dimanche, août 16, 2009

Satigny, un RER: 4000 habitants. Bernex, pas de RER: 20'000 habitants

satigny rer.jpgDans une série estivale consacrée à notre beau pays, la télévision publique TSR a diffusé le 4 août une série de reportage bucoliques et pas critiques pour un sous sur Satigny. A voir ici, et là.

Satigny un peu plus de 3200 habitants. La plus grande commune du canton de Genève de par son territoire, la première commune viticole suisse aussi, est à 10 minutes du centre-ville par le RER.

Bernex, troisième plus grande commune du canton de par son territoire,  frôle les dix mille habitants juchés sur un joli côteau juste en face de Satigny. Bernex n'a pas de RER, mais un tram devrait la relier au centre-ville d'ici 2013. Il faudra bien 30 à 40 minutes pour relier la mairie de Bernex à Cornavin.

Bernex est promise à un développement urbain massif. D'ici 2030, sa population devrait doubler au gré de l'urbanisation de la partie nord de la route de Chancy que prévoit le projet d'agglomération franco-valdo-genevois.

Satigny ne devrait pas dépasser 4000 habitants. En fait la plus grande commune du canton relié au RER est tout simplement ignorée par le projet d'agglomération.

ça n'est là qu'une des nombreuses "curiosités" du plan Cramer de développement du canton et de la région.


Plutôt que de développer Satigny qui est parfaitement reliée au rail, le magistrat vert a choisi de construire à grand frais le tram de Bernex jusqu'au giratoire de Laconnex.

Notez que l'on retrouve la même "curiosité" du côté de Versoix, qui compte à peu près autant d'habitants que Bernex mais qui est, comme Satigny, ignorée par le projet d'agglo, alors qu'elle se trouve elle-aussi sur une halte RER. Comprenne qui pourra!

Qui a contrôlé Robert Cramer durant ces 12 ans au gouvernement? Ses choix urbanistiques ancrés dans le projet d'agglo qu'il conduit tambour battant depuis plus de quatre ans ont-il été débattus et adoptés par le Grand Conseil?

JFM

paca les 9 paca.jpg

Barthassat avril 09.jpg

Commentaires

" Qui a contrôlé Robert Cramer durant ces 12 ans au gouvernement? Ses choix urbanistiques ancrés dans le projet d'agglo qu'il conduit tambour battant depuis plus de quatre ans ont-il été débattus et adoptés par le Grand Conseil? "

Bonne question en effet, mais le Grand Conseil a-t-il vraiment fait son travail ou s'est-il seulement entredéchiré lors d'affrontements stériles sur des points de détails, alors que l'essentiel était négligé ?

Les citoyens Genevois répondront à cette question cet automne dans les urnes !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | dimanche, août 16, 2009

Le problème est politique. les partis se battent pour pouvoir exister et oublient de réfléchir. Sur les grands projets il devrait y avoir un consensus, des réunions inter-parti.
Et surtout les états-majors des partis n'écoutent jamais les élus municipaux.
Gevève c'est la Ville et le Grand-Conseil, le reste c'est de la poésie et l'étranger.

Écrit par : Bertrand BUCHS | dimanche, août 16, 2009

Un autre example est Saint-Genis Pouilly. Pourquoi pousse-t-on le developpement de cette commune dans le projet d'agglo sans connexion a un moyen de transport commun efficace? Le tram (s'il est jamais prolonge sur F) prendra ~40min jusqu'a Cornavin, voire plus. C'est plus rapide de prendre la voiture jusqu'a ZIMEYSA (10min) et prendre le RER (encore 10min) = 20min. Au lieu de prolonger le tram on aura pu penser a relier Saint-Genis directement avec la gare de Satigny ou celle de ZIMEYSA, mais il y a peu (pas?) de support dans le PACA Saint-Genis-Meyrin pour des solutions semblables. Comme ca, les bouchons des voitures provenant du Pays de Gex vont continuer ad eternum.

Écrit par : sdbs | dimanche, août 16, 2009

Qui voudrait voir une ligne ferroviaire dans son jardin?

La réponse est fédéral. C'est à Berne que les tracés se décident. Pourquoi il n'est pas fait mention des intentions des magistrats et des députés?

Écrit par : ginosalsa | lundi, août 17, 2009

Toute ces questions sont évidemment se posent... et ont déjà été posées dans les dynamiques des projets en cours et les débats qu'ils suscitent. Vous avez déjà vu une région qui mobilise actuellement plus de 24 équipes de projets sur 8 à 9 PACA ? Ce n'est pas possible de réduire la question à "Qui a contrôlé Robert Cramer durant ces 12 ans au gouvernement?". D'abord parce qu'il a été (bien) élu et qu'il représente donc une légitimité, deuxièmement son bilan est bon et il entreprend, troisièmement c'est un magistrat qui a manifesté une présence forte sur le terrain du projet.
Sur le fond, comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire à Jean-François Mabut, toutes ces préoccupations doivent être traitée sur les tables de projet... (le courage de l'hypothèse) avant d'être soumis au débat politique. Car ce qui est difficile dans le "climat" genevois (pour ne pas dire pénible)c'est qu'il-y-a-ailleurs-toujours-une-meilleure-idée et que c'est lorsque nous nous serons mis d'accord sur une hypothétique meilleure idée que l'on pourrait se mettre au travail. Si le projet d'agglomération n'existerait pas on serait tous à raler auprès du gouvernement... et lorsqu'il est présenté sous forme d'hypothèses (à débattre !) on préjuge souvent et on dit que le magistrat n'est pas "controlé". Gouverner c'est prévoir,projeter, anticiper, insufler, dynamiser, communiquer,etc. Autant de qualité nécessaire que nous devons à une communauté urbaine qu'est la région franco-valdo-gemevoise. Pour celà il nous faut une véritable culture du projet urbain et de paysage qui devrait permettre de nous accorder sur les enjeux contemporains, puis d'engager une "culture du faire". Celle-ci implique une prise de risque, mais c'est ainsi que l'on peut avancer et grandir de manière équilibrée.

