jeudi, octobre 09, 2008

PAV: les questions qui fâchent

maquette pav.pngImpossible évidemment d'évoquer toutes les questions à propos de La Praille. Le débat organisé par la Tribune en a déjà soulevé de multiples hier soir à Uni Dufour. N'empêche que quelques questions clés devront trouver des réponses prochainement sir le PAV ne veut pas rester en panne. La principale, celle dont l'impact économique se chiffre en milliards de francs, concerne la plus-value foncière que ne pas manquer de générer le changement de zone. Une autre question délicate sera la gouvernance de ce projet.

Une troisième question à peine abordée hier soir est celle de l'avenir de la gare de La Praille. Quatrième question: l'autoroute des jeunes doit-elle être conservée jusqu'à la Jonction? Le Groupe d'urbaniste 500 mètres de ville en plus, qui devrait lancer dans le débat cet automne un nouveau plan directeur cantonal, rêve toujours de poursuivre cette route en tunnel sous Saint-Jean pour rejoindre la région de l'aéroport. Le débat ne fait que commencer.

Lire la suite

Monsieur "je ne sais pas" pilote le PAV

débat tg 8 oct.pngLa Tribune a fait salle comble hier soir à Uni-Dufour. Mais le public a dû ressortir de ces deux heures de débat sur l'avenir du quartier Praille-Acacias-Vernets (PAV pour les intimes) avec un sentiment mitigé. Beaucoup d'informations, pas toujours très exactes, beaucoup de non dits aussi. Et un conseiller d'Etat qui, à plusieurs reprises, a répondu simplement "je ne sais pas" aux questions de Pierre Ruetschi, rédacteur en chef de la Julie, de Christian Bernet, responsable du dossier Praille à la Tribune, et du public.

A quand le premier des neuf gratte-ciel prévus à l'Etoile? Mark Muller a hésité. 2014, a-t-il lâché. Rémi Pagani veut d'abord "remettre le projet dans le bon sens" et parler de la participation citoyenne (applaudissements). Le magistrat de la Ville ne voit pas de tour avant 2018, 2020. Le conseiller national Verts Antonio Hodgers et l'architecte Bénédicte Montant parient pour 2016. Quant à Xavier Comtesse, directeur romand d'Avenir suisse, il a réglé la question par une boutade: " A Lausanne, ils mettent en oeuvre, à Genève, on est champion de la mise en questions!"

Lire la suite

mercredi, octobre 08, 2008

Des logements à La Praille? Légitime mais pas idéal!

tg 8 oct sondage.pngPlus de logements à La Praille? La demande des lecteurs de la Tribune est légitime. Les habitants de la région souffrent tous de la pénurie. Le manque de logements a plusieurs effets pervers: elle pousse les loyers genevois à la hausse, elle augmente le trafic automobile des travailleurs forcés de se loger hors du canton, elle enrichit indûment les propriétaires. Ces sujets seront-ils abordés ce soir au débat qu'organise la Tribune à Uni-Mail?

De fait, une majorité des citoyens genevois - la moitié de la population du canton - n'a pas encore compris que le seul moyen de rompre ces trois cercles vicieux dommageable au bien commun, ce n'est pas, comme le leur dicte l'ASLOCA, plus de régulation et plus de contrôle, mais c'est plus de logements qui faut offrir sur le marché genevois. Construire à La Praille n'est cependant pas la meilleure solution, sauf si l'on y construit des tours de logements.

Lire la suite

mardi, octobre 07, 2008

Quel avenir, quelle gouvernance pour La Praille?

tg 6 octobre 08.png"Genève tient au logement social", "Carouge ne veut pas rater le train", "Lancy rêve de terrains de foot". L'art du titre est un art impossible. Comment en quelques mots résumer une intention, une politique sans la trahir ou sans tomber dans l'anecdote. La page 3 de la Tribune de Genève en offrait hier un parfait exemple à propos de l'avenir du quartier de La Praille Acacias Vernets, qu'on devrait d'ailleurs mieux appeler Basse vallée de la Drize et de l'Aire, lesquelles s'écoulent canaliser sous la route des jeunes. Une route construite dans le cadre d'un chantier social au temps de la grande crise des années 30. Surmontée au temps de l'ambitieux plan directeur cantonal 2000 - la Genève des 800'000 habitants - d'une voie centrale autoroutière, l'axe majeur du quartier est désormais l'artère principale qui draine la circulation automobilie du centre ville et, grâce à la bretelle de Plan-les-Ouates, raccorde ce tronçon longtemps orphelin au réseau international.

Lire la suite