jeudi, avril 02, 2009

Vaud et Genève relancent la traversée du lac

Joye pont.jpgTrois cents millions tout de suite pour améliorer le RER Lausanne Genève, un front commun pour expliquer à Berne pourquoi le budget du CEVA a augmenté de 50% en 7 ans et quelques autres menues babiolles, histoire de consolider la nouvelle entente GeVA (Genève Vaud en référence à GeZu évoquée ici), tel est le message des gouvernements vaudois et genevois cet après-midi ponctué par un protocole d'accord en bon et due forme et un communiqué de presse. Les Parlements n'ont qu'à saluer.

Pas un mot sur le projet Pictet de délocalisation de la gare marchandises de la Praille à Colovrex. Pas une once de critique non plus à propos du CEVA, dont le rapport qualité prix est loin d'être démontré et qui snobe la gare Geneve Voltaire Aéroport, un comble! Rien non plus sur le raccordement de cette gare de Cointrin à la ligne ferroviaire Genève Lausanne, prévue pourtant de longue date.

La traversée du lac ressort des cartons. Sans date. Le projet n'est plus en mains genevoises depuis que Berne a repris les budgets d'investissement et d'entretien des routes nationales. De quoi redonner quelques espoirs à l'ancien conseiller d'Etat Philippe Joye champion du pont des Nations qu'il voudrait inaugurer le 1er juin 2015 pour fêter le bicentenaire de l'entrée de Genève dans la Confédération.

Son projet cepedant zigzague jusqu'aux portes de Douvaine avant de redescendre en direction de la route à trois voies Annemasse Thonon. Pas de quoi convaincre les Genevois qu'ils trouveront dans ce pont une solution aux embouteillages du pont du Mont-Blanc.


Il est sûr que le CEVA ne résoudra pas non plus ce problème, faute d'inscrire cette double voie dans la logique du réseau ferroviaire qui devrait avant tout connecter les deux Savoies à l'aéroport de Genève et favoriser les trains intervilles. Or une traversée rail-route du lac répond à ces deux objectifs. Voir les billets précédents de ce blog. Et cliquer sur la carte ci-dessous pour l'agrandir. (JFM)
Joye plan B.jpg

En bleu le plan B d'une traversée rail-route, le rail connectant l'aéroport à la gare d'Annemasse, la route l'autoroute du Vengeron à la semi-autoroute au nord d'Annemasse.

 

Commentaires

c'est rigolo cette traversée de la rade car c'est essentiellement un débat de genevois. or cette infrastructure n'a de sens que si elle débouche côté savoyard sur un réseau français, de préférence départemental. les genevois ont t-ils contacté leurs interlocuteurs français sur ce projet? si non cela signifie que ce projet n'est qu'un leurre politicien.

Écrit par : jaime élesdé | samedi, avril 04, 2009

En effet, les infrastrusctures doivent être pensées avec nos partenaires de l'Ain et de la Hte Savoie sinon Genève reste un cul de sac.....

Écrit par : demain | mercredi, avril 15, 2009

je trouve génial cette traversé de lac. coté français toujours râler (tout moyens est bon pour qu'ils ne versent même pas un sous) et c'est impressionnant quand c'est surtout les communes qui vivent que des impôts des emplois sur Genève

Écrit par : evis | jeudi, août 25, 2011

Je la trouve géniale cette traversée du lac. Coté français toujours râler (tout moyens est bon pour qu'ils ne versent même pas un sous) et c'est impressionnant quand c'est surtout les communes qui vivent que des impôts des emplois sur Genève

Écrit par : evis | jeudi, août 25, 2011

Je la trouve géniale cette traversée du lac. Coté français toujours râler (tout moyens est bon pour qu'ils ne versent même pas un sous) et c'est impressionnant quand c'est surtout les communes qui vivent que des impôts des emplois sur Genève

Écrit par : evis | jeudi, août 25, 2011

Les commentaires sont fermés.