mercredi, novembre 17, 2010

Le projet d'agglo primé

surchat vial.jpegprojet d'agglo.jpgA quoi servent les concours de beauté? A se faire connaître, à remplir les gazettes de photos et désormais les sites internet du ramdam et pour la miss élue à pavaner quelque temps en faisant un maximum de thunes.

Nicole Surchat-Vial ne tirera sans doute pas grand chose du 8e grand prix européen de l'urbanisme lui ont décerné mardi un jury bruxellois d'architectes et d'urbanistes, sinon une reconnaissance méritée pour la direction du projet qu'elle conduit depuis plus de cinq ans avec une certaine rigueur. Elle a bénéficié de l'appui total de Robert Cramer qui a donné l'élan politique nécessaire et indispensable à l'avancement du projet.

Savoir si le produit vaut réellement les louages du jury revient à se demander si un pinot noir primé au grand concours du pinot par un jury d'oenologues européens est vraiment exceptionnel. Ce n'est pas toujours le cas. Car ce que prime les experts c'est la qualité technique, la qualité formelle d'un produit, pas sa pertinence politique s'agissant du projet d'agglomération, pas sa qualité sensorielle et émotionnelle s'agissant d'un pinot.

Lire la suite

jeudi, avril 22, 2010

Tous contre les villas en ville! Trois outils pour avancer

gugger epfl.pngPic-Vert n'était pas là, la Chambre genevois immobilière non plus. Résultat personne n'a défendu, mardi soir, les propriétaires des villas situées dans un rayon de quatre kilomètres autour de la ville de Genève. Pourtant "c'est là qu'il faut bâtir les 50'000 logements, dont le canton de Genève a besoin pour accueillir 100'000 habitants attendus d'ici 2030", a martelé - dans un discours un peu prétentieux - Simon Chessex, le premier assistant d'Harry Gugger. Professeur à l'EPFL, ancien du bureau herzog&de Meuron, Harry Gugger est directeur du Lapa. Il a été mandaté par la Chambre genevoise de commerce de Genève pour penser la ville en ville. La Tribune a évoqué le projet dans ses éditions du 16 avril.

Dans une Salle des Abeilles comble, l'équipe de l'architecte bâlois a... un peu enfoncé des portes ouvertes..., que les Genevois s'étaient, il est vrai, empressés de fermer, notamment en pariant sur le projet d'agglomération franco-valdo-genevois version Cramer.

Voilà en effet plus de 60 ans - Genève a créé les premières zones d'aménagement du territoire dès 1929 et a été pionnier en Suisse - que le peuple genevois a décidé, via des lois votées par le Grand Conseil, que la ville devait être construite en ville. En vain.

DSC04825.JPGTrès vite, en effet, il - ou son gouvernement - a oublié ce beau précepte de durabilité et d'économie d'énergie pour construire des cités satellites. Ce furent Meyrin, Vernier, Onex, Lancy, Thônex, Versoix dans les années 50 et 60. Puis Genève est entrée en hibernation. Le projet d'agglo est une nième tentative de sortir de l'ornière. Son principe reste le même que celui qui a présidé aux cités satellites. On l'appelle aujourd'hui ville multipolaire. Les pôles sont désormais hors du territoire cantonal. Il s'agit de Nyon, Ferney, Saint-Genis, Saint-Julien, Annemasse, Thonon, qu'on reliera par tes trams (lents) et des RER (coûteux).

Sur ce point, Gugger et son équipe ont raison de remettre l'église au milieu du village et de défendre une densification de qualité des quartiers villas situés à moins de quatre kilomètres du centre ville. Problème, ils n'ont pas vraiment présenté des outils nouveaux pour réaliser leur projet. Ils parient sur la concertation, le partenariat public privé et l'assouplissement des règles d'urbanisme.

Modestement, je vais donc proposer trois outils.

Lire la suite

lundi, avril 19, 2010

«Genève peut construire 50 000 logements sans envahir la campagne»

Jeannerat Gugger Naef Chessex Abensur avril 10.pngGenève n’a pas besoin de s’étaler dans la campagne. Elle peut très bien offrir les logements dont les Genevois ont besoin en grandissant autrement. C’est la thèse décapante qu’une équipe d’architectes de l’EPFL défend. Sa démonstration est à voir jusqu’à mardi dans le parc des Bastions, sous la forme d’une maquette animée.

