lundi, juin 01, 2009

Les "anti-CEVA" vont-ils désarmer?

peter wolfgang.jpgLa semaine passée, la commission des travaux du Grand Conseil a adopté à l'unanimité moins la voix du MCG le crédit supplémentaire de 107 millions pour compléter le financement du CEVA. Les commissaires ont porté le crédit à 113 millions "pour renforcer les mesures de lutte contre les vibrations et les sons solidiens". Cela suffira-t-il à calmer les gens de Champel et en particulier le comité de l'Association pour une meilleure mobilité dans la région genevoise? On  le saura sans doute ce mardi soir 2 juin. Volfgang Peter président du comité plus connu sous le nom "anti-ceva" donnera une conférence à l'Institut national genevois dans le cadre d'un cycle de trois conférences et un débat consacrés à la Genève de 2030.

Il annoncera sans doute la décision du comité de lancer ou non un référendum contre ce crédit supplémentaire. Il n'est pas impossible que le Grand Conseil bouscule son ordre du jour surchargé pour adopter en urgence le rapport de sa commission et place ainsi le comité référendaire devant la difficulté de recueillir sept mille signatures durant l'été. Mais ainsi va la démocratie à Genève.


Dans le communiqué de presse diffusé le 26 mai, le député libéral David Amsler rappelle que "le CEVA est financé à hauteur de 57 % par la Confédération (Berne va-t-il accepter la hausse de la facture du CEVA de 50% sans broncher?). Par ailleurs, alors que 1600 oppositions avaient été formulées contre le projet en 2007, il reste actuellement 56 recourants, dont les arguments devront être tranchés par les tribunaux."

Du côté du parlement le rouleau compresseur est sans surprise en marche. On s'étonnera qu'aucune référence ne soit fait à la facture finale du CEVA - officiellement près de 1,5 milliard de francs, une augmentation de 50% depuis 2002! - ni au fait que le CEVA conçu avant même l'existence de l'aviation ne dessert que très imparfaitement l'aéroport, ni à son impact sur le projet d'agglomération franco-valdo-genevois. Il est vrai que ce vaste chantier continue sa route à vive allure sans que le Grand Conseil n'en ait jamais débattu.

agglo centre ville.jpgUne saine gestion du RER genevois nécessitera même a expliqué Nicole Surchat-Vial, la semaine passée à l'ING, la construction d'un CEVA bis sous le Grand Saconnex pour supprimer un cul de sac de Cointrin et raccorder cette gare au nord de Cornavin. (cliquer sur la vignette ci-contre pour l'agrandir)

JFM

Commentaires

LA VICTOIRE SEMBLE PROCHE !! BIENTOT LA SUISSE OUVERTE SUR LE MONDE !!! CAMARADES ...

Écrit par : mur | lundi, juin 01, 2009

Quelque chose m'enquiquine quand même sur votre dernière vignette (la carte). Certes, elle est claire, pointe les futurs pôles d'activité, résume sommairement les besoins et laisse deviner les futurs axes d'activité. Bref, rien à dire...

N'empêche, n'importe quel golu vous dira qu'il manque sur la photo la liaison directe Eaux-Vives - Cornavin. Moins de 2 kms à faire ?

Écrit par : Miskatonic | mercredi, juin 03, 2009

Je reviens sur mon idée du raccourci Eaux-Vives - Cornavin. Imaginez alors un double - huit où les RER circulent dans ce circuit, dans un sens ou l'autre, à rythme fréquent. Les trains arrivants font un looping en ville et repartent illico dans leurs vertes contrées : aller-retour + service 'intra-muros' ! D'autres trains ne font que des 8 dans un sens et dans l'autre. CQFD !!! :)))

Écrit par : Miskatonic | mercredi, juin 03, 2009

Les commentaires sont fermés.