jeudi, avril 02, 2009

Le plan B au CEVA et à la troisième voie

2e voie.png"La traversée lacustre doit faire partie du programme d'élimination des goulets d'étranglement." C'est le Conseil d'Etat qui l'a dit hier, profitant d'une question fédérale relative aux bouchons sur les routes nationales. Cet après-midi il doit annonce un accord avec le gouvernement vaudois pour la 3e voie CFF et espère obtenir un coup de pouce pour le CEVA, qui attend depuis un siècle sa concrétisation.

Ce matin surfant sur la vague, Phlippe Joye relance sur Radio Cité son projet de pont des Nations sur le lace entre le Vengeron et Vésenaz puis se raccrochant par Veigy et le nord d'Annemasse à l'autoroute blanche, non loin du péage de Nangy. Enfin pour boucler la boucle le bientôt le brillant ex-maire de Zurich Elmar Lederberger - à qui l'on souhaite une carrière fédérale - était sur la Première de la RSR. ressuscitant Swissmetro, dont il est un chaud partisan pour améliorer la cohésion de l'axe Gezu, Genève - Zurich, dont l'aéroport de s'appelle plus Unique.

ça bouge dans la mobilité. Qui l'emportera? J'ai la faiblesse de proposer un plan B [cliquer pour agrandir le plan ci-contre] à tous ces projets. Un plan B fondé sur la revitalisation de l'axe ferroviaire du sillon alpin, de l'antique Lotharingie. Bâles Grenoble, tel est un des axes d'avenir de Genève, qui a manqué, à la fin du XIXe siècle, date où fut conçu le CEVA..., le rendez-vous nord sud: le tunnel de la Faucille et le tunnel ferroviaire du Mont-Blanc.


Ce plan B passe par un tunnel rail-route traversant le lac entre le Vengeron et Vésenaz et se raccordant à l'autoroute du Salève au niveau du carrefour d'Etrembière, bouclant ainsi le contournement est de Genève (dans une seconde étape la variante Joye pourra être construite).

Ce plan B passe surtout par un raccordement ferroviaire de la gare d'Annemasse mettant ce qui sera demain la gare de l'Est de Genève en connexion directe avec l'aéoroport GVA (c'est son nouveau nom, mais je me suis permis de le rebaptiser Genève Voltaire Aéroport). La traversée du lac assure la liaison Annecy-Aéroport-Cornavin-Lausanne sans rebroussement contrairement au CEVA, qui impose deux rebroussements un à Annemasse et un autre à Cornavin et qui ne prévoit pas la fin du cul de sac de la gare de Cointrin.

Ce plan B passe encore par la délocalisation de la gare aux marchandises de la Praille et les entreprises qui y sont attachées à Colovrex, en bout de piste de l'aéroport. Cette nouvelle gare principalement dédiée aux marchandises sera le nouveau carrefour ferroviaire nord de Genève. Elle sera le point de départ d'une deuxième ligne à 220 km sur plateau suisse, permettant de réaliser un vrai RER de Genève à Lausanne sur les deux voies du lac. Elle sera aussi le point de départ du raccordement du RER du Pays de Gex, desservant notamment Ferney Voltaire.

 

Les commentaires sont fermés.