mardi, novembre 27, 2007

Statistiques régionales: encore un effort svp!

L'Office cantonal de statistique fait peau neuve? Quoi de neuf au plan régional? Rien!

 

L'observatoire statistique transfrontalier ne s'est guère enrichi depuis 2005. C'est un euphémisme. Un seul document a été posté sur ce site en 2007... La lecture de cette synthèse est cependant recommandée.

 

J'en tire cette image de la région, instructive en elle-même. [cliquer sur l'image pour l'agrandir]

J.-F. M. 

 

17:32 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

La raison de cette situation est l'égo démesuré des quelques roitelets locaux.

Pour ces gens-là, le fait de concéder du terrain à l'autre est un aveu de faiblesse, alors que c'est tout le contraire.

Sur le plan de notre micro région nous avons pourtant des personnalités de grande valeur, ouvertes au dialogue et en recherche réelle de solutions pratiquables.

Je pense en particulier à Mess. Milleret et Cramer chez nous et Mees. Borrel et Pascal, chez nos voisins.

Notre plus gros handicap est de ne pas parvenir à nous faire entendre soit à Paris soit à Berne sur le contenu quotidien de nos réalités.

Tant et aussi longtemps que ce relais ne sera pas établi, nous peinerons à nous faire entendre.

De ce point de vue, il est certain que l'arrivée de M. Cramer au Conseil des Etats pourrait bien constituer un virage dans la perception fédérale de notre réalité d'enclave en terre française.

D'ici à ce que sa voix soit installée dans l'auditoire réduit de la chambre des Etats, de l'eau passera sous les ponts.... malheureusement.

Pendant ce temps-là, les statisticiens continueront à nous distiller "leur" vérité qui comme tout le monde le sait n'est qu'au mieux partielle mais le plus souvent partiale.

Le réel danger que représentent les statistiques est d'être l'oreiler de paresse de l'administration, toute puissante dans ces dossiers.

Une fois de plus il appartient au Peuple de Genève de dicter ce qu'il veut, quitte à causer une rupture avec nos confédérés.

Certains prêchent la tolérance à tout prix. Cela les entrainent vers la boue du laxisme.

D'autre, dont je fais partie, prônent la tolérance fondée sur le respect de l'autre.

Seule cette tolérance là a du sens car elle instaure un dialogue clair, franc et positif.

Tant et aussi longtemps que Paris et Berne ne respectrons pas nos réalités, nous peinerons à nous faire entendre.

Il est donc temps de dire clairement à ces gouvernants là que nous ne sommes pas d'accord et que nous voulons instaurer une nouvelle région transfrontalière, basée sur la faits et non pas sur les statistiques.

C'est en ces termes que se pose l'équation de la Regio Genevensis pas autrement.

Écrit par : Patrick-E. Dimier | mercredi, novembre 28, 2007

Les commentaires sont fermés.