Que font ces architectes du Poly de Lausanne? Ils ont été mandatés par la Chambre de commerce et d’industrie. Celle-ci s’inquiète de la dégradation des conditions-cadres. La pénurie de logements qui chasse les habitants du centre, le trafic pendulaire qui en découle, la ville qui s’étale. «Genève surfe sur une vague qui se meurt, constate son président, François Naef. Ces problèmes sont aggravés par un manque de vision.»

Lire la suite

lundi, avril 12, 2010

Des frontaliers suisses travaillant en France? Les internautes n'y croient pas

tg une calmy Lellouche 10 avril 10.pngLe sujet fait la une de la Tribune et l'entier de la première page du cahier Genève et Région, mais pas grand chose ailleurs dans les autres médias qui se contentent, côté suisse, de reprendre l'article de l'ATS (lire ci-dessous). C'est l'appel à lutter contre la xénophobie de Micheline Calmy-Rey que l'agence a choisi de mettre en exergue, ce qui a évidemment suscité divers commentaires, dont ceux de Mauro Poggia, de Pascal Décaillet et de l'inévitable Eric Stauffer, auxquels répondent le député libéral Daniel Zaugg et le publiciste Philippe Souaille.

Du bruit médiatique par rapport à l'avenir de la région, qui sera bien davantage déterminé par les "zones à statut spécifique" que la France pourrait créer pour contrer la concurrence suisse sur les emplois ou par le fait que le stade de Genève puisse devenir le stade de la région.

En France, le Dauphiné libéré consacre un article à l'assemblée des transfrontaliers en page 5 de son édition dominicale, mais ne le reproduit pas sur son site internet. Le site internet de l'hebdomadaire Le Messager est également muet.

Le 19/20 de France 3 ne cite ni les propos de la ministre suisse des Affaires étrangères ni ceux du secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, qui ont consacré leur samedi après-midi à Annemasse au Groupement transfrontalier européen. L'association parle pour quelque cent mille frontaliers français travaillant en Suisse.

Lire la suite

mercredi, mars 17, 2010

SOS! La paralysie menace la métropole lémanique

eperon Patrick Vaud.jpgLe SOS émane du Pays de Vaud, plus particulièrement le Centre patronal vaudois dont 24 heures a relayé le propos dans un papier consacré à sa dernier publication: Politique des transports: l’heure des métropoles*. Le conseiller national radical-libéral Hugues Hiltpold me l'a signalé hier via Twitter.

L'occasion de reprendre l'activité de ce blog endormi depuis le début de l'année. Faute de temps. Faute aussi en partie non pas de sujets, mais de clarification sur qui fait quoi désormais au Conseil d'Etat en matière de relations régionales et de leadership donc sur le projet d'agglomération franco-valdo-genevois.

Qui est aux commandes? Pierre-François Unger, ministre des Relations exétérieures ou Mark Muller, redevenu au détour du remaniement des ministères en décembre denier, le grand patron de l'aménagement du territoire? On en finirait par regratter Robert Cramer.

Le 11 mars dernier, le Comité de pilotage dudit projet s'est réuni. Dans le communiqué de presse, on apprend que Mark Muller en a pris les commandes avec le député maire de Divonne Etienne Blanc,  président de l'Association des communes française de la région (ARC devenue syndicat mixte la semaine dernière), et le conseiller d'Etat vaudois Jean-Claude Mermoud. Le temps presse le projet d'agglo 2 doit être bouclé d'ici le 30 juin prochain.

Lire la suite

mardi, décembre 08, 2009

En mai, fais ce qu'il te plait: Les Assises des élus franco-valdo-genevois!

vue aérienne gogle.jpgDans son discours de Saint-Pierre, François Longchamp a déclaré inéluctable la création du Grand Genève. Le président du Conseil d'Etat s'est bien gardé toutefois d'user de cette expression pour désigner l'agglomération qui déborde largement en France voisine et dans le district de Nyon. Même le mot métropole genevoise est délicat. Cela ne tient pas uniquement aux susceptibilités qu'il faut ménager au-delà de la muraille frontalière. Cela tient sans doute aussi à l'absence quasi totale de la ville de Genève dans le débat politique sur le projet d'agglo.

La ville est certes géographiquement le coeur de l'agglo, mais l'agglo reste absente du discours de ses édiles, à l'exception notable de Manuel Tornare qui milite officiellement pour une Assemblée régionale, comme son ancienne collègue de parti Jacqueline Burnand - contrairement à ce que dit Cramer, d'autres avant lui ont pensé et réalisé la région. Politiquement, vu de l'agglo, c'est-à-dire vu du Salève, la ville de Genève n'existe pas. C'est une naine rouge dans la constellation des pouvoirs régionaux plutôt actifs, surtout du côté français. La Mairie de Genève a constamment snobé les rendez-vous de démocratie participative mis en place pour définir le Grand Genève à l'horizon 2030.

