vendredi, janvier 04, 2008

L'enjeu des années 2008 et +

Illustration tiré de la Charte d'engagement.

 

La Charte "Genève agglo 2030" signée le 5 décembre 2007 est un document d'intention. Les travaux concrets démarrent cette année. Sacré défi! Les intérêts sont complexes, souvent contradictoires, les autorités nombreuses (et surchargées), les dossiers techniques et l'attention des élus et du public épisodique.

 

A relever toutefois sur le site internet du projet d'agglo www.projet-agglo.org la création d'un Conseil du développement durable baptisé Forum d'agglomération. L'embryon d'une Assemblée régionale élue?

 

Genève dispose déjà d'une commission consultative du développement durable. Comme la plupart de ces conseils sensés représenter l'introuvable société civile, le cdd est composé pour un tiers des milieux économiques, un tiers des milieu de protection de l'environnement et pour un tiers des milieux sociaux et syndicaux. Autant dire que les forces vives de la nations y sont minorisée.

 

Ci-dessous le plan d'action 2008 et + tel qu'on peut le lire sur le site de l'Etat. (JFM)

 

L'enjeu des années 2008 et suivantes est une intégration plus en amont de la participation dans l'élaboration du Projet pour mettre en place une démarche participative plus ciblée en fonction des échelles abordées. A partir de 2008, le travail va se poursuivre par un approfondissement du Schéma d'agglomération et du travail sur les politiques de services.

Parallèlement des études seront élaborées : des études de projets urbains par axes sur :

  • les Périmètres d'aménagement coordonné d'agglomération (PACA),
  • les Projets stratégiques de développement (PSD),
  • des études mixtes espaces publics - infrastructures de transports (ESPU),
  • des études d‘aménagements urbains ponctuels (AUPON),
  • des études sur la mobilité douce (MD),
  • des études purement transport (TRANS).

La démarche participative du Projet d'agglomération intégrera deux échelles :

  • L'échelle de tout le périmètre de l'agglomération

- Poursuite des séminaires de participation avec les élus et la société civile élargie.

- Création d'un Conseil du développement durable : le Forum d'agglomération.

  • Les échelles locales

Des démarches participatives sur mesures associeront les partenaires de proximité et le Forum d'agglomération.

Pour publier un billet sur ce blog, demandez la marche à suivre à blog@tdg.ch. Poour poster un commentaire, cliquez sur le mot commentaires ci-dessous.

Commentaires

Vous avez noté que les Français frontaliers se plaignent de payer beaucoup plus d'impôts que les Suisses qui habitent en France et travaillent en Suisse ? Le Conseil d'Etat a dit qu'il avait calculé en fonction d'une moyenne les deux régimes. Sans doute a-t-il pris en compte les Suisses qui viennent travailler en avion à Genève depuis des pays lointains ! En tout cas, il existe deux régimes différents, et cela agace un peu les Français frontaliers. C'est une députée radicale de Genève qui a interpellé le Conseil d'Etat sur cette question.

Écrit par : Rémi Mogenet | lundi, janvier 07, 2008

C'est tout simplement ridicule ! la grille de l'imposition à la source est la même que l'on soit Suisse-frontalier, français-frontalier, européen-frontalier etc...
P.S. ce barême est disponible sur le site des impôts à Genève ! Maintenant si ce sont des personnes qui travaillent dans un autre canton que celui de Genève... c'est une autre histoire... je ne suis pas au courant.

Écrit par : genevois frontalier | lundi, janvier 07, 2008

Je ne comprends pas, car en dehors du canton de Genève, toute personne, quelque soit sa nationalité doit payer ses impôts sur son lieu de résidence. C'est-à-dire pour un Suisse résident en France, il doit remplir une déclaration fiscale en France ! Quelqu'un peut-il m'éclairer ?

Écrit par : Charles Favre | lundi, janvier 07, 2008

Genevois frontalier, je crois que l'écart a été obtenu grâce au système de remboursement des frais de déplacement du domicile au lieu de travail, dits frais d'acquisition de revenus. D'où ma remarque sur les Genevois qui viennent travailler à Genève en avion. Il semble que ces frais soient mieux remboursés quand il s'agit de Suisses qui viennent de France, que quand il s'agit de Français qui vont en Suisse.

