lundi, août 10, 2009

Région: Robert Borrel monte en puissance

borrel robert.jpgarc.jpgRobert Borrel, maire d'Annemasse durant plus de 30 ans (socialiste, tendance dissidence et indépendance), a créé il y a sept ans l'Association régionale de coopération (ARC), qu'il préside cette année en sa qualité de président d'Annemasse Agglo. L'Association régionale de coopération du Genevois devrait devenir cet automne un Syndicat mixte, annonce l'hebdomadaire Le Messager dans son édition du 6 août.

De quoi conforter la stature de Robert Borrel comme interlocuteur incontournable sinon unique de Robert Cramer, ministre du Territoire genevois, lequel quittera ses fonctions à la fin de l'année, sans que l'on sache qui sera son successeur, ni même si le Département qu'il a taillé à la dimension de ses ambitions, il y a quatre ans, lui survivra dans sa géographie actuelle.

Ce serait faire un mauvais procès à un homme qui se bat pour l'intercommunalité et pour doter la région française d'une gouvernance unique face à Genève. D'ailleurs, il passera le bâton de président de l'ARC, devenue sans doute ARC-SM (pour Association régionale de coopération Syndicat mixte), le 1er janvier prochain à Etienne Blanc, député et maire de Divonne.

Pourquoi un Syndicat mixte? Question de légitimité, de responsabilité, de transparence et de poids politique. (photo Fortunati)

 

 


Question de légitimité, explique Robert Borrel au journaliste Yves Gallard, [nous allons] "créer un conseil de citoyens qui auront donc plus de place qu'il n'en avait avec l'association". En fait, il s'agit plutôt d'installer dans la couronne française une sorte de Conseil économique et social dont est dotée chacune des grandes régions française, une sorte de chambre de consultation issue de la société civile. Sans droit de décision ni droit de contrôle, la législation française l'interdisant.

Question de responsabilité aussi, car l'ARC a vocation désormais de "manier des sommes d'argent". Impossible sans rendre compte dans les formes françaises des financements que le nouvel organisme de coopération obtiendra de diverses sources: projet d'agglomération franco-valdo-genevois, Etat, région, Suisse et Europe. Quelles sommes et pour quels projets, l'article du Messager ne le dit pas.

Question de transparence - l'ancien maire d'Annemasse jure que cela ne va pas compliquer le mille-feuille français - et de poids politique. Un syndicat mixte n'a plus besoin d'obtenir l'avis de chacune de ses composantes. Les décisions seront prises par un conseil communaitaire. Comment est-il élu, quel est son mandat, des questions que nous allons poser au président.

Question enfin de "peser un peu plus dans le débat face aux Suisses" demande Le Messager? "Non, répond le président de l'ARC, nous pesions déjà totalement."Que veut dire peser dans la gouvernance du projet d'agglo franco-valco-genevois? Les Français ont sans doute donné au projet d'agglo toute sa diversité thématique, lui qui était à l'origine, en 2001, uniquement un projet d'infrastructure lié au CEVA et au développement des lignes de trams genevois.

Robert Borrel a fixé une date butoir aux douze communautés de communes concernées (juridiquement des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI)) - le 1er octobre - pour avaliser les statuts de l'ARC-SM. Ce qui lui permettra de demander aux préfets de la Haute Savoie et de l'Ain deux arrêtés portant création du Syndicat mixte ARC.

A suivre donc.

emplois habitants agglo.jpgLes questions ne manquent pas.

A commencer par celle des frontières du Syndicat mixte ARC. Depuis sa création, l'Association s'est étendue à Thonon, mais ignore Annecy. Elle monte jusqu'au plateau des Glières, mais ignore le pays de Cruseilles. [cliquer sur la carte pour l'agrandir]

Le mandat de l'ARC va donc s'élargir à des projets régionaux - lesquels - et sans doute à une nouvelle posture face la ville centre, dont les autorités semblent absentes du projet d'agglomération.

Commentaires

Sio Borrel n'avait pas été QUE d'Annemasse,
il serait à la présidence de la région RH

Écrit par : csny | lundi, août 10, 2009

Il faut dire que si l'ARC s'étendait jusqu'à Annecy, son centre deviendrait Annecy, et non plus Annemasse. Et son président serait lié à la Haute-Savoie tout entière et à sa représentation, au Conseil général d'Annecy. C'est à dire que son président ne serait plus Borrel mais Monteil. Borrel ne peut donc pas "monter en puissance", en tout cas il sera vite limité, soit par Genève, soit par Annecy. Il ne sera jamais que le dirigeant d'une région sous l'influence d'Annemasse, qui ne sera jamais que la seconde ville du département de Haute-Savoie, et qui plus est elle-même dépendante de Genève et de son activité économique, alors qu'Annecy a ses propres ressources. Cela dit, je comprends qu'à Genève, on soit plutôt satisfait de voir la région annemassienne prendre de l'importance. Mais si vous visez Annecy, M. Mabut, il ne faut pas parler de Borrel, qui n'y représente en fait quasiment rien.

Écrit par : Rémi Mogenet | mardi, août 11, 2009

Avec une telle "montée en puissance" la future clinique du Brouaz va ouvrir dés l'annee prochaine et le compromis d'achat des 6,5 HECTARES va etre rendu public des la semaine prochaine,c'est bien le moins que l'on puisse attendre d'un homme qui monte,Annemasse est vraiment un paradis on a une sacrée chance avec nos élus !