Soucieux (enfin) d'instiller un peu de démocratie représentative dans les rouages encore très technocratiques de l'agglo, Guy Mettan a pris hier soir, à Saint-Pierre, une heureuse initiative, celle de convoquer en mai 2010 les Assises des élus de la région franco-valdo-genevoise.

 

Lire la suite

vendredi, décembre 04, 2009

Santé, emploi: le maire d'Annemasse réagit à la désignation de P.-F. Unger comme ministre de la région

Dupessey vidéo déc 09.jpgLes habitants de la France voisine pourront-ils se faire hospitaliser à Genève? Comment Pierre François Unger, chef de l'Economie publique, de la Santé et désormais de la Région va-t-il rééquilibrer l'emploi dans la région? Deux questions que j'ai posées au socialiste Christian Dupessey, maire d'Annemasse, à l'issue du discours d'adieu de Robert Cramer aux acteurs du projet d'agglomération franco-valdo-genevois, le 2 décembre, au Globe de la Science du CERN.

En deux mots, Christian Dupessey ne croit pas que les habitants de la France voisine pourront se faire hospitaliser à Genève, sauf accident, ce qui est déjà le cas aujourd'hui. "La santé c'est Paris qui décide et les systèmes de financement sont assez différents."

Qu'en sera-t-il en revanche de l'accueil des personnes âgées? "Nous sommes en négociation avec les assurances suisses et nous avons bon espoir de conclure un accord d'ici janvier 2010 car nous avons déjà reçu des demandes". C'est la réponse que nous donne la Maison de famille du Genevois, un établissement privé de soins et de repos qui vient d'ouvrir ses portes à Collonges-sous-Salève, à la route de Rozon à 100 mètres de la douane de La Croix-de-Rozon.

Quant à l'emploi, ce sera le défi de Unger et c'est sur ce terrain que le maire socialiste d'Annemasse attend le nouveau patron de la Région.

Lire la suite

jeudi, novembre 26, 2009

Pourquoi Veyrier refuse de construire 1300 logements à Vessy

Barth vidéo.jpgLe plateau de Vessy qui surplombe le Bout-du-Monde est promis depuis des lustres à accueillir des logements. Un site remarquable et tranquille qui est aussi bien placé que les beaux quartiers de Champel et de Conches. Plusieurs projets ont été proposés, y compris une grande cité satellite, mais aucun n'a abouti.

Robert Cramer a décidé récemment de prendre le taureau par les cornes et a enclenché le processus de déclassement de la zone agricole. Vessy est en effet un des périmètres identifiés dans le cadre du PACA Carouge Etrembières, l'un des neuf périmètres d'aménagement concerté d'agglomération du projet d'agglo, lequel promet une gare RER à Bossey.

Cette décision a suscité l'ire des autorités de Veyrier dont le Conseil municipal a voté une résolution contre ce diktat cantonal. La commune a également fait recours auprès du Tribunal administrtatif pour déni d'autonomie communale, une première à Genève. Si le Tribunal venait à donner raison à la commune, sa décision pourrait faire exploser le principe qui veut à Genève que les compétences en matière d'aménagement du territoire sont presque exclusivement cantonale contrairement à la règle en vigueur dans les autres cantons suisse. L'enjeu est donc de taille.

Mais pourquoi donc la commune de Veyrier, qui est la commune de Suisse qui accueille le plus grand nombre de villas individuels refuse-t-elle la construction d'immeubles locatifs à Vessy? Nous avons demandé à Thomas Barth, ministre libéral des finances de la commune, si Veyrier n'était pas un peu égoïste.

Sa réponse dans la vidéo ci-dessous.

Lire la suite

mercredi, novembre 25, 2009

"On veut pouvoir traverser le lac en 2020"

CGI news Genecand.jpgLes milieux immobiliers sont ambitieux. Sur son site fraîchement relooké, la Chambre genevoise immobilière diffuse une vidéo, où il est question de construire 2500 logements par année à Genève. C'est aussi la promesse de Mark Muller qui, sauf surprise, devrait devenir ou rester le patron du futur Département des Travaux publics à moins qu'il ne soit baptisé Département du territoire et des infrastructures.

Les milieux immobiliers veulent aussi pouvoir traverser le lac en 2020. C'est ce que demande Christophe Aumeunier, secrétaire de la Chambre genevoise immobilière, dans un entretien vidéo qu'il a accordé la rédaction web de la Tribune de Genève (voir ci-dessous).

