vendredi, décembre 19, 2008

Le lièvre genevois a rattrapé la tortue suisse

cramer gaud 5 déc 07.jpgRobert Cramer doit avoir le sourire. Le magistrat vert a réussi a décrocher une enveloppe de 193 millions de francs de Berne pour financer à hauteur de 40% les lignes de trams jusqu'à Bernex-ouest, jusqu'au CERN et jusqu'à Annemasse.

Parallèlement au trafic d'agglomération, le Conseil fédéral a également un peu avancé le désengorgement de l'autoroute entre le Vengeron et Coppet sans le mettre en première priorité. Berne prévoit d'allouer 175 millions à ce tronçon sur un total de 5,5 milliards alloués aux routes nationales. La date de réalisation de cette troisième voie autoroutière n'est cependant pas fixée. Les pendulaires continueront de bouchonner jusqu'en 2020.

A noter qu'il n'est nulle part question de la traversée de la rade. Quant à la troisième voie CFF, elle fait désormais partie du plan Rail 2030, soumis à l'examen en deux variantes, dont la deuxième, si elle était retenue, exclurait du financement fédéral les trams et les métros.

Photo [cliquer pour l'agrandir] Le 5 décembre 2007, le conseiller d'Etat Robert Cramer signait la Charte du Projet d'agglomération franco-valdo-genevois. A sa gauche Bernard Gaud, alors président de l'Association des communautés de communes françaises. © Laurent Guiraud/archive |

Le projet d'agglomération franco-valdo-genevois bouclé dans le stress l'automne 2007 et signé le 5 décembre de l'an dernier a donc passé l'examen des experts fédéraux. Genève tire la deuxième enveloppe derrière l'ogre zurichois qui croque près de 400 millions du budget des 1,5 milliard de francs alloué de 2011 à 2014 par la Confédération dans le cadre de la loi sur le Fonds d'infrastructure entrée en vigueur le 1er janvier 2008. La troisième enveloppe tombe dans l'escarcelle du projet Lausanne-Morges.

A noter que le financement du CEVA, comme celui du M2 lausannois, a bénéficié de décisions fédérales antérieures déjà entrée en force. On peut lire le détail de la décision fédérale ici.

Les 30 projets d'agglomération remis l'an dernier au Conseil fédéral réclamaient plus six milliards d'aide fédérale. Moritz Leuenberger, qui ne dispose plus que de 3,4 milliards pour les agglos, a donc dû faire des choix. Le ministre des transports les soumet en consultation jusqu'en avril 2009.

A Genève, la direction du Projet d'agglomération précise dans un communiqué les projets qui seront financés. Reste à trouver dans les caisses du canton et de la région les quelques 290 millions nécessaires au bouclement de la facture totale évaluée à 485 millions de francs de 2011 à 2014. Parmi les mesures retenues pour la tranche A, le Conseil d'Etat cite notamment:

- le prolongement du Tram Cornavin-Meyrin-CERN jusqu'au CERN (Direttissima), puis - le prolongement jusqu'à St. Genis pour la période 2014-2018;
- le prolongement du TCOB au-delà de Bernex jusqu'au giratoire de Laconnex ;
- la ligne de tram Moëllesulaz-Annemasse ;
- l'amélioration de la capacité ferroviaire du futur RER Genève - Coppet ;
- l'aménagement des interfaces autour de chaque gare du CEVA ;
- la requalification de l'espace public du projet Praille-Acacias-Vernets.

Si vous avez manqué le début

projets d'agglo suisses.jpg

 

Le Fonds pour le trafic d'agglomération prévoit de dépenser six milliards de francs sur 20 ans. L'Assemblée fédérale a déjà débloqué 2,6 milliards de francs pour financer 23 projets urgents et prêts à être réalisés, dont 550 millions pour le CEVA. D'ici fin 2009 au plus tard, le Conseil fédéral devra proposer à l'Assemblée fédérale une répartition entre les agglomérations des quelque 3,4 milliards de francs restants.

Ces fonds seront répartis en deux étapes: 1,5 milliard de francs seront alloués de 2011 à 2014 et 1,16 milliard seront vraisemblablement distribués de 2015 à 2018. Il restera ainsi une réserve de 780 millions de francs, qui sera dès 2015 à la disposition d'agglomérations n'ayant pas encore reçu d'aide. Au centre du rapport que le Conseil fédéral a mis aujourd'hui en consultation figure la répartition des fonds pour les années 2011 - 2014.

Troisième voie CFF

Le troisième axe du développement des voies de transport en Suisse s'appelle désormais Rail 2030. Moritz Leuenberger met à l'étude deux variantes. L'une prévoit d'investir 21 milliards. L'autre n'allouerait que 12 milliards au développement du rail et s'acrifierait les trams et autres métros projetés dans les villes dès 2017. Le financement de Rail 2030 nécessitera de nouvelles ressources: une taxe sur les billets de train, un pour mille supplémentaire de TVA, un prélèvement sur la part cantonale des recettes de la taxe poids lourds. Le détail de ces politiques se trouve ici

J.-F. Mabut 

Commentaires

Que de bonnes nouvelles.
Enfin on avance, enfin Genève risque de ne plus être en retard sur le reste de la Suisse.

Mais si on arrêtais de se donner en spectacle avec les oppositions contre le CEVA ou le tram à Meyrin, peut-être qu'on aurait pu obtenir encore plus. Car, en fonction du nombre d'habitants, Genève touche relativement peu d'argent : nous sommes en-dessous de la moyenne, Zurich est un peu au-dessus. Mais Lausanne, Yverdon, Neuchâtel sont nettement au-dessus.

Je suis impatient de voir la plupart de ces projets se concrétiser. Bravo Genève !

Écrit par : David | vendredi, décembre 19, 2008

Huuu.. désolé pour l'orthographe Oo

Écrit par : David | vendredi, décembre 19, 2008

@David. J'aurais préféré de grands projets d'infrastructures plus visionnaires pour la région lémanique car de nouveau Berne a joué sur l'esprit de clocher des cantons pour reverser des "peanuts" excepté pour le noeud routier de Crissier alors que tous les projets prioritaires sont en suisse orientale. La rade, le désenclavement par les rails de Gex, Ferney et tout le genevois français, il n'y a rien... Pour Genève, c'est un échec car ce n'est pas le tram de Bernex qui va changer quelque chose.

Écrit par : sirène | samedi, décembre 20, 2008

Les commentaires sont fermés.