaque ad hominem. Donc lorsque vous n'avez plus d'arguments, vous essayer de dénigrer vos interlocuteurs. Je vous dirais simplement: et vous, quelles sont vos compétences?

Mme Genetti se plaignait des trains lancés à 50 km/h dans Champel. C'est bien une vitesse instantanée. On ne parle pas ainsi d'une vitesse moyenne: je ne parle par de votre voiture lancée à 18 km/h à travers Genève ou des trams fonçant tels des bolides à 11 km/h entre Bel-Air et Moilesullaz. Il n'y a aucun doute c'est une vitesse instantanée dont elle parlait. Et si elle s'est trompée (ça arrive, ce n'est pas un problème) c'est bien parce que les gens lui ayant donné le chiffre de 50 km/h l'ont trompée.

Enfin, je ne sais pas quelle est votre fixation sur le type de train de la maquette. Le type de composition n'est pas encore choisi, même si des modèles de type Flirt (similaire à la rame L'Allondon mise en service cet été entre La Plaine et Cornavin) monoétage devraient être engagés sauf sur le ligne 1 où des modèles à deux étages sont envisagés. Mais la décision n'est pas encore tombée.

Je vous invite d'ailleurs a effectuer un trajet d'essai avec une de ces rames qui roulent chaque jour et sont dans UNIRESO (votre abo TPG y est valable): vous verrez la largeur des portes permettant de sortir et d'entrer rapidement, le plancher bas rendant l'installation accessible et l'information interne au voyage, de type réseau urbain.

Écrit par : teoli | mercredi, novembre 18, 2009

Octave: "Quand on habite à Lancy, on fait ses achats dans les commerces de proximité, il n'y a pas besoin d'aller aux Eaux-Vives !"
Si vous vous ne sortez de chez vous que pour aller faire des courses en France, vous allez découvrir qu'il y a des gens qui sortent de chez eux pour autre chose que pour faire des achats.

J'ai de la famille (âgée) aux Eaux-Vives. Pouvoir aller les voir plus souvent parce que le trajet est plus court et tient dans la pause de midi leur fera sûrement très plaisir. Je pense que vous allez m'interdire d'aller les voir pour que votre argument sur la non-nécessité de déplacement dans Genevois tienne la route.

Ce n'est pas parce que vous ne vous déplacez qu'en voiture parce que vous le préférez que c'est le cas des autres. Ce n'est pas parce que vous vous n'avez pas besoin d'aller aux Eaux-Vives que personne n'y va.

Il n'y a pas besoin que tout le monde prennent le CEVA pour tous ses mouvements pour qu'il soit très utile.

Écrit par : teoli | mercredi, novembre 18, 2009

@Monsieur vairgebel: La France paiera en tout 132 millions d’euros (197,5 millions de francs suisses). C'est une somme promise et je n'ai aucun doute que la France s'y tiendra (car c'est tout dans son intérêt). Je n'ai aucune idée si l'assemblée nationale s'est déjà prononcé, mais étant donné les tergiversation du côté genevois, je comprends parfaitement qu'elle attende patiemment jusqu'à ce que le peuple de Genève ait enfin approuvé le projet.

Quand à notre frontalier qui veut faire Cluses-Meyrin, je compte max. 1h et des poussières avec le CEVA: un peu plus d'une demi-heure jusqu'à Annemasse, le reste pour arriver jusqu'à Meyrin (sans embêter les habitants de Genève par le bruit de sa voiture, sans s'énerver de la mauvaise conduite des autres, sans polluer la ville, sans mettre en danger les piétons et les cyclistes et sans devoir trouver de place de parking à Meyrin). De plus, votre frontalier peut utiliser le temps dans le train pour lire le journal ou dormir - il perd ainsi seulement sa demi-heure en voiture au lieu de perdre une heure comme dans votre plan...

Écrit par : Henri Meyer | mercredi, novembre 18, 2009

Bonne nuit teoli, et bon réveil,

1° Je vous ai posé une question précise :
"Dites-nous donc quelles statistiques vous auriez pour affirmer que 300'000 personnes utilisent chaque année la gare de Lancy/Pont-Rouge (800 par jour) ?
- Combien de voyageurs descendent ou montent en même temps que vous à cette station ?"

Vous répondez :
"Vous prenez le nombre de personnes (facile à compter), vous multipliez par le nombre de trains qui y arrivent aux heures de pointes (4 trains, soit 2h, et pas tous les trains de la journée, hein)."

Je répète donc ma question :
Quel nombre de personnes "facile à compter" avez-vous EFFECTIVEMENT comptées ?
Ensuite chacun saura faire vos multiplications.


2° Si je vous interroge sur le type de trains prévus sur cette ligne,
c'est pour mettre en évidence la propagande des pro-CEVA dont vous êtes.

Vous répondez :
"Enfin, je ne sais pas quelle est votre fixation sur le type de train de la maquette. Le type de composition n'est pas encore choisi, même si des modèles de type Flirt...monoétage devraient être engagés sauf sur le ligne 1 où des modèles à deux étages sont envisagés."