Logements et lac sont deux défis formidables, même si pour le lac la Confédération a montré le bout de son nez, si l'on en croit le communiqué diffusé tard vendredi 13 novembre.

Lire la suite

mardi, novembre 24, 2009

Appel écolo au gouvernement: le beurre et la crémière

barthassat bänzinger.jpg"Nous voulons un architecte cantonal, un conservateur cantonal et un urbaniste cantonal. Nous voulons que ces trois personnes soient indépendantes de l'administration. Nous pensons qu'il faut maintenir les Commissions de l'Architecture, de l'Urbanisme et des Monuments, de la nature et des sites."

L'Appel lancé hier par l'ATE, Pro Natura, Patrimoine suisse et le WWF - le second du genre après celui de 2005-2009 - est un catalogue de doléances où l'on réclame le lait, le beurre et la crémière. Sans trop se préoccuper de la facture.

Marcellin Barthassat, le président de Patrimoine Suisse (Genève) croit-il vraiment qu'il va dynamiser la construction de logements à Genève et inscrire Genève dans la liste des cités pionnières en matière d'économie d'énergie de bâtiments locatifs adaptés au pouvoir d'achat de la majorité de la population?

Lire la suite

lundi, novembre 23, 2009

Pas de taxe poubelle, pas de péage urbain à Genève d'ici 2013

vidéo chappaz.jpgNon ce n'est pas une conférence de partis de droite à laquelle la presse a été conviée ce matin aux Halles de l'ìle. "Pas de taxe poubelle, pas de péage urbain à Genève d'ici 2013, c'est le contenu en creux de l'Appel au nouveau gouvernement genevois de quatre associations de défense de l'environnement et du patrimoine suisse actives à Genève.

Dans le texte de 23 pages qu'ont adressé ce matin aux sept élus genevois Marcellin Barthassat, président de Patrimoine suisse Genève, Françoise Chappaz, secrétaire du WWF, Olivier Norer, président de l'ATE et Ruth Bänziger de Pro Natura, on trouve beaucoup de principes mais peu d'objectifs cadrés dans le temps et peu de moyens pour les atteindre. C'est a expliqué Marcellin Barthassat que nous voulons travailler en bonne intelligence avec le gouvernement et que nous comptons sur les Genevois pour mettre en oeuvre une société dont l'empreinte écologique dimine.

L'Appel est téléchargeable ici.

Lire la suite

"Je jugerai Michèle Künzler à ses actes"

vidéo aumeunier.jpg"Non je ne crois pas que tous les conseillers d'Etat élus sont totalement convaincus du développement important de Genève et de la région". Christophe Aumeunier est député libéral. C'est surtout l'un des principaux lobbyiste du canton en sa qualité de secrétaire général de la Chambre genevoise immobilière.

Le syndicat des propirétaires est avec l'ASLOCA de Christian Grobet et quelques autres associations une des clés du développement de Genève. Ce développement passe par une densification urbaine du territoire, qui ne se traduise pas seulement dans le déclassement de zones agricoles, mais aussi et peut-être surtout dans l'urbanisation de terrains actuellement occupés par des maisons individuelles, mais destinés depuis deux ou trois générations à la construction de grands immeubles. Ces terrains se situent principalement dans la zone de développement 3 qui ceinture la ville de Genève (voir plans ci-dessous).

Lire la suite

vendredi, novembre 20, 2009

45'000 logements constructibles à Genève

comité directeur 19 nov 09 logements ge.jpgLe jour où la Constituante débattait de la gouvernance de la région, le Comité régional franco genevois se réunissait, ce qui explique pourquoi Robert Cramer, grand maître du projet d'agglo franco-valdo-genevois, était absent mardi après-midi, alors qu'il était intervenu deux fois lors de la session précédente de la Constituante. Rien n'a été communiqué à l'issue de la réunion du CRFG.

En revanche, le comité de pilotage du projet d'agglo, qui s'est réuni hier à Prangins, a accouché d'un communiqué de presse fort intéressant. Intéressant dans ce qu'il dit et qui concerne le logement et dans ce qu'il ne dit pas et qui concerne la gouvernance de l'agglo. [cliquer sur l'image pour l'agrandir]

Lire la suite

jeudi, novembre 19, 2009

Le CEVA, un tracé pertinent, un budget bien calculé?

débat tribune.jpgdébat tribune opposant.jpgQuel débat hier soir à Uni Mail. Quelle ambiance ! Du jamais vu depuis le débat de la Tribune sur les communaux d'Ambilly! Une aula qui chavire à chaque déclaration, qui gronde, qui hue, qui hurle, qui applaudit à tout rompre, qui conteste, qui invective. Le débat de la Tribune sur le CEVA a tenu toutes ses promesses. Sauf une peut-être. Les camps sont retranchés. Les opinions faites. Combien des quelque trois cent cinquante personnes assemblées ont-elles changé d’avis. Très peu sans doute.

