jeudi, mai 21, 2009

Cramer veut rétablir la gare Veyrier Bossey

DSC00350 recadré.JPGagglo carouge veyrier pétales.jpg7000 habitants, principalement à Vessy et à Etrembières, 2000 emplois nouveaux, répartis entre Carouge et le pied du Salève, le réouverture de la gare de Bossey-Veyrier, "qui mettra les habitants à 3 minutes d'Annemasse et à 23 minutes de Cornavin grâce au CEVA", la création d'un couloir à faune entre le Salève et l'Arve, un parking d'échange à Etrembières et l'amélioration du bus 8, tels sont les projets qui devraient voir le jour d'ici 2030 entre la cité Sarde et le sommet de la montagne des Genevois.

C'était hier soir, à la salle communale de Bossey - qui jusqu'en 1815 était rattachée à Troinex, le lancement officiel par Robert Cramer et Robert Borrel du PACA Carouge Veyrier Etrembières.

Il n'était qu'une petite quarantaine en cette veille de l'Ascension les élus du périmètre à entendre le ministre genevois du Territoire et l'ex-maire d'Annemasse mais encore président de l'ARC, l'Association régionale de coopération du Genevois français. Un discours que les deux compères, maîtres d'ouvrage du projet d'agglomération franco-valdo-genevois peaufinent et répètent depuis des mois. Le PACA de Carouge Salève est le 6e pétale sur 9 qui doit dessiner l'aménagement du territoire du Grand Genève à l'horizon 2030.

Comme toujours le meilleur était pour la fin. L'apéro bien sûr où l'on dit son mot en quatre ou six yeux. Mais avant cet agape, les questions. Il n'y en eu quatre hier soir, mais toutes étaient plus pertinentes que les réponses données et l'une d'elle, celle du maire d'Etrembières n'a pas manqué de sel.

[Cliquer sur les images pour les agrandir]


DSC00342.JPGMaurice Giacomini n'a pas sa langue dans sa poche. Il a promptement renvoyé les technocrates à leurs études. "Je ne veux pas voir ce carré mauve et bleu sur ma commune!" Tout en déclarant haut et fort en présence de ses conseillers municipaux qu'il était pour l'agglo, il a dénoncé le projet qu'on venait de présenter. En matière de circulation. Etrembières à donné.

Philippe Rossé, conseiller municipal libéral de Veyrier, a lui mis le doigt sur l'un des principaux défauts du projet d'agglo: le manque de connexion entre les pétales. Tout le monde ne travaille pas au centre-ville. En effet ont longuement répondu Borrel puis Cramer. D'ailleurs a dit le magistrat vert genevois, nous allons fusionner les pétales deux à deux, de sorte que nous travaillerons à l'avenir par tranche de camembert. Voilà qui devrait réjouir Marcellin Barthassat qui propose de relier les PACA de Saint-Julien, Bernex et Saint-Genis avec un RER, dont le PACA de Carouge Veyrier Etrembières devrait largement profiter.

Louis Mermet, conseiller municipal d'Annemasse, dénonça une fois de plus la fiction entretenue par le projet d'agglomération d'un développement des emplois en France voisine. La charge fiscale imposée aux entreprises françaises - 33,3% - est un obstacle impossible à surmonter. Et la politique sociale ajoute une barrière supplémentaire. Robert Cramer a parlé du récent accord de bilocalisation des entreprises et évoqué l'idée en cours en France de zone franche qui réduirait l'écart entre les conditions entrepreneuriales des deux côtés de la frontière.

Marielena Gautrot, conseillère municipale PDC de Veyrier, a fait part de la diminution de la qualité de la vie résultant de l'augmentation du trafic. Ce qui permit au conseiller d'Etat Cramer de revenir aux fondamentaux du projet d'agglo et de déclarer: "Si nous laissons faire ce sera pire. C'est notre devoir de loger et de garantir la mobilité des Genevois et des 200'000 nouveaux habitants que la région accueillera d'ici 2030."