Écrit par : Marcellin Barthassat | lundi, août 17, 2009

Derrière vos attaques personnelles contre le magistrat, se cache une réalité qui est que les développements urbanistiques actuels ne sont pas le fruit de la volonté d'un seul homme (comme vous tentez fallacieusement de le faire croire) mais bien le fruit du fonctionnement démocratique d'un etat où le parlement votre un budget et des lois directices et où le gouvernement les met en application.

Écrit par : Djinius | lundi, août 17, 2009

En fait, ce qu'il faudrait faire à Genève, c'est d'abord le CEVA, puis utiliser celui-ci comme épine dorsale d'un réseau de RER qui quadrillait tout le bassin genevois. Une liaison entre l'aéroport et Gex puis vers Divonne et Nyon ainsi qu'une seconde entre Russin et Saint-Julien en passant par Bernex avec une branche vers le Bachet. Et évidemment il faut également garder les projets de trams. Ces deux mode de transports, RER et trams, seraient complémentaires. Comme cela, Bernex serait plus proches de la ville, d'une part, mais d'autres régions en bénéficieraient.

Écrit par : handman8 | lundi, août 17, 2009

"Qui voudrait voir une ligne ferroviaire dans son jardin?"

Moi j'aimerais bien avoir une ligne ferroviaire dans mon jardin. Malheureusement je n'ai pas de jardin.

Écrit par : handman8 | lundi, août 17, 2009

Un RER à Satigny, un TRAM à Bernex, pourquoi ?
Un court rappel historique nous montre qu'il y a plus de 100 ans que le train passe par Satigny tant il est vrai que la ligne Genève-Lyon est l'une des plus ancienne de Suisse. Une navette reliant Genève à La Plaine via Vernier et Satigny roulait déjà à l'époque des trains à vapeur. Début des années 80 certains habitant de Satigny trouvant le train ringard, ont demandé de supprimer le train pour le remplacer par un bus via Meyrin. Le soussigné c'est battu au Conseil Municipal de Satigny pour conserver le train en demandant même de renforcer la fréquence des navettes pour que cette ligne devienne la collone vertébrale des transports pendulaires de la région, en rabattant également les communiers de Cartigny, Avully et Chancy sur le train. Ainsi la vieille ligne Genève- La Plaine est devenue le premier RER du canton avec même un prolongement jusqu'à Bellegarde à certaines heures.
Pendant ce temps, Bernex et la Champagne étaient déservis par un tram qui fut remplacé par des bus dans les années 60.
Aujourd'hui on reconstruit un tram, pourquoi pas, mais hélas au milieu de la chaussée en supprimant au minimum une voie de circulation, alors que les anciens avaient eu l'intelligence de poser les rails sur les bas-côté de la chaussée !
Mais la question était : pourquoi ne construisons-nous pas des logements à Satigny ?
Si effectivement Satigny et son vignoble peut ressembler au Paradis vu de loin, tous les spécialistes du plan d'aglomération Franco-Valdo-Genevois se sont rendu compte que les nuisances sonores supportées par les habitants de Satigny (avions dès 6h. du matin samedi et dimanche compris, démolitions, steep,etc) ne seraient certainement plus supportées sans rien dire par les nouveaux habitants.(adieu l'aéroport?)
Enfin, le Mandement et Satigny, se trouveront sous peu avec des problèmes d'accès à l'autoroute et à la ville très difficiles de part l'arrivée en cul-de-sac de la rte d'Aire-la-Ville à Bernex ( pourquoi pas un accès direct à l'autoroute à la hauteur de Châtillon) et au blocquage de la rte de Vernier par Ikea.
Notre canton n'est pas grand, pourtant il n'est pas facile d'approcher tout les problèmes lorsque l'on est pas sur place !
René Desbaillets, viticulteur.

Écrit par : desbaillets rene | lundi, août 17, 2009

Bâle a développé un RER sur les lignes CFF moins coûteux rejoignant la gare centrale avec les autres gares et de plus le réseau des trams est transfrontalier avec la France et l'Allemagne. Dommage que M. Cramer et ses services ne soient pas allés plus loin dans sa démarche cela est s'est bien dommage car le trafic genevois est avant tout frontalier : travailleurs mais aussi résidants suisses vivant sur France (faute de logements)

Écrit par : demain | mardi, août 18, 2009

Les commentaires sont fermés.