Écrit par : R. Mogenet | lundi, janvier 07, 2008

En tous cas moi je suis suisse-frontalier, rien ne m'est remboursé pour mes déplacements ! Je pense que ce n'est pas une loi établie c'est selon la volonté de l'employeur. Ce n'est donc en tout cas pas une question de différence d'impôt.

Écrit par : Genevois frontalier | lundi, janvier 07, 2008

Mais selon le Conseil d'Etat lui-même, précisément, ce remboursement est calculé dans l'imposition à la source, selon une moyenne. C'est une remise fiscale. Vous pouvez en bénéficier sans le savoir. Or, il semble que cette moyenne ait été établie différemment selon la nationalité. Il semble qu'il existe en réalité deux moyennes.

Écrit par : Rémi Mogenet | mardi, janvier 08, 2008

Rémi,
Si vous en prlez avec les personnes responsables des salaires dans les entreprises elles vous répondront que le barême est unique pour tous. Comme dit, ce barême est sur le site de la ville de Genève. Je l'ai consulté, et j'ai consulté le barême d'une amie française, le barême est le même. C'est-à-dire qu'il correspond exactement à ce qui est indiqué dans le barême selon sa situation de famille. Il n'est nulle part fait mention de nationalité. Les comptables utilisent le même barême pour les salaires pour tous les employés frontaliers. Je pense que le Coseil d'Etat est dansun tel caca qu'il ne sait plus ce qu'il dit !

Écrit par : frontalier (ex permis C) | mardi, janvier 08, 2008

Etant donné qu'il n'y a pas obligation de résidence dans le canton si l'on veut être élu, il vaut 1000 x mieux, en tant que genevois, habitr en France voisine qu'à Nyon. En effet, si l'on veut être élu et que l'on est genevois on peut tout à fait être élu à Genève en devenant frontalier, alors que si vous habitez le canton de Vaud la politique genevoise vous est fermée ! Je comprends pourquoi les genevois partent en France plutôt que dans le canton de Vaud !

Écrit par : Genevois et politique | jeudi, janvier 10, 2008

L'enjeu pour les frouzes sera surtout de voir la Suisses et Genève payer encore plus pour entretenir des infrastructures vétustes en France. Un autre enjeu sera également pour les frontaliers d'envoyer leurs enfants se faire scolariser dans nos HES et Universités gratuitement, comme c'est le cas actuellement. Voilà ou va notre argent...c'est répugnant...et ce fantasme franco-valdo-genevois est une escroquerie de plus pour le contribuable genevois.

Écrit par : Electeur | jeudi, janvier 17, 2008

Savez-vous combien de genevois sont inscrits dans les écoles françaises de France voisine ? je vous conseille de vous poster devant les écoles des charmants villages de la région et vous verrez le nombre effarants de plaques GE !
Electeur ! vous êtes à côté de la plaque ! les genevois de la classe moyenne n'habite plus à Genève et surtout ils n'envoient pas leur gosses à l'école publique genevoise, car dans ces écoles le français n'est plus la 1ère langue ! de toute façon, les frontaliers genevois paient leurs impôts à Genève, contrairement aux autres cantons ! quand on sait que la moyenne des salaires des frontaliers est de 6.000 francs (Bilan juin 2007) le calcul est vite fait ! surtout quand on sait qu'à Genève mis à part les très gros salaires de cadres, il ne restera bientôt plus que les gens à l'AI ! Donc, heureusement que les frontaliers son là ! Parole de Hirsch ! Je crois que vous devez être issu de la section "pratique" du CO ! pour avoir des connaissances en économie aussi nulles !

Écrit par : Carougeois | jeudi, janvier 17, 2008

Electeur !

Infrastructures vétustes en France, peut-être, mais infrastructures contaiminées d'amiante à Genève, c'est pas mieux !

Écrit par : citoyen genevois | jeudi, janvier 17, 2008

Pour electeur,
Vous devriez lire la page 12 de la TDG de ce jour.... les banquiers privés n'engagent plus de suisses mais que des étrangers.... niveau oblige !

