jeudi, novembre 05, 2009

Robert Cramer trace la mobilité post CEVA

demandes financement 2007.pngCertain de gagner la votation CEVA du 29 novembre prochain - qui ne porte que sur 7,5% du crédit total (on vote sur 113 millions alors que le budget a passé de 950 millions à 1,47 milliard en sept ans) - Robert Cramer esquisse le développment des transports publics d'ici  2030. La trasversée du lac n'y figure pas.

La colonne vertébrale de la mobilité en est le RER, affirme Robert Cramer, niant la réalité des chiffres qui attribuent pour longtemps encore aux transports privés la majeure partie des déplacements de la région. (voir sa présentation en cliquant ici)

Les gares, où les transports publics doivent converger, en sont les pôles, poursuit le magistrat. Des parkings devront être construits sur ces lignes, permettant aux habitants des banlieues éloignées et à habitat diffus d'accéder au centre ville. En clair, mais le magistrat vert ne le dit pas, les parkings deront être construits en marge du canton de Genève.

On compte aussi sur la traverée du lac à l'horizon 2030 2035. Et sur une nouvelle traversée douce de la rade, prévue, rappelle le chef du Territoire genevois à l'intention des représentants de la Ville - aucun magistrat n'a fait le déplacement -  par le projet d'agglo et potentiellement financée à hauteur de 40%.


Rien de plus. Pas un mot sur la ligne du Jura. Pas un mot sur la connexion entre Cointrin et Bellevue. Pas un mot sur la connexion avec la Suisse. mermoud n'en a pas parlé non plus )

Cramer évoque certes, sans en tracer la réalité sur la carte, le fait que les trams ne suffiront pas à absorber les besoins de mobilité des habitants de la région. Certains bureaux d'architectes qui ont étudié les PACA, dit-il, proposent d'autres lignes RER.  En effet Marcellin Barthassat, président de l'association Patrimoine Genève a proposé un RER partant de la Praille allant à Saint-Julien (le barreau sud des opposants au CEVA) puis revenant sur territoire suisse pour connecter Bernex, croiser la ligne Paris-Bellegarde-Cornavin à Satigny et boucler la boucle en se raccordant à la voie du Pays de Gex, dont le tronçon manquant entre Divonne et Nyon serait terminé.

Techniquement les quelque 150 personnes qui ont fait le déplacement de Saint-Cergue un quart par le train gratuit trois quart en voitures... ont discuté des  étape 2 de la tranche A des financements fédéraux et de la première étape de la tranche B (2019) du projet d'agglomération franco-valdo-genevois.

Robert Cramer espère qu'il y aura une tranche C, car nos demandes n'ont pas été toutes honorées, dit le conseiller d'Etat sortant en affichant quelques tableaux chiffrés impossibles à capter dans leur intégralité (213 millions pour les TPG contre 559 millions demandés 17,5 millions pour les routes contre 400 millions demandés). Ce qui permet à Robert Cramer qui n'hésite pas à faire du Stauffer à prétendre que Berne est aussi attaché au financement des transports publics, comme le démontre le piètre financement des routes. Le magistrat vert oublie de dire que la loi des six milliards avait pour but essentiel de financer les transports collectifs d'agglomération.

 

NB: Tous les autres billets relatifs au séminaire du 5 novembre 2009 à Saint-Cergue sont lisibles en cliquant sur leur titre ci-dessous

Les commentaires sont fermés.