Mais suivons le fil du débat conduit par Pierre Ruetschi qui a réussi deux heures durant à tenir la scène et la salle, non sans mal.

 

Lire la suite

Veyrier, une commune plus égoïste que Lancy ou Thônex?

BArth twitter vessy.jpgVeyrier est-elle une commune plus égoïste que Lancy ou Thônex? La question est d'actualité brûlante.

Ce soir à 20h, à la salle communale de Veyrier, annonce Thomas Barth sur twitter [cliquer sur l'image pour l'agrandir], les Veyrites sont invités par leur mairie à connaître les raisons pour lesquelles les élus de la commune du pied du Salève s'opposent à la construction à terme de 1300 logements à Vessy.

Vessy,à quelques encablures seulement de Carouge, est un plateau agricole dont l'urbanisation est pourtant planifiée depuis des lustres et qui figure en bonne place dans un des axes de développement concerté du projet d'agglo franco-valdo-genevois. Un plateau plutôt enclavé aussi dans les zones villas dont la commune de Veyrier est riche.

 

Lire la suite

mercredi, novembre 18, 2009

Antoine Vielliard compte les voitures sur l'autoroute

vielliard vidéo trafic.jpgAntoine Vielliard, conseiller municipal d'opposition à Saint-Julien, défendra les couleurs du Modem de François Bayrou lors des élections régionales françaises de mars 2010. La loi française lui interdit de poursuivre la publication de son blog portevoix.blog.tdg.ch hébergé par la Tribune, car il est gratuit! Or cette gratuité est assimilée à une remise d’une personne morale ce qui est interdit par le code électoral français et conduit à l’inéligibilité.

Il a donc - le temps de la campagne - créé un blog à ses frais et continue de chroniquer sur les affaires régionales. Ce matin il publie un billet qui apporte de l'eau au moulin des partisans du CEVA. Il est allé se poster avec sa caméra vidéo sur le carrefour de l'autoroute  de Saint-Julien et a compté les véhicules en provenance d'Annecy et d'Annemasse.  Résultats: : 27 véhicules par minute en provenance d'Annemasse, 16 véhicules par minute en provenance de Bellegarde et du canton de Saint Julien, et 11 véhicules par minute en provenance d'Annecy!

JFM

Lire la suite

jeudi, novembre 05, 2009

En conférence de presse, le président de l'agglo d'Annemasse avoue ne pas savoir que le coût du CEVA a augmenté de 50% en sept ans

borrel menoud.pngSt-Cergue, 5 novembre (JFM).- "Un milliard et demi? Vous êtes sûr? J'en suis resté pour ma part au budget de 950 millions voté en 2002, plus les 113 millions qui sont l'objet du référendum du 29 novembre." La déclaration émane de Robert Borrel, président de l'agglomération annemasienne et de l'Association des communes françaises frontalières.

L'élu haut-savoyard reste très vague sur le financement français. "Nous avons déjà engrangé 126 millions d'euros et attendons les études de détail pour finaliser le budget." On lui souhaite ne pas avoir fait les mêmes approximations que les Genevois dont le budget a augmenté de 50% en sept ans.

L'ancien maire d'Annemassse ne sait pas non plus que le CEVA ne pourra pas supporter des transports de marchandises. Délicat pour un élu qui vient de se faire l'avocat du transport des eaux d'Evian par le rail devant quelque 150 élus, militants de la société civile et technocrates conviés par le projet d'agglo à discuter de la mobilité dans la région.

[Des éléments qui ne figurent pas dans le communiqué de presse parvenu aux rédactions vendredi après-midi]

 

Lire la suite

vendredi, août 14, 2009

Le référendum contre le CEVA a abouti

ceva carte meilleure mobilité.jpgL'Association pour une meilleure mobilité franco-genevoise ne prendrait pas le risque, dans un communiqué diffusé ce matin à 8h30, de convoquer la presse lundi à 14h30, au Service des votations, si elle n'avait pas déjà engrangé les 7000 signatures requises pour valider le référendum contre le RER Cornavin Eaux-Vives Annemasse. Jean-Claude Delaude refuse de donner le nombre exact de paraphes sous prétexte qu'une dizaine de stands seront encore ouverts ce week-end à Genève. Nécessaires pour garantir le succès du référendum ou pour conforter encore un score déjà confortable? On le saura lundi.