Écrit par : Carougeois | vendredi, janvier 18, 2008

C'est pas demain qu'on va supprimer le nationalisme ni faire tomber toutes ces frontières; qui sont le gagne pain de beaucoup trop de gens. Qu'elles soient g'nevoises ou autres, là n'est pas la question puisque elles sont dans l'Esprit même de la grande majorité des habitants de la planète entière.

Écrit par : Gaby Mineuri | dimanche, janvier 27, 2008

Tu parles.

Dis t'a vu cet escroc de la Société Générale? C'est ce genre de "niveau d'études" frouzes que tu veux mettre dans nos banques suisses?

Je préfère dire alors non merci et ces frouzes peuvent rester chez eux.

Nos banques ont bâti leur réputation certes grâce à leur travail, mais aussi grâce à une mentalité suisse spécifique et approprié à la fonction de banquier.

Mettre des frouzes arrivistes signifie la mort à long terme de notre principale source de revenus nationale; les banques.

Et quand une banque genevoise engage un frouze c'est rarement pour ses diplômes, mais uniquement parceque la banque aura fait l'erreur d'engager un chef du personnel fouze, payé un peu moins. Celui-ci dès lors engage tous ses copains et copines qu'il a jadis cotoyé aux guichets de l'ÂNPE ou en faisant la queue au Resto du Coeur.

Écrit par : Sabine | mardi, janvier 29, 2008

Sabine !
IGNORQNTE ! je vous signale que ces pratiques sont courantes... mais cachées par nos banques ! demandez à des traders ! mais à croire que vous ne devez pas avoir un niveau d'éducation très très élevé... retournez faire du classement ! et regadez les pertes qu'a engrangé l'UBS ! Savez-vous que les banques suisses sont dirigées par des étrangers ! mais non, vous êtes trop idiote pour savoir lire un Registre du Commerce ! En tout cas une chose est sûre vous ne devez pas être universitaire ! Au fait, les banques suisses n'engagent plus que des universitaires.... et vu que le niveaux des suissesa en général est au niveau "apprentissage" cela va être très très dur pour les suisses !
p.s. je suis vaudois !

Écrit par : employé de banque | mercredi, janvier 30, 2008

Sabine,
Je confirme, nouvelle de ce jour UBS perte de 4,4 milliard et surtout je viens de l'entendr à la RSR 12,5 milliard pour le dernier trimestre !

Écrit par : autre employé de banque | mercredi, janvier 30, 2008

Sabine est une inculte ! Sabine est une inculte ! je suis sûre que vous n'avez même pas le niveau de la 9ème su Cycle ! sans langues, sans études! retournez à votre machine à écrire IBM à boule !

Écrit par : Edith | mercredi, janvier 30, 2008

Dites-moi la perte de l'UBS pour mauvaise gestion de 4,5 milliards de francs, me semble une très très bonne moyenne si on compare à la Société Général en tenant compte que la France est 10 x plus peuplée ; 1x 4,4 milliards = 44 milliards. BRAVO ! Excellente moyenne !
De plus, je viens d'entendre à la radio que le fameux trader est maintenu à son poste pour manque de preuves. Car je pense en effet, que toute la banque était impliquée. Comme l'UBS d'ailleurs.

Écrit par : épargnant UBS | mercredi, janvier 30, 2008

A tous : je tente de m'instruire en lisant vos articles mais je dois malheureusement constater que vos confrontations deviennent ridicules et agressives. Cela devient une guerre de tribus comme au Congo entre les habitants de Piogre et Royaume de Savoie. Rendons Carouge à la Savoie et Calvin au Royaume de France.

Écrit par : Ivan Skyvol | vendredi, février 01, 2008

Aux Suisses anti-français... heureusement que l'armée française est toujours là pour récupérer vos expats en Afrique afin qu'ils ne se fassent pas tuer ! Parceque vu, le peu de représentations de consulats et d'Ambassade suisses dans le monde... il n'y même pas d'avions pour le rapatriement de vos ressortsissants... ils doivent toujours demander l'aumône aux autres... et après on se dit "indépendants et neutres"... à mourir de rire.... au fait pourquoi utilisez-vous encore de l'électricité qui vient de France ?

Écrit par : Michel (Chamonix | dimanche, février 03, 2008

A Michel Chamonix:

Elle était belle l'armée française en 1942: elle a collaboré EN FRANCE avec les nazis et envoyés des milliers de juifs dans des camps de concentration

A mourir de rire, en effet.