Sachez les rames FLIRT comptent 4 éléments, mesurent 74 m de long, et n'offrent que 163 places assises. Il n'existe pas de version à deux étages.

Vous pensez offrir des trajets entre Lausanne et Annecy avec ces rames là ?

3° A part ces FLIRT et le Cisalpino ETR 610, qui a lui 7 éléments, quels seraient les véhicules pouvant circuler avec les alimentations suisse et française ?

Les S-Bahn zurichois à 2 étages ne pourraient pas circuler sur le réseau français, et leur confort n'est pas adapté à des long trajets.

4° Toutes ces précisions m'autorisent à déclarer que l'on cherche à tromper les Genevois sur les capacités réelles du CEVA.

On ne peut pas marier la carpe et le lapin :
a) Les véhicules prévoyant de nombreuses places debout ne peuvent servir sur de longues distances.

b) Tandis que les véhicules pour les longues distances ne trouveront pas des quais assez longs sur le CEVA. (220 m à Champel).


Vous défendez becs et ongles un projet mal ficelé, pour des motifs que j'espère honorables.

genevoisrien
partisan de cette liaison...il y a 50 ans !

Écrit par : genevoisrien | jeudi, novembre 19, 2009

Ah Genevoisrien (votre pseudo était le slogan d'une pub MacDo dans les années 1990: "Genevois toujours rien venir", sur Vaud: "Mangez avec Vaudois à Lausanne", sur Valais: "ça Valais la peine d'attendre")

1) J'ai recompté ce matin: 212 personnes (marge d'erreur environ 5%) sur une seule rame (pas mal de gens debout dans les premiers wagons, plus de places libres). C'était bien rempli aujourd'hui, un peu plus que d'habitude. Et vous, avez-vous fait votre part du boulot? Combien ont pris la Micheline?

2) Décidément quand un âne ne veut pas boire. Comme je vous l'ai déjà dit: les véhicules n'ont pas encore été commandés. Ce sera des rames similaires aux Flirt, donc de type RER. Proportion places debouts/places assises élevées, planché bas intégral, porte large, information au voyageur type desserte urbaine. Transféris peut donc choisir le matériel le plus adapté en fonction de l'offre des constructeurs et des besoins.

Même si la composition choisie était à 4 éléments et 74 m, quel est le problème? Pour doubler la capacité il suffit d'en mettre deux bout à bout. C'est ce qui est fait tous les jours sur les ICN et sur les véhicules NTN au départ de Genève. Aux heures de pointes rames doubles, aux heures creuses rames simples. Économie d'énergie.

3) La problématique de faire rouler des rames *neuves* sur plusieurs réseaux n'existe pas. Au moment de la commande, le type de tension et de courant (25000 V / 50 Hz sur France, 15000 V 16 2/3 Hz en Suisse - le 1500 V continu encore utilisé aujourd'hui entre Bellegarde et Cornavin aura été remplacé d'ici l'entrée en service de ces véhicules). Automotrices bicourants et même tricourants (ETR 610) sont choses usuelles et parfaitement maîtrisées. Aucun soucis de ce côté là.

L'autre élément a tenir compte, et vous ne l'avez pas signalé, est le système de sécurité (différent en France et en Suisse), là aussi il n'y aura rien de nouveau sur le CEVA, c'est un système de sécurité existant (une variante de la norme européenne ETCS si je me rappelle bien): c'est à la commande qu'il faut préciser les bons systèmes. Pas de soucis non plus. Le système de sécurité ETCS ira jusqu'à Annemasse (c'est la raison de l'investissement CFF sur France: ce sont eux qui gèreront la partie française de la ligne CEVA).

Des RER à 2 étages, plusieurs fabricants en proposent: il y en a d'ailleurs à Zurich (si, si, cela existe donc!) et la vieille génération va y être remplacée (1 mia investit dans le matériel roulant RER zurichois par les CFF ces prochaines années).

Là aussi aucun problème pour en avoir (avec les bons courants/tensions et les bons système de sécurité).

Évidemment on ne pourrait, et on ne voudrait, pas récupérer le vieux matériel zurichois qui a 20 ans. Mais du neuf aucun soucis.

Précision: Le Cisalpino ETR 610 ne peut rouler partout en France. Il est tricourant mais pas 1500V CC. Il ne peut rouler entre Bellegarde et Cornavin jusque vers 2013.
Note2: la compagnie Cisalpino disparaîtra au changement d'horaire de décembre. C'est d'ailleurs le nom de l'exploitant et non le nom du fabricant des ETR 610.

4) Enfin, vous avez mal regardé le réseau proposé. Il n'y aura pas de liaison Lausanne-Annecy. Seulement une liaison RER Coppet - Annecy avec de multiples arrêts. Des rames RER conviendront donc très bien: elles sont optimisées pour la capacité et la rapidité de transbordement et non pour recevoir des repas amenés par les contrôleurs comme sur les Intercity suisses. Surtout que Coppet - Annecy ne sera pas la seule ligne du réseau!

