mardi, novembre 06, 2007

Des voies et des sites franco-genevois

Ce blog est ouvert à qui veut prendre la parole sur l'avenir de l'agglomération genevoise. Pour poster un avis, trois possibilités:

Le projet d'agglomération couvre neuf domaines, mais c'est principalement le sujet des infrastructures de transports qui est en cours de bouclement. Genève doit en effet envoyer sa copie avant la fin de l'année à Berne si le canton veut participer au partage du gâteau de 6 milliards sur 20 ans, associé à la loi qui entre en vigueur le 1er janvier. Lire aussi ici

 

La carte ci-dessous présente deux informations intéressantes:

  1. la carte des autoroutes. La liaison Genève Annecy est anticipée tandis que le futur pont sur le Rhône qui devrait permettre de désenclaver le Pays de Gex vers le sud est juste suggéré. Quant à la liaison de cette voie expresse avec l'autoroute suisse, elle n'est pas signalée. Pas plus que la traversée du lac ou que l'autoroute du Chablais.
  2. Le six sites d'implantation de nouvelles entreprises ont fait l'objet d'une promotion commune franco-genevoise dans le cas d'une partenariat public privé en juin dernier lors du salon immobilier de Cannes.

 

Commentaires

Je crois fermement qu'il faut reprendre l'idée de Fred Oberson et Patrick DIMIER qui, en 1988, ont publié un livre qui donnait une orientation générale formidable, repousser les limites du territoire Genevois aux zones franches et faire de Genève un territoire qui ne soit ni suisse ni français, mais une sorte de "district of Columbia" de l'Europe.

Cette idée était géniale et aujourd'hui on comprend que ces deux personnes étaient des visionnaires.

L'avenir de Genève, vu sa situation géographique mais, surtout vu son rôle dans le monde n'est pas d'être suisse, mais d'une certaine façon "indépendante" c'est à dire ouverte au monde.

Si on suit cette idée, Genève aura l'arrière pays qui lui fait cruellement défaut et la zone sera enfin rattachée de manière équilibrée au developpement exponnentiel de cette "capitale mondiale de la Paix" pour reprendre ce qu'avait dit Jean Ziegler à propos de ce projet.

Cette piste doit être réouverte d'urgence, c'est la bonne.

D'ailleurs à l'époque Michel Baettig partageait cette vision et posait, lui aussi, la question de la pertinence du rattachement de Genève à un ensemble qui lui ressemble de moins en moins!

Écrit par : Ariane B. | mardi, novembre 06, 2007

Je ne connaissais pas cette idée mais elle me semble effectivement très intéressante.

omment fonctionnent les zones en réalités?

Est-ce un traité ou une simple accord douanier?

De quand date-t-il?

Si on pouvait mettre ensemble ces deux projets, celui de Mess. Oberson & Dimier et celui de Philippe Joye et son pont du bicentenaire, ça sera vraiement géant.

D'ailleurs un tel projet ne serait-il pas de nature à obtenir un subventionnement de l'Union européenne?

Comment se fait-il qu'acun politicien genevois n'ait compris l'intérêt de cette idée à l'époque?

C'est qu'il y a bien longtemps que les politiciens genevois ne s'intéressent plus aux projets d'avenir, occupés qu'ils sont à faire leurs carrières personnelles!

C'est en tout cas pas le Conseil d'Etat en place qui a l'envergure d'empoigner un tel défi. Au fait ce genre de question n'est-elle pas du ressort de Cramer? une autre démonstration que ce triste personnage ne pense qu'à lui et à son plan de carrière!

Écrit par : Oscar | mardi, novembre 06, 2007

Les commentaires sont fermés.