Écrit par : Démocrate | lundi, février 11, 2008

... pendant que les banques suisses s'engraissaient avec l'or des juifs ... à mourir de rire, en effet ...

Écrit par : La Voie du Sud | lundi, février 11, 2008

La Voie du Sud:
Cela n'a pas l'air de gêner les dizaines de milliers de français qui travaillent dans les banques suisses...Il est vrai que les français sont d'extraordinaires donneurs de leçons qui ne s'appliquent..qu'aux autres.
Les banque suisses ont accueilli des comptes juifs car l'État français, entre-autres,saisissait les comptes juifs et leurs avoirs. Au même moment, beaucoup de français ont allègrement pillé et occupé des appartements et des maisons laissées vides par les juifs.
La France est le seul pays avec l'Allemagne nazie a avoir INSTITUTIONNALISE l'extermination des juifs comme l'a fait Vichy AVEC le consentement tacite de la population. On rit toujours?

Écrit par : Démocrate | mardi, février 12, 2008

Qui t'as dit que j'étais français ?

Écrit par : La Voie du Sud | mardi, février 12, 2008

Je rajouterai, pour clore le débat ( parce que ce n'est pas le sujet du blog ), au sujet de la seconde guerre mondiale, les Français ont une lecture saine de leur passé, tout comme les Allemands, car ils reconnaissent leurs erreurs. En revanche, chez nous, comme en Autriche, on occulte trop souvent cette période et nous n'avons pas encore fait notre devoir de mémoire. Pour le coup, les Français auraient beaucoup à nous apprendre ...

Écrit par : La Voie du Sud | mardi, février 12, 2008

Démocrate,

C'est vrai que la Suisse est "blanche" comme neige dans l'affaire des fonds juifs ! De plus je vous signale qu'un grand nombre de suisses qui crevaient de faim durant la dernière guerre sont allé s'installer en France dans des fermes qui avaient été abandonnées....

Démocrate - SURVEILLEZ VOTRE LANGAGE ! vous faites honte à la Suisse !

Écrit par : ;Edith | mercredi, février 13, 2008

Démocrate, et autres qui font honte à Genève,

ALLEZ REJOINDRE LES PLOUCS DU "MCG" et les racailles qui l'entourent ! il n'y a qu'à voir le niveau de tous ces blaireaux du "MCG" car là est votre place. Et prenez des cours d'Histoire et d'Economie !

Écrit par : ;Edith (genevoise) | mercredi, février 13, 2008

Y'a pas le feu au lac.... les Suisses sont lents à comprendre et à réagir, on le sait bien... c'est comme les prêtre pédophiles jusqu'à aujourd'hui "Y'en avait pas en Suisse ! c'est comme l'amiante ! Y'en a pas en Suisse ! des banquiers verreux... Y'en a pas en Suisse !

Écrit par : Genevois | mercredi, février 13, 2008

Bonjour à toutes et à tous,

En tant qu'animateur responsable des blogs hébergés par la Tribune, j'apprécie les commentaires publiés par les internautes, même si je déplore que la plupart reste anonyme.

Sans me prononcer sur le bien fondé des propos, rédigés souvent à l'emporte-pièce, je ne trouve en revanche aucun intérêt aux commentaires qui sont hors sujet par rapport à l'intitulé de ce blog. Merci de vous en tenir au sujet qui est centré sur le développement de la métropole franco-valdo-genevoise.

Pour celles et ceux qui souhaiteraient aborder d'autres sujets, ils ont toujours la possibilité de créer leur propre blog.

Encore un mot, il est, outre l'identité des auteurs, trois principes de civilité que je souhaite voir appliqués dans les blogs de la Tribune: la courtoisie, la concision et la pertinence.

Merci de votre attention.

Jean-François Mabut
Blogs sur www.tribune.ch
T: +4122 322 37 10
M: +4179 400 11 18
C: Jf.mabut@edipresse.ch
B: http://jfmabut.blog.tdg.ch

11, rue des Rois,
cp 5115, 1211 Genève 11

Écrit par : Jean-François Mabut | mercredi, février 13, 2008

Les commentaires sont fermés.