lundi, mars 30, 2009

3e voie, CargoTube: floraison printanière

cargo.jpgFaire comme Zurich qui n'a pas attendu la manne fédérale pour relier sa Hauptbahnhof sans rebroussement à Kloten? Le CEVA zurichois, baptisé CZKS, avance en effet grâce au financement anticipé du mastodonte zurichois qui n'a pas besoin de s'entendre avec ses voisins. Sur la côte lémanique, Vaudois et Genevois carresseraient l'idée d'avancer 300 millions à la Confédération pour engager avant 2018 les travaux de la 3e voie CFF. Avant d'engager un crédit qui paraît bien petit, il serait peut-être pertinent de démontrer que la troisième voie est la meilleure des solutions en matière ferroviaire. Démontrer aussi que ces 300 millions ne seraient pas plus urgents ailleurs.

Est-ce qu'une deuxième ligne permettant aux trains de rouler à 200 ou 250 km/h le long de l'autoroute entre l'aéroport et la ligne Lausanne Yverdon, n'offrirait-elle pas plus d'opportunité à long terme, laissant au deux voies du lac de quoi réaliser un véritable RER lémanique?


La troisième voie doit s'insérer dans un bâti qui multipliera les recours coûteux et chronophage des riverains, sans jamais laissé une chance à une quatrième voies de voir le jour entre Lausanne et Genève. La troisième voie augmente l'engorgement de la gare Cornavin, alors qu'une deuxième ligne à deux voies mettrait Neuchâtel à moins d'une heure et Lausanne à moins de 25 minutes de Genève Voltaire Aéroport. Nos gouvernements auront-ils le courage de présenter les deux solutions?

Mais la floraison printanière ne s'arrête pas là. Le Temps de samedi présente Cargo Tube, un tube sous vide qui permettrait de transporter des marchandises 24h/24 à travers le plateau suisse. Une chimère à la mode Swissmetro, que les conurbations de la vallée du Rhin pourront peut-être mettre en oeuvre, mais qui ne saurait devenir réalité entre des cités suisses trop peu peuplées. Imagine-t-on les gigantesques investissements nécessaires au forage de ces tunnels et à l'alimentation des tubes depuis des gares marchandises ferroviaires et routières? Le train magnétique a échoué face au TGV, sauf sur de rares petits tronçons, car l'avantage du TGV est de circuler sur les rails du XIXe siècles jusqu'au coeur des cités, sans transfert modal.

L'association partenariat public privé suisse organise un séminaire sur l'avenir du CargoTube le 13 mai prochain.

 

Les commentaires sont fermés.