Pour le Conseil d'Etat, et notamment pour Mark Muller, c'est une bataille de plus à mener. Il devrait déjà défendre, le 27 septembre, l'OMC contre un référendum de la gauche de la gauche qui a aboutit en ville de Genève, puis, le 29 novembre, le tunnel de Vésenaz contesté par un référendum cantonal des Verts et le référendum lancé par la gauche en ville de Genève contre l'urbanisation de la Praille Acacias Vernets.

C'est vraisemblablement également en novembre que le CEVA sera soumis au verdit des citoyens genevois. Lesquels seront sans doute épuisé par la série des quatre scrutins qui va émailler la vie politique genevoise cet automne:

  • 27 septembre: 2 sujets fédéraux (AI), 6 sujets cantonaux, dont la fumée et des baisses d'impôt, et 2 sujets Ville de Genève dont l'extension de l'OMS sur le Parc.
  • 11 octobre: élection des 100 députés au Grand Conseil pour la législature 2009-20013
  • 15 novembre: élection des sept conseillers d'Etat
  • 29 novembre: votations fédérales dont la question des minarets et l'exportation du matériel de guerre, cantonales et communales

Lire la suite

lundi, août 10, 2009

Région: Robert Borrel monte en puissance

borrel robert.jpgarc.jpgRobert Borrel, maire d'Annemasse durant plus de 30 ans (socialiste, tendance dissidence et indépendance), a créé il y a sept ans l'Association régionale de coopération (ARC), qu'il préside cette année en sa qualité de président d'Annemasse Agglo. L'Association régionale de coopération du Genevois devrait devenir cet automne un Syndicat mixte, annonce l'hebdomadaire Le Messager dans son édition du 6 août.

De quoi conforter la stature de Robert Borrel comme interlocuteur incontournable sinon unique de Robert Cramer, ministre du Territoire genevois, lequel quittera ses fonctions à la fin de l'année, sans que l'on sache qui sera son successeur, ni même si le Département qu'il a taillé à la dimension de ses ambitions, il y a quatre ans, lui survivra dans sa géographie actuelle.

Ce serait faire un mauvais procès à un homme qui se bat pour l'intercommunalité et pour doter la région française d'une gouvernance unique face à Genève. D'ailleurs, il passera le bâton de président de l'ARC, devenue sans doute ARC-SM (pour Association régionale de coopération Syndicat mixte), le 1er janvier prochain à Etienne Blanc, député et maire de Divonne.

Pourquoi un Syndicat mixte? Question de légitimité, de responsabilité, de transparence et de poids politique. (photo Fortunati)

 

 

Lire la suite

vendredi, juin 19, 2009

Le maire de Saint-Genis attend le tram et le financement suisse

pacas.jpgL'été s'installe. Les députés font des heures supplémentaires dans l'indifférence générale. Trop occupés en cette veille électorale à entraver les projets des autres partis qu'à réfléchir ensemble sur la Genève de 2030?

Pendant ce temps les acteurs des pétales de développement du Grand-Genève se réunissent en tables rondes.

  • Lundi 8 juin, c'était la première table ronde du périmètre d'aménagement concerté d'agglomération de Meyrin Saint-Genis. (Voir le dossier du participant)
  • Ce samedi 20 juin, à Archamps, les élus et la société civile du PACA Plan-les-Ouates Saint-Julien prendront connaissance de l'avancement des études conduites par trois bureaux d'aménagement du territoire. (Voir le compte-rendu de la première table ronde et aussi ici et )
  • Enfin le 2 juillet, de 15h à 22h aura lieu à Thônex la première table ronde du PACA Trois chêne Annemasse. (Voir le dossier de présentation)

bertrand maire de St Genis.jpgHubert Bertrand, maire de Saint-Genis-Poully, attend le tram de pied ferme. Il est programmé pour 2018. Sa commune sera, côté gessien, la principale - la seule avec Ferney-Voltaire? - bénéficiaire direct du projet d'agglo-franco-valdo-genevois. Ce radical de gauche milite à fond pour les transports publics, mais, à l'heure de sortir la bourse de sa poche, il déclare que "le tram servira principalement à Genève et qu'il paraît donc naturel que le canton en soit le principal payeur". Même propos pour le parking d'échange, que Saint-Genis hébergera, "car cette infrastructure fait partie intégrante de la ligne".

Il n'est pas sûr que Genève l'entende de cette oreille.