"Reste à convaincre les Genevois à prendre les transports publics. On est loin du compte!" a déclaré Jean-Jacque Imberti, agriculteur surle plateau de Vessy et conseiller municipal radical de Veyrier. Robert Borrel a convenu qu'il était temps de donner la priorité aux bus. Mais sommes-nous prêts à ce changement de culture? Robert Cramer qui n'a pas de voiture y croit: "nombre de Genevois habitant la ville ont déjà abandonné leur véhicule".

JFM

26 mai, 2, 9 et 16 juin: Quelle région franco-valdo-genevoise en 2030 ? Cyle de conférences et débat organisé par l'Institut national genevois. Cliquez sur ce lien pour plus d'info.

 

 

 

Commentaires

La zone franche, c'est un serpent de mer. Je n'ai pas entendu dire que le gouvernement français voulait la recréer, mais peut-être que Robert Cramer est plus informé que moi. Il se peut aussi qu'il prenne ses désirs pour des réalités, car ce serpent de mer correspond justement à un point cher aux Genevois depuis près d'un siècle. Aux Genevois, et à nombre de Savoyards concernés, bien sûr. Mais la question de Louis Mermet doit rendre attentif en profondeur à l'inquiétude latente, qui est que l'agglomération profite plus aux uns qu'aux autres au bout du compte: qu'elle accroisse les inégalités. De fait, le prétexte utilisé à Paris pour supprimer la grande zone franche était déjà le déséquilibre dans les profits qu'on en tirait: en clair, on estimait qu'elle rapportait plus à Genève qu'à la France voisine. C'est donc à mon avis un point sur lequel il faut être attentif, que la question soulevée par Louis Mermet, car c'est la source d'un blocage. Personne n'a envie d'être englobé (ou avalé) sans pouvoir donner son avis, ou sans pouvoir protéger ses intérêts propres.

Écrit par : Rémi Mogenet | jeudi, mai 21, 2009

[...] réalités, car ce serpent de mer correspond justement à un point cher aux Genevois depuis près d'un siècle. Aux Genevois, et à nombre de Savoyards concernés, bien sûr. Mais la question de Louis Mermet doit rendre attentif en profondeur à l'inquiétude latente, qui est que l'agglomération profite plus aux uns qu'aux autres au bout du compte: qu'elle accroisse les inégalités. De fait, le prétexte utilisé à Paris pour supprimer la gra [...]

Écrit par : assurance | mercredi, janvier 05, 2011

Une simple précision mais qui a son importance

Monsieur Louis Mermet est certes conseiller municipal d'annemasse mais dans l'opposition . Il appartient à l'UMP

Sans cette précision on pourrait laisser entendre que le président de l'agglo M Borrel (ex maire d'Annemasse et toujours conseiller municipal) et un de ses co listiers seraient en désaccord

Écrit par : Karl | mercredi, janvier 05, 2011

J'ai apprécié la lecture. Continuez votre travail. votre blog est très bonne.
Sue

Écrit par : порно камеры | jeudi, juin 23, 2011

Un billet très bien que tu as rédigé ici!
Est ce que tu écriras à nouveau sur ça ??
En tout cas, encore bravo, et à bientôt.

Écrit par : http://www.poele-et-bois.com | mercredi, février 01, 2012

Je suis très impressionné par la façon dont Jean-François Mabut a pris sur lui d'enquêter et faire rapport sur ​​le projet d'agglomération France-valdo-genevoise. Il doit prendre une grande quantité de temps et d'énergie, mais il est important que les citoyens savoir ce que fait le gouvernement et quelles sont les implications seront pour le citoyen moyen.

Écrit par : Orly | lundi, avril 23, 2012

Aux Genevois, et à nombre de Savoyards concernés, bien sûr. Mais la question de Louis Mermet doit rendre attentif en profondeur à l'inquiétude latente, qui est que l'agglomération profite plus aux uns qu'aux autres au bout du compte: qu'elle accroisse les inégalités.

Écrit par : pmu | mardi, juillet 10, 2012

Les commentaires sont fermés.