Si des lignes types InterRegio/InterCity seront prévues dans le futur (ce n'est pas le cas) d'autres compositions seront envisagées: ces lignes ne seront sûrement pas gérée par Transféris d'ailleurs. Et ces lignes ne s'arrêteront sûrement pas entre Cornavin et Annemasse, comme les IC ne s'arrêtent pas à toutes les haltes RER à Zurich. Mais le CEVA par lui-même ne définit pas le type de composition qui doivent y rouler! Seulement l'électrification et le système de sécurité.

Comme vous le dites "on ne peut marier la carpe et le lapin". C'est bien un réseau RER pour Genève qui est en cours de réalisation, pas un réseau InterCity savoyard, même si la ligne CEVA peut être utilisée pour cela. Il ne faut pas tout mélanger: ce n'est pas pour les Français que l'on veut construire le CEVA mais avant tout pour Genève et la Suisse. Les fréquences en Haute-Savoie sont d'ailleurs plus faibles qu'à Genève; à eux d'améliorer leurs voies s'ils en veulent plus dans le futur (possible car il suffirera de prolonger les trains s'arrêtant à Annemasse)

Enfin, je ne comprends pas votre remarque sur le fait que les rames "longues distances" ne pourront s'arrêter à Champel. Ben non, il n'y aura pas de rames "longues distances" à Champel, c'est une gare RER, pas la gare principale de Genève. On ne va pas y amener les IC en provenance de Zurich ou les ICN venant de Bâle. Vous voudriez que l'on double la longueur des quais pour rien? Juste pour renchérir le projet?

"Vous défendez becs et ongles un projet mal ficelé, pour des motifs que j'espère honorables."
Attaque ad hominem à nouveau indiquant une absence d'arguments.

Écrit par : teoli | jeudi, novembre 19, 2009

Merci à Teoli pour ces précisions. En tant que mécanicien CFF je rajouterai que la maison Stadler qui fabrique le Flirt maîtrise toutes les tensions et courants. Les Flirt 524 qui font Genève-La Plaine sont 15'000~CFF/3'000=FS et sont prêtés par le Tilo, et pas que jusqu'aux votations comme il a été écrit par les opposants, mais jusqu'au passage de la ligne en 25'000~SNCF (102 mécaniciens formés c'est pas pour du court terme!). Ils ont été (légèrement) modifiés par Stadler pour fonctionner sous 1'500=SNCF avec système de sécurité correspondant. Leurs véhicules sont adaptables aux besoins du client, y compris en terme de longueur (ajout de voitures intermédiaires). Niveau accélération/freinage : 200 kilo Newton, et accélération 1,2m/s2, 140km/h à zéro en 370 mètres. Depuis la "Micheline" la technique a évolué! Il y aura un appel d'offre de toute manière, Stadler est un exemple. Quand aux gares soi-disant trop longues, sachez que le RER à 2 niveaux zürichois de première génération (contruit en 1991) fait 100m (Re450-AB-B-Bt) et passe à 4 rames aux heures de pointes, soit 400m, et la gare RER souterraine de ZUE à 4 voies (!) n'est pas un "coupe-gorge". Enfin pour ce qui est de la "lenteur" du CEVA que certains craignent, à Zürich on se fait régulièrement "moucher" par les RER qui montent à 130km/h (entre 2 haltes!) avec 4 locs et 12 voitures alors que nos IC tractent 800t avec 1 seule Re460... Mes salutations ferroviaires.

Écrit par : mécanicien CFF | jeudi, novembre 19, 2009

...petite précision puisque je rentre de Zürich : une grande partie des gares du S-Bahn ont un quai de ~350m. Quand aux trains, la 1ère génération est limitées techniquement à 3 rames (300m) alors que la 2ème génération (RABDe514) est exploitable à 4 rames (400m).

Écrit par : mécanicien CFF | jeudi, novembre 19, 2009

@Teoli

En réponse à votre "J'ai de la famille (âgée) aux Eaux-Vives. Pouvoir aller les voir plus souvent parce que le trajet est plus court et tient dans la pause de midi leur fera sûrement très plaisir.."

Mais c'est bien sûr : nous allons claquer des briques..que dis-je des wagons de briques, pour vous faciliter - et accessoirement à d'autres - la vie pour les trajets dévoués aux pauses-coucou à vos proches "entre midi et deux", durant la pause casse-croûte..?!

Dois-je vous rappeler que la pause en question est dédiée à vous sustenter, vous reposer...c'est votre DRH qui va apprécier :-)

Désolé, pour maintes "raisons raisonnables", ça sera NON au joujouCEVA ...

Écrit par : Liberté | jeudi, novembre 19, 2009

@ Octave vairgebel: vous demandez à juste titre quel est la part du financement français au CEVA. Je remercie au passage M. Meyer de nous avoir éclairé sur ce point. Par contre, je me demande quelle est la contribution française au réseau routier genevois. En effet, je vois à certaines heures presque 50% de voitures françaises sur la route de Chêne - donc qu'en est-il d'une participation financière à l'entretien de nos routes?

Écrit par : Samuel Dutreil | vendredi, novembre 20, 2009

Les commentaires sont fermés.