Lire la suite

jeudi, juin 18, 2009

Demandons politiciens visionnaires! (Les vidéos du débat de l'Institut national genevois)

ing peter interpellé.jpging colovrex débat.jpging pictet architecte cantonal.jpgPrès de deux heures de débat animé, curieux, intéressant, drôle, parfois, langue de bois aussi, décalé voire surréaliste, car il était au fond irréaliste de mettre en opposition les trois personnalités invitées, mardi soir, par l'Institut national genevois. On a donc eu droit à des monologues, qui s'emboîtaient les uns avec les autres moins comme les pièces d'un puzzle que comme des billes roulant les unes sur les autres, et heureusement à de nombreuses questions réponses avec la salle. Ce fut la meilleure partie de la soirée.

Pour susciter un vrai débat, il eût fallu inviter Robert Cramer ou Mark Muller, qui a hérité de la patate chaude CEVA pour permettre les escapades bernoises de son collègue, ou Robert Borrel, l'ancien maire d'Annemasse et actuel président de l'ARC, les communes de la couronne française, ou encore les deux députés radsoc Barrillier et Chatelain, coprésidents du comité pro-ceva. Ce n'est que partie remise.

Lire la suite

mercredi, juin 17, 2009

Un architecte cantonal: la solution aux blocages genevois?

ing public.jpging 4 16 juin.jpgL'architecte Charles Pictet a fait coup double hier soir. Avec son projet de délocaliser la gare de la Praille à Colovrex, il a séduit l'auditoire de l'Institut national genevois, dont la salle de la Promenade du Pin était presque comble. Il a aussi relayé la campagne de la section genevoise de la fédération des architectes suisses qui'il préside et de la Fédération des architectes et ingénieurs pour que Genève se dote enfin d'un architecte cantonal. L'architecte cantonal est un serpent de mer cantonal, le dernier en date remonte à l'éphémère conseiller d'Etat Philippe Joye. C'est une réponse possible, a brièvement développé le père du premier concours de La Praille, aux difficultés que traverse le canton pour mettre en oeuvre les grands projets tels que celui de la Praille Acacias Vernets: "Les politiciens n'ont que la quantité de logements à la bouche. Il manque un discours sur la qualité, il manque une culture de la construction."

Brillant par leur absence, les politiciens en ont pris pour leur grade hier soir.

Lire la suite

mardi, juin 16, 2009

Les "orgues de Staline" de la CLE

cle-cest.jpgC'est à un véritable pilonnage du projet d'agglomération franco-valdo-genevois que soumettent le Conseil lémanique de l'environnement (CLE) et la Coordination économique et sociale transfrontalière (CEST) ce matin en publiant un rapport serré pour ne pas dire touffu de 23 pages intitulé suivi du Livre vert de la CEST et du CLE, alors que le comité de pilotage du projet d'agglo est en séance.

Trois hommes principalement ont tenu la plume:

Bernard Comoli de la CEST pour le volet social. Un volet "qui n'a pas avancé contrairement au volet économique (bilocalisation, formation, contrôle du marché de l'emploi) et dont le rapport parle peu" indique Alain Rouiller (ATE), qui avec Pierre Hofmann (ATE) a rédigé le volet environnemental et mobilité.

Les protecteurs de l'environnement de la CLE (WWF, Pro Natura, ATE notamment) et quelques protecteurs des travailleurs de la CEST (SIT, CFDT Ain Haute-Savoie, MPF) sont les acteurs de la société civile de loin les plus actifs. Leur document est un suivi du Livre vert qu'elles ont publié en 2007. On y retrouve donc leurs traditionnelles exigences. Tentative de résumé de cette feuille de route en dix points.

