jeudi, février 26, 2009

Un rail, une voie, une ligne: la CLE des champs!

karlsruhe.pngUn rail , c'est celui que le Conseil lémanique de l'environnement (CLE) propose d'ajouter à la ligne de tram Pont-Rouge-Saint-Julien. Grâce à ce troisième rail, un tram-train pourrait relier Nyon à Viry, Vallery et Archamps via Cornavin et la Praille. ça existe et ça marche ailleurs notamment à Mulhouse. Son communiqué de presse qui n'a pas eu le succès de la conférence du conseil d'Etat sur l'envol des coûts du CEVA mérite une lecture attentive. L'idée d'un train-tram nord sud est un intelligent complément de la liaison Cointrin Annemasse vallée de l'Arve.

Une voie, c'est la fameuse troisième voie que Genève et Vaud appellent de leur voeux depuis quelque temps pour augmenter la cadence des RER entre La Côte et Cornavin. Une troisième voie coûteuse, car il faut indemniser les riverains qui résistent becs et ongles et construire des murs antibruit. Un projet sans avenir, car jamais on ne pourra construire une quatrième voie au coeur de la conurbanisation nord-lémanique.

Une ligne, qui relierait à 250 km/h la gare de Cointrin, rebaptisée Genève Voltaire Aéroport à la ligne Milan-Paris, mettant Neuchâtel et Berne à moins d’une heure de l’aéroport. Cette proposition replace le débat ferroviaire à son bon niveau, celui d'un moyen de transport entre les cités européennes.

Lire la suite

mercredi, février 25, 2009

CEVA: le syndrome stade de Genève?

rer la plaine cornavin.pngSoixante-six millions pour réduire le bruit des trains et 41 millions pour régler les quelque 300 remarques et demandes de l'Office fédéral des transports le 5 juin 2008 dernier. Pas un franc pour l'inflation courue depuis le vote genevois du crédit cadre du CEVA de 400 millions de francs fin juin 2002 (auquel s'ajoute les 540 millions de Berne). On peut l'évaluer à au moins 6% pour le génie civil, soit 60 millions, si l'on en croit l'indice des prix du génie civil de l'OCSTAT.

La Tribune de ce matin indique une facture finale de 1,47 million de francs sur la base des des soumissions des entreprises, soit une hausse de 300 millions ou une inflation de 30%! Manifestement le crédit supplémentaire du gouvernement a été dimensionné à la baisse... Un détail sans doute. Robert Cramer, flanqué des conseillers d'Etat Unger et Muller, espère donner le premier coup de pioche avant la fin de son mandat.

Il faudra donc que le Grand Conseil bouscule son ordre du jour plétorique pour adopter en urgence ce gros bonbon, qui représente 11% de la facture initiale du Cornavin Annemasse version 1912. Déjà l'UDC est en embuscade. Que feront les libéraux qui ont soutenu l'initiative des opposants? Un référendum en septembre? Les jeux sont faits. La crise aidant, les Genevois voteront les yeux fermés. Le premier crédit d'une longue série de rallonges?

Le chantier pourrait démarrer demain, insiste le Conseil d'Etat, qui a décidé de faire recours auprès du Tribunal fédéral contre le refus par le Tribunal administratif fédéral d'accorder la levée de l’effet suspensif des recours pendants. CFF et autorités genevoises estiment notamment, indique le communiqué de presse de cet après-midi, que "toutes les charges de l'OFT ne les empêchent pas de commencer les travaux".

Lire la suite

mardi, février 24, 2009

Un parti politique "met les pied dans les PACA"

eurosocialiste.pngIl est arrivé plusieurs fois à Robert Cramer d'être l'invité des candidats français lors des dernières municipale. Ainsi le fut-il du maire socialiste de Saint-Julien Jean_Michel Thénard. Le radical François Longchamp fut lui l'invité de l'opposition bayroutiste, toujours à Saint-Julien, conduite par Antoine Vielliard par ailleurs blogueur émérite sur le site de la Tribune, et aussi à Gex. Mais c'est la première fois je crois, qu''un parti "met les pieds dans les PACA" et organise un débat politique sur le projet d'agglomération franco-valdo-genevois est organisé à Genève par un parti politique. En l'occurrence les eurosocialistes de Genève.

Leur présidente Sylvie Lacroux convie les Genvoise ce mercreci 25 févirer à la maison des Associations à la biennommée rue des SAvoises pour débattre autour de quelques questions dont: Quels sont les  enjeux prioritaires du développement de notre bassin de vie, quelles politiques cohérentes et globales  d’agglomération sommes-nous prêts à défendre, de quels moyens dispose-t-on pour mettre en œuvre notre  vision de citoyens eurosocialistes vivant dans l’agglomération? Participeront à ce débat non contradictoire le syndicaliste socialiste Jean Doret, architecte urbaniste et Roger Vioud, Conseiller  socialiste à la Région Rhône-Alpes. (JFM)

lundi, février 23, 2009

Genève 2020, Genève 2030: Pagani contre Cramer?

pagani.jpggeneve2020 pd ville mars 09.jpg"Genève, cœur d'une agglomération de presque 800'000 habitants, redéfinit aujourd’hui le rôle qu'elle entend jouer en tant que centre durable d'une région transfrontalière en plein essor." C'est ainsi que la Ville de Genève annonce ces jours sur son site internet la consultation populaire qu'elle lance à propos du rapport de synthèse du plan directeur communal.