Qui sait en 2012 !

LOUIS.

Écrit par : LOUIS | mercredi, août 12, 2009

Effectivement annecy ne fait pas partie de l'Arc mais il faut dire que politiquement, Annecy ne digère pas depuis maintenant trente deux ans qu'Annemasse soit à gauche.
Tout est fait par le 4ème personnage de l'Etat (sans succès) pour torpiller hommes politiques et projets annemassiens.

Annemasse est maintenant considéré comme un partenaire à part entière par Geneve (et en grande partie grâce à l'ARC)
alors qu'annecy va devenir ( A 41 Oblige) le futur dortoir de geneve (et le deversoir du shopping du samedi après-midi)

@ Louis, pourquoi ne pas oser vous présenter à la Mairie car contrairement aux rumeurs que vous et vos amis tentent de propager, je ne connais aucu nsouci dans le compromis que vous citer

Écrit par : Karlmax | mercredi, août 12, 2009

@km

Si il n'y a aucun souci(s) ! dans le compromis pourquoi n'est t'il pas rendu public ?

Quand a la mairie j'y suis chaque semaine et cela depuis plus de trente ans,et comme ce n'est pas dans mon genre d'obtenir des documents autrement que d'une maniere officielle contrairement aux marxistes que vous semblez admirer on attend toujours mais au vu de la maniere dont ces aquisitions ont étées faites
le pire est a craindre.

A 66 euros le metre carré cela fait plus de quatre millions d'euros,vous qui semblez bien renseigné a combien se monte l'acompte a la signature chez le mari de l'adjointe ? (pas commusites ceux là je vous l'accorde !)

J'attend des réponses claires comme chaque Annemassiens qui payent des impots et qui voient partir le patrimoine cédé a une multinationale par des personnes qui ne sont que de passage et n'en sont pas plus proprietaire que moi !

Écrit par : LOUIS | mercredi, août 12, 2009

@Karlmax,

Que de propos sectaires dans votre commentaire.
A l'heure où les femmes et les hommes politiques d'ambition recherchent à pratiquer l'ouverture car, et je le pense, c'est la meilleure façon de gouverner un pays ou une ville du simple fait que cela permet de rassembler au sein d'une équipe toutes les idées politiques qui animent nos administrés.

Pourquoi toujours vous attaquer aux hommes, vous le faîtes ici avec le Président de l'Assemblée Nationale, Louis et ses amis et ne pa prendre part au débat d'idées ?
Je ne peux hélas lire aucun argumentaire développé qui pourrait me laisser croire que, pour reprendre l'exemple du compromis de vente des terrains du brouaz, il n'y a aucun souci.

Pourquoi ne pas communiquer officiellement sur les conditions suspensives que ce compromis de vente contient par exemple ?
Pourquoi ne pas avoir adressé un double aux Elus de l'Oppostion ?

S'agissant ensuite de votre remarque encore une fois déplacée en parlant d'"oser se présenter à la Mairie", je vous rappelle que les dernières élections ont eu lieu il y a moins de 2 ans et que les prochaines n'auront donc pas lieu avant 4 ans et 7 mois.

La question n'a donc pa lieu d'être aujourd'hui.

Que veulent les gens aujourd'hui si ce n'est que l'on s'intéresse et que l'on s'occupe de leur qualité de vie quotidienne.
Cessez donc vos polémiques stériles.

Enfin, karlmax, je constate que vous et vos amis avaient pris l'habitude de toujours employer le terme de "rumeur" lorsque des points de vue autres, que ceux que vous soutenez sont émis sur les sujets intéressants pourtant tous les Annemassiens.
Je trouve cela malsain et grave.
Cela démontre qu'aucun débat d'idées n'est possible et un manque de respect à l'encontre des idées et des points de vue qui sont développés par les Elus de la République qui siègent dans l'Opposition municipale.
Ils représentent pourtant une partie de la population qui n'a pas accordé sa confiance à vos amis lors des dernières élections municipales.

Tout cela se résume à un seul mot DEMOCRATIE.

Anne MICHEL
Conseillère Municipale Opposition Annemasse

Écrit par : Anne MICHEL | samedi, août 15, 2009

A km

Un petit bonjour de BOUTOVO dans la banlieue sud de Moscou ou vos amis ont executés pres de 800 000 personnes (kroutchev reconnaissait lui un peu plus de
600 000 executions) dans ce sinistre polygone ou se trouve maintenant un mémorial et une magnifique église orthodoxe on a pu ateindre jusqu'a 1 000
fusillés par jour,je vous laisse avec votre conscience et vous recommande juste un petit livre de deux cents pages et d'environs douze mille mots retracant une
journée d'un paysan russe condamné a HUIT ans de goulag,levé a cinq heures par moins 35 DEGRES,marche ou creve en dessous de moins 41 c'etait "relache" lisez ce petit livre il a comme titre "UNE JOURNEE D'IVAN DENISSOVITCH"
et si le coeur vous en dit continuez avec "LE PAVILLON DES CANCEREUX" tres instructif !

bonne lecture.

Un rescapé.

Écrit par : LE ZEK | samedi, août 15, 2009

Les commentaires sont fermés.