lundi, août 17, 2009

Le CEVA bâlois s'appelle Herzstück parce qu'il pénètre au coeur de la cité

rebourssement cointrin cornavin.jpgCe lundi marquera une victoire d'étape des citoyens qui estiment, à tort ou à raison, que le projet de liaison ferroviaire Cornavin Eaux-Vives Annemasse n'est pas la meilleure solution pour Genève. L'association pour une meilleure mobilité franco-genevoise devrait annoncer en début d'après-midi le succès de son référendum contre le crédit complémentaire de 113 millions de francs voté par le Grand Conseil, une toute petite partie du coût global de cette ligne de 17 kilomètres qui est devisé à 1,45 milliard de francs par le Conseil d'Etat et à 2 milliards par les opposants.

Il est peut-être temps d'ajouter que le prix du CEVA ne couvre pas le rebroussement souterrain que prévoit noir sur blanc le projet d'agglomération franco-valdo-genevois. Un rebroussement reliant la gare de Cointrin à celle de Cornavin qu'il est prévu de creuser à l'est du Palais des Nations unies. Un rebroussement indispensable au bon fonctionnement du CEVA.

En effet, la ligne actuelle Cornavin-Cointrin est déjà surchargée et ne peut guère supporter une desserte au quart d'heure comme promis, notamment aux heures de pointe. A moins évidemment de forcer les usagers qui viennent d'Annemasse et veulent se rendre aux gares RER des Charmilles, de Blandonnex de Cointrin, de Vernier ou de Satigny,  à changer de trains à Cornavin... [cliquer sur l'image ci-contre pour l'agrandir]


Les partisans du CEVA cite souvent Zurich. La métropole suisse qui a toujours le culot de se labelliser Switzerland downtown (centre-ville de la Suisse), mais vient de débaptiser son aéroport du prétentieux Unique en un simple Zurich Airport, la métropole suisse est en effet un exemple en matière de transport ferroviaire. Elle creuse actuellement une gare souterraine sous la célèbre Hauptbahnhof pour relier directement Oerlikon et Kloten, sans devoir  rebrousser chemin.

Les opposants au CEVA ferait bien d'aller voir ce qui ce passe à Bâle. La métropole rhénane a aussi son projet d'agglo franco-germano-suisse.

Dans un esprit et une organisation radicalement différente du projet d'agglo genevois, MetroBasel réfléchit aussi depuis des lustres à relier par un S-Bahn la gare CFF à la gare badoise.

A la différence de Genève, son train passerait, selon une variante présentée par les urbanistes de l'ETH Studio Basel des architectes Herzog et de Meuron, par le coeur de la ville, d'où le nom du projet Herzstück. C'est que les technocrates bâlois sont aux antipodes des technocrates genevois, toujours frappés du syndrôme des murailles préfaziennes. Les Bâlois ont l'ambition de faire du centre-ville le premier centre commercial, culturel, de loisirs et de formation de la région. Pour cela, ils sont prêts à y installer une gare.

Imagine-t-on une gare à Rive?

JFM

La gare de Rive imaginée au milieu du XIXe sicèle

Gare de rive 1854.jpg

La double page de la BD MetroBasel consacrée au projet RER Herzstück
metrobasel herzstuck.jpg

et les deux projets en discussion. La variante Mitte correspond à un RER passant par les Rues Basses à Genève...
herzstück variante mitte et nord.jpg

Commentaires

Le RER franco-genevois passera précisément par le centre-ville, en reliant entre eux des quartiers appelés à devenir des lieux culturels, de logement, d'activités, de commerce: Praille-Acacias, la gare des Eaux-Vives, Chêne-Bourg, Sécheron.
Le tout, connecté directement à la Côte, à Cornavin, à la ligne de Bellegarde, et à toute la Haute-Savoie (et au-delà un jour?).
Il faut rappeler que le CEVA est une des clés du RER et de l'avenir ferroviaire de la région genevoise. Effectivement, d'autres améliorations seront à apporter dans le futur, comme une boucle depuis Cointrin vers Mies ou Sécheron. Mais l'important est de CONSTRUIRE, et maintenant. Prévoyons, pensons à ces infrastructures complémentaires dont Genève devra se doter.
Le RER passe par le CEVA, et sera optimisé grâce à ces infrastructures.

Écrit par : Nicolas | lundi, août 17, 2009

Votre idée de rebroussement Cointrin-Cornavin n'est pas mauvais, mais à force, comme vous le faite depuis quelques semaines, à proposer une variante nouvelle par semaine, on ne fait que déstabiliser les citoyens.

1) faisons CEVA, observons les nouveaux déplacements et les modifications d'habitudes de déplacement.

2) étudions ensuite d'autre nouvelles lignes, en fonction de la réalisation effective des différents projets d'agglomération. En effet, dans 10 ou 15 ans, quel quartier de Genève se sera effectivement développé ? La Praille ? Le Vengeron ? Satigny ? Bernex ? Thônex ?

Chaque chose ne son temps. Construisons par étape, observons et complétons par la suite. Dans toutes les villes du monde, les réseaux RER ne se sont pas fait en une fois.

Cordialement

Écrit par : Philippe C | lundi, août 17, 2009

Chaque chose à son temps: Construisons d'abord, étudions et réfléchissons après - c'est comme ça qu'il faut "stabiliser" les citoyens et faire payer la Confédération :-)

Écrit par : Walter ZH | samedi, septembre 26, 2009

Les commentaires sont fermés.