Du 3 mars au 1er avril, l'autorité en charge de l'urbanisme dressera une exposition intitulée « GENEVE 2020, RENOUVELLEMENT DURABLE D’UNE VILLE CENTRE » à la Bibliothèque de la Cité, 5, place des Trois-Perdrix et organisera trois conférences/débats au Muséum d'histoire naturelle les 5, 12 et 26 mars. Ces consultations citadines sont-elles en phase avec le projet d'agglomération franco-valdo-genevois 2030? Le ministre du territoire Robert Cramer n'a pas été invité à la première conférence de presse du 5 mars.

Cette consultation tombe néanmoins à point nommé. Elle devrait répondre aux partis de la Ville qui réclament des états généraux de la mobilité (et ici) - n'étaient-ils pas au courant de ce vase projet quand ils ont déposé leur motion? - et permettre à la première commune du canton et à ses 185'000 habitants de dire son mot sur le projet d'agglomération, pour laquelle elle ne semble que très marginalement concernée.

Le rapport de synthèse mis en discussion est l'aboutissement d'un long processus qui a passé, comme l'étude des PACA en cours au plan cantonal et régional, l'épreuve du feu de la démocratie participative. C'était en automne 2007, le 30 septembre pour les élus, le 26 novembre pour la société civile. On en trouvera l'essentiel dans le documents Synthèse des Forums participatifs mis en ligne sur le site de la Ville. Et l'on constera que l'exercice relève surtout de l'alibi. Pagani en Ville, comme Cramer au niveau du canton, garde la main.

On notera également que nombre de paramètres, notamment les comparaisons avec les autres communes urbaines, par exemple les densités habitants ou emplois par hectare, sont sujet à caution, car la commune de Genève est très peu étendue. Elle atteint donc facilement des densités élevées. Si la commune politique s'était développée à la vitesse du peuplement, ses limites atteindraient au moins celles de la couronne urbaine et peut-être celles du canton. Cette sclérose des frontières politiques héritées du XIXe et du début du XXe siècle participe largement de l'absurdité des débats communaux actuels en matière d'aménagement du territoire.

Bien qu'elle dispose encore d'un potentiel important en matière de logements, la Ville a ainsi revu ses prévisions de contruction à la baisse, échaudée par les référendums et les initiatives des années 90 soutenues alors par un certain Pagani. Cramer, qui sait pourtant qu'une ville écologique est une ville dense, propose de loger les Genevois en campagne et en France voisine, si possible le long des lignes de trams. Les deux compères tirent donc à la même corde, au grand dam des pendulaires, citoyens sans voix d'une métropole non démocratique. Au fait, Pagani devrait briguer le poste de Cramer.

Lire la suite

dimanche, février 22, 2009

La fronde grandit au sud du canton

tram train cle.jpgLa rébellion commence-t-elle à s'organiser contre le projet d'agglo ou du moins contre certains de ses développements? Pour l'heure, les critiques se présentent en ordre dispersé. Chacun défendant son point de vue, il y a tout lieu de penser que le rouleau compresseur des PACA continuera à compacter les oppositions.

Après les propriétaires de villas (Pic-Vert, rebelle de la CGI), snobés par le comité directeur, mais aussi par les députés qui ne veulent pas les inviter au sein de la future Commission d'aménagement du territoire élargie - un machin de plus aurait dit le grand Charles -, c'est au tour de la CLE, rassemblement de tout ce qui bouge doux doux entre Salève et Jura, de convoquer la presse. Ce sera ce mercredi 25 février à la Maison des associations.

Alain Rouiller et Pierre Hoffman pour l'ATE, Michel Roche pour la FRAPNA et la conseillère municipale socialiste de Plan-les-Ouates, Geneviève Guinand-Maître, qui vient de succéder à Christian Brunier au Grand Conseil, énuméreront les points non positifs du projet en matière de transports publics. Ils devraient renfoncer le clou d'un tram-train Bachet-de-Pesay-St Julien,. l'oeuf de Colomb de la CLE. Il suffirait selon le Livre vert du Conseil lémanique pour l'environnement d'ajouter un troisième rail au tram prévu pour permettre d'y faire circuler des convois plus rapides à l'image des trams-trains de Mulhouse. De quoi relier la ligne ferroviaire du pied du Salève à Nyon par la Praille. [cliquer sur le plan pour l'agrandir]

Sur le front de l'établissement de quelque 32'000 nouveaux habitants d'ici 2030 prévus entre Plan-les-Ouates et Neydens, la Tribune a publié le 16 février un avis plutôt tranché du maire de Perly Fernand Savigny. Ce matin, c'est au tour des autorités de Confignon et de Plan-les-ouates d'expliquer pourquoi elles ne sont pas d'accord avec les projetctions des urbanistes.

