jeudi, novembre 05, 2009

La traversée du lac sera-t-elle dans les priorités du projet d'agglo no 2?

camenbert.pngLa traversée du lac sera-t-elle dans les priorités du projet d'agglo no 2? Certainement pas selon Robert Cramer. Le magistrat sortant l'a affirmé le 5 novembre à St Cergue en ouverture d'un séminaire sur la mobilité organisé dans le cadre du projet d'agglomération franco-valdo-genevois dont le but était de vérifier les objectifts du projet d'agglo 2 dans la perspective de nouveaux financements fédéraux pour les années 2015-2018.

Cependant, sur le coup de 16h30, alors que la salle de gymnastique de Saint-Cergue s'était vidée au deux tiers, la restitution des groupes de travail de l'après-midi a fait apparaître que les défenseurs des transports privés avaient mieux résisté à la fatigue que les partisans des transports publics. Dans leur jargon les technocrates chargés du rapport des tables rondes ont fait remonter la nécessité d'inscrire la traversée du lac dans les priorités du projet d'agglo 2015-2018. L'étape B de l'engagement de la loi de financement du trafic d'agglomération.

L'option sera-t-elle retenue dans les résumés écrits que les quelque 150 élus, militants de la société civile et fonctionnaires du projet d'agglo franco valdo genevois recevront sous peu? Cela dépendra sans doute de l'issue de l'élection du Conseil d'Etat du 15 novembre, dont l'enjeu principal est de savoir si l'Entente genevoise va reprendre la majorité et donc la direction de l'aménagement du territoire.

Aucun député dont l'assermentation avait lieu le même jour à 17 heures n'a fait le déplacement de Saint-Cergue.


Un deuxième enjeu, dont il n'a pas été question durant cette journée porte sur la gouvernance dès 2010 du projet de l'agglo. D'ici fin novembre, le Comité régional franco-genevois devrait recevoir un projet de statut qui devrait donner une personnalité juridique à la direction du projet.

Quant aux études des neuf PACA en cours, elles sont en voie de regroupement selon des tranches de camenbert, dont Robert Cramer avait déjà parlé au début de l'été lors du lancement du PACA Carouge Veyrier. (cliquer sur l'image pour l'agrandir).

fonds d'infra.pngplanning fédéral.pngUn troisième enjeu sera de convaincre Berne de verser à la région de nouveaux financements pour achever les lignes de trams jusqu'à la frontière et, coté français, de réunir les fonds nécessaires pour aller au-delà et construire des parkings d'échange. Ce n'est gagné ni à Berne, qui va devoir digérer les surcoûts du CEVA, ni en France, où l'Etat UMP ne devrait pas faire de cadeaux aux maires socialistes et vert des villes d'Annemasse, Saint-Julien, Saint-Genis et Ferney.

Sur le plan suisse, le grand Genève est en concurrence avec une trentaine d'autres agglomérations.

La France attendra également de savoir si en mars prochain, la région Rhône Alpe sera toujours dirigée par le PS. Quant à l'ARC, on ne sait pas quelle inflection donnera Etienne Blanc, le député maire de Divonne, qui doit en reprendre la présidence de Robert Borrel d'ici peu.

frontaliers 2005.pngUn quatrième enjeu sera sans doute de trouver les modalités d'association des cantons de Cruseilles et d'Annecy d'où viennent de plus en plus de frontaliers séduits par la nouvelle autoroute Liane. La carte en vignette montre en tout cas que ces pôles d'emplois sont au moins aussi important que ceux de Thonon Evian et plus important que ceux de Bellegarde. (JFM)

 

NB: Tous les autres billets relatifs au séminaire du 5 novembre 2009 à Saint-Cergue sont lisibles en cliquant sur leur titre ci-dessous

PS: Tous les documents de la journée sont accessibles ici

Les commentaires sont fermés.