  1. agglo démarche participative.pngRedimensionner et échelonner les PACA. [Commentaire: Manifestement la CLE et la CEST, comme la plupart des acteurs de ce vaste chantier sont sous l'eau. Le train d'enfer imposé par Robert Cramer a asphyxié tout le monde.]
  2. Introduire dans toute l'agglo les "zones environnementales" (accès restreint aux véhicules polluants) et introduction d'un péage routier en cas de non atteinte des objectifs et plans de déplacement d'entreprise).
  3. Améliorer la liaison ferroviaire directe entre l'Aéroport et la Haute-Savoie (financement de Berne, shunt de Saint-Jean et d'Ambilly, tram-train Genève Sud, tram-train Pays de Gex)
  4. Accélérer le développement du réseau des trams (tram Cern et tram St-Julien en liste A-2014, tram St-Genis et tram Ferney en liste B-2019, tram Moillesullaz Annemasse, tram Rive-La Pallanterie)
  5. Améliorer les liaisons entre les pétales de développement (tram Petit-Lancy-Gd Lancy, tram Bachet-Jonction, bus Saint-Julien Bernex Satigny Meyrin, tram Plainpalais Rive, tram Communaux d'Ambilly)
  6. Asservir la mobilité à la sécurité routière et à la santé publique (P+R, B+R, stations pour vélos, voie cyclable le long de la voie ferrée Genève-Lausanne, passerelle Stade-Palette, Jonction sans voiture, etc.
  7. Prévoir 30% de logements sociaux dans les nouveaux lotissements et privilégier le concept d'éco-quartier
  8. Restituer à la nature des surfaces au moins équivalentes aux surfaces de zones déclassées (Freiner le pavillonnaire, pas de construction sans accès au transports publics, réduire la distance entre lieu de travail et lieu de résidence, étendre à l'agglo le label Genève région Terre avenir)
  9. Généraliser le concept Minergie (simple pour les rénovations, P et ECO pour les nouvelles constructions dans toute l'agglo)
  10. Introduire l'indice de Développement humain 2 et améliorer la gouvernance démocratique du projet d'agglo (mise en place du Forum d'agglomération, mettre en oeuvre la réforme du 24 avril 2008 du Comité régional franco-genevois)

Selon Alain Rouiller, 75% des propositions émises dans le Livre vert de 2007 avaient été pris en compte par le projet d'agglo. Deux ans plus tard, un certain nombre d'entre elles ont disparu de l'agenda, notamment dans le domaine social. On ne trouvera rien non plus en matière culturel ou sportive qui n'est pas la tasse de thé de la CLE ou de la CEST.

On regrettera aussi que les deux associations n'aient pas proposé un indice synthétique d'avancement de leurs revendications. Dans deux ans peut-être.

JFM

jeudi, juin 11, 2009

Le CEVA s'offre une belle vidéo et une excellente notice sur wikipedia

A force butiner autour de cette fleur à 2 milliards - à propos qui contestera l'évaluation de l'avocat Peter? - on trouve quelques trésors. Ainsi le film vidéo qui chante les avantages du Cornavin, Eaux-Vives, Annemasse et la notice que lui consacre romano1246, un anonyme bien informé sur Wikipedia, la célèbre encyclopédie collaborative en ligne. Voici les liens pour en profiter http://fr.wikipedia.org/wiki/CEVA.

mercredi, juin 10, 2009

Genève 2030: le domino magique de Charles Pictet

Pictet 9 juin 09 ing.pngpictet praille colovrex.pngSupprimer la gare de la Praille pour construire la ville en ville (donner de l'espace à l'urbanisation de Praille Acacias Vernets) et connecter au rail une nouvelle zone d'activités à Colovrex, au nord de l'aéroport, tel est le projet que Charles Pictet présente depuis 18 mois et qui recueille à gauche comme à droite un accueil souvent enthousiaste. La Tribune en parlé en janvier.

Hier soir encore, à l'Institut national genevois, devant un public certes moins nombreux que celui venu écouter une semaine plus tôt l'avocat Wolfgang Peter champion d'un autre CEVA, le jeune architecte, président de la section genevoise de la FIA, a exposé le projet qu'il concocte depuis bientôt quatre ans et qui pourrait bien être le domino stratégique du développement de la région franco-valdo-genevoise.

Pas moins de six dominos tombent dès lors que l'on bascule et réalise l'idée de l'architecte. Avec des milliards de francs d'investissements à la clé. "De quoi rembourser la dette du canton", annonce calmement le neveu du banquier homonyme.

Le maire de Bellevue ne l'entend pas de cette oreille. Invité par Pierre Kunz, président de l'ING, Daniel Fabbi a clairement manifesté sa mauvaise humeur. Charles Pictet a dégagé en touche ce propos qui fleurait bon l'égoïsme communal ambiant, arguant qu'il avait lancé l'idée et qu'il n'était pas l'homme des combats politiques.

Le débat politique est pour l'heure stérilisé. Le patron de l'Economie publique, Pierre-François Unger, a bien tenté, début janvier, d'obtenir un feu vert du Conseil d'Etat. En vain. C'est que le domino magique de l'architecte peut faire sauter le projet d'agglomération du ministre Cramer et remettre la traversée du lac au centre de l'avenir de Genève.

Jugez-en en attendant mardi prochain 16 mai le débat qu'organise l'ING en clôture de son cycle de conférences consacré à Quelle métropole franco-valdo-genevoise en 2030! (article et vidéos ci-dessous. vos commentaires sont les bienvenus)

Lire la suite