Lire la suite

mercredi, février 18, 2009

Pic-Vert dénonce l'avenir "gris" de la Genève de 2030

GOTTSCHALL Christian pic-vert.jpgTandis que le projet d'agglomération poursuit sa route à vive allure - la deuxième table ronde du PACA de Bernex est annoncée, on peut s'inscrire ici jusqu'au 30 mars - Christian Gottschall, vice-président de Pic-Vert, fait entendre la voix des propriétaires de villas (si décriées par les aménagistes, car gaspilleuses d'espace). "Le projet d'agglo, c’est, estime Christian Gottschall, le retour à la vision des années 60 et de la Genève des 800'000 habitants et plus encore…" A noter toutefois que l'appel à plus de participation sonne étrangement, alors que l'équipe du projet multiplie les tables rondes ouvertes à la société civile. Pic-Vert n'y serait-il pas convié?

Il est vrai que consulter sectoriellement les gens n'est pas la même chose que consulter l'ensemble de la population du canton, comme le demande Pic-Vert. Quant à consulter l'ensemble de la population du Pays de Genève? La Constituante ou le prochain ministre du territoire diront, peut-être, comment le faire.

Le blog Métropole Genève est ouvert à toutes les contributions et publie ci-dessous cette opinion. Nous espérons que ce texte suscitera de nombreux commentaires. Pour mémoire, nous apprécions particulièrement ceux qui sont courtois, concis, pertinents et signés. (JFM)

Lire la suite

mercredi, février 11, 2009

Genève Voltaire Aéroport: il y a un plan B au projet d'agglo!

bisons.png15 communes: 7 suisses (Grand-Saconnex, Collex-Bossy, Pregny-Chambésy, Bellevue, Meyrin, Versoix, Genthod) et 8 françaises (Ferney-Voltaire, Ornex, Prevessins-Moëns, Segny, Versonnex, Sauverny, Cessy, Gex) tel est le périmètre du périmètre d'aménagement coordonné d'agglomération de Ferney-Voltaire lancé le 4 février dernier. C'est le sixième PACA mis sur les rails par le projet d'agglomération franco-valdo-genevois depuis juin 2008. La durée de l'étude est d'un an.

L'objectif est de définir au travers d'un exercice de démocratie participative les "potentiels d'urbanisation pour loger 14'000 emplois et 10'000 habitations à l'horizon 2030 et ce notamment le long de l'axe Cornavin-Ferney-Voltaire et autour des pôles urbains du Grand-Saconnex, de Ferney-Voltaire et de Gex, y compris le développement du pôle de l'aéroport, notamment au Nord-Ouest et mise en valeur des entités paysagères du site." Cette étude prend en compte les "développements déjà décidés : jardins des Nations, requalification de l'axe routier Ferney-Voltaire-Gex (RD 1005)"

Tels sont en résumé, selon la fiche technique que l'on trouve sur le site du projet d'agglo FVG, les enjeux du PACA Ferney-Voltaire.

Lire la suite

mardi, février 03, 2009

Le PACA Ferney Voltaire ignore Charles Pictet

paca les 9 paca b.jpgMâtiné de démocratie participative, le rouleau compresseur des PACA atteint Annemasse, Saint-Genis et Ferney. En langage officiel, cela donne ceci: "La dynamique transfrontalière s’amplifie. Après le lancement en juin 2008 des PACA Bernex, St Julien-plaine de l’Aire et Nyon-St Cergue-Morez, trois nouveaux ont démarré: les PACA Genève-Eaux Vives-Annemasse, Genève-Meyrin-St Genis et Genève-Ferney-Gex."

"Les enjeux des PACA sont de taille et les questions à débattre difficiles: constructions de nouveaux logements, d’espaces pour les activités économiques et les équipements, densification, maîtrise de la mobilité individuelle motorisée, renforcement de l’offre en transports public, entre autres."

Il s'agit en clair dire où planter les immeubles, les usines et les bureaux pour accueillir d'ici 2030 deux cent mille habitants et cent mille places de travail supplémentaires entre Salève et Jura. [cliquer sur la carte pour l'agrandir]

Plus précisément:

  • 10'000 emplois et 30'000 habitants entre Genève et Annemasse,
  • 11'000 emplois et 18'000 habitants entre Genève et Saint-Genis et
  • 14'000 emplois et 10'000 habitants entre Genève et Ferney-Voltaire.

Lire la suite